[AVIS] 9 Meilleurs Courtiers Crédit Immobilier à Lyon

Si vous cherchez à faire un emprunt immobilier à Lyon, je vous conseille de passer par un courtier en crédit. Il trouvera pour vous la meilleure offre disponible sur le marché. Pour vous aider à trouver la meilleure agence de courtage en crédit immobilier sur Lyon, je vous ai compilé une liste de courtiers avec leur description et leurs coordonnées.

1. Presta Finance

L’agence de courtage Presta Finance n’est pas une petite nouvelle. Cela fait 20 ans qu’elle obtient des prêts immobiliers pour ses clients. Vous pouvez la contacter pour un achat en France mais aussi dans d’autres pays.

Son but est le même que le vôtre : obtenir le taux le plus. Mais cela ne l’empêche pas d’optimiser le prêt selon le souhait de l’acheteur, notamment concernant le taux variable ou le taux fixe.

Mon avis sur ce courtier crédit

L’avantage d’exercer ce métier depuis de nombreuses années (20 ans), ce sont les relations que Presta Finance a pu nouer avec ses partenaires bancaires.

Presta Finance est également réputé pour monter des dossiers solides, et ainsi ne pas perdre du temps avec le côté administratif d’une transaction.

À lire si vous êtes créateur d’entreprise

Presta Finance peut aussi vous aider à trouver l’argent nécessaire pour que vos projets pros voient le jour. Les dossiers de subventions étant souvent compliqués à monter, passer par un courtier a une véritable valeur ajoutée.

Ses coordonnées

Adresse : 57 rue Président Edouard Herriot, 69002 Lyon. Tél. 04.78.27.26.42. Métro : Cordeliers.

Site : prestafinance.com

Horaires : du lundi au vendredi, 9:00 – 12:00, 13: 00 – 19:00. Sur rendez-vous le samedi matin.

2. Mister Finances

Un autre courtier en prêt immobilier à Lyon qui a pignon sur rue et une bonne expérience en la matière.

L’agence intervient aussi pour des projets situés dans les grosses villes environnantes, comme Annecy et Grenoble, et plus généralement dans toute la région Rhône-Alpes.

Mister Finances est aussi spécialisé dans la négociation des taux d’assurance. En effet, celui-ci peut faire varier une mensualité de remboursement, et de beaucoup. Depuis qu’on peut s’assurer ailleurs que dans la banque qui a fait le prêt, il y a de bonnes affaires à faire pour les emprunteurs.

Le rachat de crédit

Attention, les taux remontent, il ne faut donc pas trop tarder pour faire racheter votre emprunt et ainsi économiser chaque mois sur vos mensualités.

Si vous êtes un peu juste, c’est l’occasion aussi de les faire descendre un peu plus, quitte à se rajouter quelques années à votre remboursement.

Mon avis sur ce courtier crédit

L’écoute du client est au centre des préoccupations chez Mister Finances. En effet, chaque personne est différente, et elle n’a pas toujours les mêmes attentes quant au travail du courtier.

À chaque client sa solution. Mais l’avantage de consulter un pro du crédit ne s’arrête pas là, puisque l’agence propose aussi de monter des dossiers pour un rachat de crédit.

À lire si vous voulez monter votre boîte

Vous pouvez aussi les consulter pour avoir un crédit au meilleur taux, mais aussi pour trouver un prêt professionnel. Les entrepreneurs n’ont pas toujours le temps de s’occuper de ces choses-là. Ils préfèrent se consacrer à leur activité.

Quant à l’achat d’un fonds de commerce, c’est beaucoup d’argent. Mieux vaut donc avoir une offre de financement qui tient la route sur la table avant de vous lancer.

Comment les contacter

Adresse : 40 avenue du Maréchal Foch, 69006 Lyon. Tél.04.37.44.00.00. Métro : Foch.

Site : misterfi.com

Horaires : du vendredi au samedi, 10:00 – 19:00.

3. Mon Copain Courtier

Si un courtier ne doit pas être un ami, il doit quand même remplir une de ses fonctions : l’écoute. Passer par un courtier n’engage jamais à rien. Cela coûte en principe zéro € pour le client.

Ce professionnel est directement rémunéré par la banque choisie quand une affaire se fait. C’est un bon deal, car il n’y a pas de frais de dossier ni de frais de courtage.

Un courtier avec beaucoup de clients

Mon copain courtier apporte du volume aux banques, et elles le lui rendent bien en baissant leurs taux. Il y en aura sûrement une près de chez vous. C’est mieux que de traverser tout Lyon en transports en commun.

Pour monter un dossier, le mieux est de commencer par remplir le formulaire proposé en ligne. Vous serez rapidement contacté par un conseiller pour avoir tous les détails.

Mon avis sur ce courtier crédit lyonnais

Cette agence de courtage va se démener pour satisfaire son client, quant au taux et aux conditions. Elle ne sera payée qu’à ce moment-là.

Votre dossier ne sera pas oublié dans un coin, même s’il s’agit d’un emprunt pour acheter un studio ou un petit appartement en banlieue.

En principe, vous devriez toujours avoir la même personne qui va suivre le dossier de A à Z, de son montage jusqu’à la fin (la signature chez le notaire).

Ses coordonnées

Adresse : 33 rue de la République, 69002 Lyon. Tél. 04.82.53.57.34. Métro : Cordeliers.

Site : moncopaincourtier.com

Horaires : veuillez appeler avant de vous déplacer.

4. In & Fi

Quand on travaille à temps plein, on n’a pas toujours la possibilité de s’occuper de ces choses-là surtout si vous voulez comparer les offres.

Les démarches peuvent être fatigantes, voir légèrement irritante, il est bon d’avoir un intermédiaire pour les faire. Monter un dossier de crédit, c’est maintenant devenu très complexe, avec les assurances et les prêts à taux 0.

Je vous invite à consulter mon article sur le prêt à taux 0 pour en savoir plus.

Mon avis sur ce courtier de la région lyonnaise

Encore un courtier avec de l’expérience à Lyon pour l’achat d’un bien immobilier, mais aussi pour un rachat de crédit éventuel ou un prêt personnel. Idéal pour un projet dans la région lyonnaise.

Le courtier va s’occuper de tout et faire toutes les démarches. C’est une option qui fait gagner du temps, pas de doute là-dessus.

Il est possible de consulter In & Fi à n’importe quel moment, même si vous n’avez pas encore craqué sur un logement, juste pour savoir la somme qu’il est possible d’emprunter avec vos revenus actuels. Certains arrivent à faire un crédit de 110 %, et ne déboursent même pas les frais de notaire.

Pour entrer en contact

On trouve des agences In & Fi partout dans Lyon, dans l’Ouest, à Saint-Priest, ou rue de la Charité. Je vous indique les coordonnées de l’agence centrale.

Adresse : 23 Rue de la Charité, 69002 Lyon. Tél.04.72.41.94.92. Métro : Ampère – Victor Hugo.

Site : inandfi-credits.fr/credit-lyon-bellecour/

Horaires : du lundi au vendredi, de 09:00 à 18:00.

5. Lyon Prêt

Ceux qui sont déjà passés par une banque en direct le savent : on doit y revenir souvent car il manque toujours une pièce au dossier… Gagner du temps, c’est aussi gagner de l’argent. Cela fait partie des avantages qu’il y a à passer par un professionnel.

Le futur acheteur va donc pouvoir comparer les offres et faire jouer la concurrence. Ne pas oublier l’importance du premier contact, car mieux vaut faire affaire avec quelqu’un avec qui le courant passe bien.

Mon avis sur ce courtier qui a ses bureaux à Lyon

Il se fera fort de vous obtenir le meilleur taux possible. Il a l’habitude à mener les négociations avec les banques. Car c’est un vrai métier, qui nécessite de l’expérience.

C’est de cette façon qu’il est possible de faire des économies. Vous seriez surpris de voir ce qu’ils peuvent tirer de votre banque. Faites le test pour voir la différence avec le taux qui vous est proposé comme client, puis à celui que le courtier va réussir à obtenir.

Lyon Prêt répond rapidement aux demandes. 

Pour être mis en relation avec ce courtier

Site : lyonpret.com

Horaires : du lundi au vendredi, de 09:00 à 12:00 et de 15:00 à 18:00.

6. Vous Financer

Voici une agence qui intervient dans tout le département lyonnais. En plus des services classiques liés à l’obtention d’un crédit, le courtier est également spécialisé dans l’investissement locatif et dans la défiscalisation par une SCI (société civile immobilière).

Mon avis sur ce courtier qui exerce à Lyon

Tous les montages financiers sont envisageables, comme le prêt relai, la garantie PPD ou bien le crédit in finé.

Pour les rencontrer

Adresse : 1 Rue Marietton, 69009 Lyon. Tél.04.82.91.31.86. Métro : Valmy.

Site : vousfinancer.com

Horaires : du lundi au vendredi, de 09:00 à 18:30.

7. Artemis Courtage

Ce réseau de courtiers a des agences un peu partout en France. Vous pouvez déposer votre dossier directement sur le site où vous recevrez une réponse de principe en – de 24 heures.

Des conseillers sont là pour vous guider, et pour vous permettre d’estimer votre capacité d’emprunt. Le but : optimiser votre demande de prêt pour qu’elle soit plus facilement acceptée.

Mon avis sur l’agence de courtiers à Lyon

La disponibilité de l’équipe peut vous faire gagner beaucoup de temps dans votre recherche du meilleur taux pour votre projet immobilier.

L’équipe est composée de financiers qui sont de formation juridique. Votre dossier sera pris en charge du début à la fin par un conseiller indépendant.

Les horaires d’ouverture sont assez larges, ce qui permet quand même de trouver assez vite le bon conseiller au moment opportun.

Pour entrer en contact avec eux

Adresse :2 place de la Bourse, 69002 Lyon. Tél.04.81.91.57.61. Métro : Hôtel de Ville.

Mail : lyon@artemiscourtage.com

Horaires : du lundi au vendredi, de 09:00 à 19:30. Samedi de 09:00 à 12:30.

8. Cap Crédit

Cela fait 10 ans que cette agence de courtiers monte des prêts immobiliers à Lyon. Leur métier reste de vous trouver la meilleure solution possible.

Plutôt que d’offrir la possibilité de faire une simulation en ligne, Cap Crédit préfère insister sur le fait d’une rencontre, au moins téléphonique pour commencer.

Mon avis sur cette agence installée à Lyon

J’aime la simplicité de l’offre : tout est clair et transparent, aussi bien dans les tarifs (pas de frais de courtage) que dans les explications qui sont données au client.

Pour une mise en relation

Adresse : 55 place de la République, 69002 Lyon. Tél.04.78.38.19.14. Métro : Grand Hôtel-Dieu.

Mail : contactlyon@capcredit.fr

Horaires : du lundi au vendredi, de 09:00 à 12:00 et de 14:00 à 18:00 (sauf le vendredi, fermeture à 17 h).

9. Court’ea Crédits

Encore une agence de courtage dans la recherche de prêts immobiliers à Lyon. Sont également concernés les prêts professionnels et le courtage en assurance. Le meilleur courtier pour monter une SCI à Lyon, ou du moins un des meilleurs.

Les crédits que vous recherchez peuvent être :

  • Pour acheter votre habitation principale ou secondaire.
  • Pour investir dans une résidence locative.
  • Pour un rachat de prêt.
  • Pour un investissement professionnel.

Ce que j’en pense

C’est une agence réactive et qui s’engage ! Les étapes de la collaboration sont clairement définies au départ, avec un suivi régulier du dossier.

Pour en savoir +

Adresse : 535-37 rue Claude Boyer, 69007 Lyon. Tél.06.14.68.14.88. Métro : Garibaldi.

Site : courtea.com

Horaires : du lundi au vendredi, de 09:00 à 19:00 et le samedi de 09:00 à 12:00.

En définitive, passer par un courtier peut vous éviter bien des tracas, à condition de tomber sur celui qui sera efficace et qui pourra vous obtenir le meilleur prix. Rien ne vous empêche de faire votre propre démarche auprès des banques pour pouvoir comparer les taux. Et puis si tout le monde vous dit non, rien ne vous empêche d’essayer le crowdfunding.

Bon à savoir : Lyon fait partie des meilleures villes pour un investissement immobilier.

Prêt Réméré & Portage Immobilier Solidaire

Vous êtes propriétaire et vous ne pouvez plus payer vos dettes ? Alors vous risquez de vous faire saisir votre logement.

Pour éviter cela vous pouvez déposer un dossier de surendettement ou faire un rachat de crédit. Mais vous avez aussi 2 autres solutions moins connues : le portage immobilier solidaire et le prêt réméré. Je vais vous expliquer comment elles fonctionnent.

1. Le portage immobilier est une alternative crédible

Le principe : trouver une personne à qui vendre votre maison sur du court terme. Vous la rachèterez dès que vous aurez les moyens financiers de le faire. Le plus tôt est le mieux.

Pourquoi c’est une bonne solution ?

Vous allez rester chez vous

Vous allez pouvoir rester dans votre logement. Pas besoin de déménager toutes vos affaires et de trouver à vous reloger ailleurs. Un grand bol d’air qui permet un peu de respirer.

Vous allez gagner du temps

Vous pouvez par exemple être en attente d’un héritage. Mais celui-ci pour des complications administratives tarde à être versé.

Vous ne serez pas fiché Banque de France (BDF)

Le fait de rembourser vos créanciers grâce au portage immobilier va vous permettre d’éviter le surendettement et les inscriptions aux différents fichiers Banque de France : FICP (Le fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) et FCC (fichier central des chèques).

À lire aussi : comment savoir si vous êtes interdit bancaire ?

Vous aurez de nouveau accès au crédit

Une fois avoir remboursé vos créanciers vous pourrez si besoin ré-emprunter de nouveau (à condition d’avoir les capacités financières de le faire et de rembourser dans les délais cette fois-ci) pour racheter votre habitation.

Je vous conseille de lire cet article si vous faites un nouveau crédit : méfiez-vous des prêts à des taux usuriers.

Comment trouver le bon acheteur ?

Certaines sociétés se sont spécialisées dans les montages financiers de ce genre. Un petit tour sur le web vous permettra de les mettre en concurrence.

Une fois votre prestataire choisie, celui-ci va étudier votre dossier de demande avant de le soumettre à ses contacts pour savoir si l’un d’entre eux est intéressé.

L’état de votre logement va avoir son importance

Pour donner confiance aux investisseurs, il faut qu’il soit en bon état avec très peu de travaux à faire. Ensuite, il ne faut pas avoir trop de dettes non plus : l’idéal étant d’arriver à un montant proche de la moitié de la valeur de l’appartement.

La procédure à suivre

Toutes les transactions se passent devant un notaire afin que tout soit clair du côté juridique (il faut à peu près 2 mois pour le montage du dossier).

Si vous penchez pour cette solution-là vous pouvez encore la mettre en œuvre même si votre bien va être vendu aux enchères, à condition de finaliser le dossier au minimum 1 mois avant que les enchères aient lieu.

Le notaire va régler vos dettes

Le notaire va pouvoir contacter toutes les personnes à qui vous devez de l’argent et les régler avec le produit de la transaction. S’il reste de l’argent, celui-ci vous reviendra. Le fait de payer ce que vous devez va faire cesser les contentieux.

Le contrat de vente doit être clair

Le contrat de vente signé doit aussi comprendre :

  • Le prix qui est prévu pour la revente du bien.
  • Le délai dont vous disposez pour le récupérer (on parle généralement de 3 ans maximum).

Attention : le rachat n’est qu’une option, et si vous dépassez la date indiquée dans le bail pour le faire, vous perdez la possibilité de récupérer ce qui vous appartenait.

Vous allez payer un loyer comme un locataire normal

Vous allez continuer à occuper les locaux en réglant un loyer prédéfini au nouveau propriétaire. Veiller à ne pas dépasser 30 % de vos revenus lorsque vous vous acquittez de celui-ci. Si vous voulez faire un nouveau crédit, ce seuil des 30 % est important.

Mais évitez de retomber immédiatement dans l’engrenage des crédits à la consommation. Les crédits revolving et autres prêts personnels ont des taux d’intérêts très élevés qui n’aident pas à se rétablir.

La consultation de cet article pourrait également vous intéresser : est-ce possible de faire un prêt sans salaire ?

Mon avis sur le portage immobilier

Ne nous voilons pas la face : la solution du portage immobilier solidaire va vous coûter de l’argent. Le prix de vente (80 % de la valeur) sera certainement inférieur au prix du rachat. Cette alternative est donc à déconseiller à ceux qui n’ont pas de bonnes perspectives de rentrées d’argent à court terme.

Si vous êtes au RSA (revenu de solidarité active) ou même au SMIC (salaire minimum), et que rien n’indique que vous allez en sortir rapidement, n’y souscrivez pas.

Pour en savoir plus si vous êtes dans 1 de ces 2 situations : faire un crédit pour les petits revenus.

2. Le crédit réméré si vous avez des difficultés financières

C’est la deuxième solution que vous pouvez mettre en œuvre si vous êtes propriétaire de votre résidence principale. Elle existe depuis le Moyen-Âge !

Le principe est proche de celui du portage immobilier : vous vendez votre bien pour un laps de temps court et vous aurez la possibilité de le racheter. De la même façon, vous n’êtes pas obligé de quitter votre logement.

Les avantages du réméré

  1. Vous pouvez racheter votre appartement.
  2. Vous rembourser vos dettes.
  3. L’argent de la vente vous permet de faire un apport pour le rachat.
  4. Vous pouvez faire un nouveau crédit : cela permet de contourner l’interdiction bancaire.
  5. Vous ne partez pas de chez vous : les gens qui vous sont proches peuvent ainsi ne pas être au courant de vos difficultés financières passagères.
  6. Vous évitez la saisie et vous allez restructurer vos dettes.

Comment se passe concrètement une vente à réméré ?

Vous trouvez l’investisseur

Souvent, il s’agit d’une société qui est spécialisée dans ce genre de transaction. Froidement, elle calculera votre ration hypothécaire en prenant en compte la valeur du bien et votre niveau d’endettement.

Ensuite, elle vous fera sa proposition avec :

  • Le prix de l’achat (compris entre 50 et 70 % de la valeur réelle de votre logement).
  • La durée du réméré : de 6 mois à 5 ans.
  • Le loyer mensuel.
  • Le montant du rachat.

Vous allez voir le notaire pour la vente

C’est lui qui va préparer l’acte de vente et le contrat d’occupation des lieux qui fera de vous un locataire.

Le notaire conservera en séquestre une partie de la vente pour garantir le rachat. Pour vous, cette somme servira d’apport personnel.

Vous remboursez vos crédits une fois la vente faite

Vous payer vos fournisseurs et vous épurez toutes vos dettes.

Vous payez un loyer à l’acheteur le temps de lui racheter votre bien immobilier

Il est souvent élevé, de l’ordre de 1 % de la valeur du bien. L’acheteur peut aussi vous demander de les payer d’avance. Vous serez également redevable des travaux éventuels et de la taxe foncière.

Attention : en cas de retard de loyer, vous pouvez être expulsé de votre “ancien chez vous”.

Vous faites le rachat effectif

Si tout se passe bien, vous aurez protégé votre patrimoine et vous aurez gardé une certaine discrétion sur vos difficultés malgré votre passage à vide.

Un exemple concret

Vous avez une maison qui vaut 200 000 €.

Malheureusement, vous avez 80 000 € de dettes à rembourser (tous vos crédits cumulés), mais vous ne pouvez plus assumer les échéances à venir.

La banque ne veut plus vous prêter d’argent, vous êtes fiché BDF, et les créanciers vous envoient les huissiers.

Comme vous êtes fiché, vous ne pouvez pas faire de nouveau prêt. Votre maison va être saisie et vendue aux enchères. Vous allez tout perdre et vous aurez encore des dettes.

Vous décidez donc de vendre à réméré. La société acheteuse vous propose 130 000 €.

Avec cet argent vous remboursez vos 80 000 € de dettes. 30 000 € sont conservés par le notaire pour faire votre apport lors du rachat. Il vous reste 20 000 € nets qui vous sont versés.

Vous avez fixé le rachat à 18 mois avec un loyer de 1000 € par mois.

Il vous reste encore 2000 €. Vous n’êtes plus fiché, la saisie est stoppée. Vous allez pouvoir faire un nouveau crédit pour racheter votre maison.

Mon avis sur prêt réméré

Posez-vous d’abord cette question : est-ce-que cela est fait pour vous ? Si vous êtes propriétaire, que vous avez des dettes et que votre trésorerie est au plus bas, a priori oui. Surtout si vous voulez éviter la saisie judiciaire.

Mais si vous pouvez encore faire un crédit bancaire « classique », alors faites-le. Il vous reviendra moins cher qu’une vente à réméré. Car le risque existe de perdre définitivement votre bien si vous ne rachetez pas dans les délais.

Le surendettement vous protégera mieux et vous accordera des délais plus grands. Je vais vous en toucher un mot en fin d’article.

Ayez bien conscience des risques d’une telle opération

Si vous vous lancez dans un réméré, cela doit être en toute connaissance de cause. Si vous n’exercer pas votre rachat, vous perdrez beaucoup d’argent, et votre bien en prime : les loyers sont très élevés et on ne vous remboursera pas la garantie.

Les différences entre le portage immobilier et la vente à réméré

Dans le cas d’un rachat suite à une vente à réméré, vous ne paierez pas les droits de mutations. Pour le fisc, ce n’est pas un rachat mais une annulation de la vente. Concrètement, les frais de notaire sont de 2 % au lieu de 7 %.

En revanche, les taux pratiqués sont beaucoup plus élevés quand il s’agit d’un réméré.

Saisie immobilière et surendettement

Les personnes surendettées qui ne peuvent pas faire autrement doivent contacter une association leur permettant de déposer un dossier pour au moins geler leurs dettes. Mais rien n’est acquis d’avance.

Je vous conseille de consulter les dossiers de ce site sur ce sujet là en particulier :

Ma recette pour ne pas tomber dans le surendettement

Comment se sortir de ses dettes

En définitive, il faut bien comprendre que ces 2 solutions risquées ne s’adressent qu’aux personnes qui ne sont pas trop endettées et qui veulent à tout prix rester dans leur maison le temps de mettre en place les solutions de refinancement nécessaires. Car entre la décote, les loyers et les commissions des intermédiaires, le coût est important.

Crédit Revenu Modeste: [PAS 2019] Prêt Accession Sociale

Saviez-vous qu’il est possible de devenir propriétaire de votre maison en ne payant que 15 € par jour ? Accéder à la propriété quand on a des revenus modestes n’est plus chose impossible grâce au prêt à l’accession sociale, même dans les grandes villes, Paris compris. 450 € par mois pour devenir propriétaire, moins que le loyer d’un studio à Lyon ? Je vais vous détailler le dispositif du PAS ainsi que celui d’autres aides semblables

Accrochez-vous à votre fauteuil, tout est vrai !

Ce n’est ni une promesse ni une légende, mais la réalité. Mais le dispositif, qui existe déjà va-t-il continuer ? À suivre, tout savoir sur le PAS (prêt à l’accession sociale) et sur les conditions pour l’obtenir.

Acheter une maison : préparez votre calculette

C’est un gros projet, et si vous bénéficiez des aides pour devenir propriétaire, la liste des additions et des soustractions s’allonge. Le budget se prépare en amont pour ne pas vous laissez surprendre par des remboursements non budgetés. D’abord, il faut prendre votre revenu mensuel  et voir ce que vous êtes capable de rembourser chaque mois. Ensuite le projet : combien coûte la maison, ainsi que le terrain ?

Quel sera le remboursement et sur combien d’années ?

Pour avoir la réponse, il faut connaître le montant du prêt en accession sociale, qui se compose du pass foncier, du prêt à taux 0 et du prêt PAS, chacun ayant une durée différente. Enfin ne pas oublier l’assurance, qui va venir alourdir les mensualités.

N’oubliez pas  de prendre en compte les frais de notaire.

Et tout ça en conservant vos droits aux APL

Il me parait important d’insister sur ce point. Toucher l’aide personnalisée au logement permet à de nombreux couples de pouvoir payer leur loyer. Sans elle, beaucoup ne pourraient pas assumer entièrement les charges de leur logement. L’APL est versée sous conditions de ressources, mais dépend également du montant du loyer ainsi que de la composition de la famille.

La bonne nouvelle, c’est que devenir propriétaire avec un prêt PAS ne vient pas supprimer cette aide au logement de la CAF. Simplement, elle est versée directement à la banque, ce qui permet de venir alléger la mensualité due et de rembourser moins chaque mois.

Le PAS 2018

Il existe depuis presque 25 ans, pas de raison qu’il ne soit pas encore reconduit cette année. Il est octroyé par les banques qui ont signées une convention en ce sens avec l’état (banques coopératives, mutualistes, mais pas que). Il ne s’agit pas d’un crédit classique puisqu’il est réglementé, même choses pour le taux d’intérêt. 

En échange, l’état apporte sa garantie à la banque en cas de défaut de remboursement. Tous les français ne peuvent en bénéficier : il est fait pour les familles modestes qui veulent accéder à la propriété. Sa durée de remboursement : de 5 ans à un emprunt sur 30 ans, avec un prolongement possible dans certaines circonstances jusqu’à 35 ans.

Les conditions

Le prêt à l’accession sociale ne concerne que l’achat de sa résidence principale pour les français, et encore, sous conditions de ressources. Il faut y habiter au moins les 2/3 de l’année, et ce tant que le prêt n’est pas remboursé dans sa totalité, à moins d’avoir un gros problème de santé ou de subir une mutation professionnelle.

Acheter pour louer

S’il s’agit d’acheter pour louer, ce n’est pas le bon plan. Pour ceux pour qui le PAS ne marcherait pas, sachez qu’il existe d’autres prêts qui sont conventionnés, avec des conditions différentes. Toutefois, au bout de 6 ans, vous avez le droit de mettre votre bien en location (vide) si vous subissez :

  • Un divorce ou la fin d’un PACS.
  • Un décès.
  • Une longue période de chômage.
  • Une invalidité.

Par contre, vous ne pourrez le louer qu’à une personne qui ne dépasse pas le plafond des logements locatifs sociaux.

Combien faut-il gagner ?

Au coeur du débat, les conditions de ressources, fixées par le revenu fiscal de référence, qui apparait sur votre déclaration d’impôts (année N-2). Rappelons que ce sont les revenus de toutes les personnes composant le foyer qui sont prises en compte. Afin de ne pas trop compliquer les choses, les règles sont les mêmes que pour le PTZ. Je vous fais grâce ici de tous les chiffres, mais pour un couple habitant à Paris, la limite est fixée à 51800 €.

Pour un couple avec un enfant habitant dans une grosse ville de province, elle est de 62900 €. La même chose pour une petite ville hors Ile-de-France : 40800 €.

Voici les plafonds complets à respecter :

 

Les zones : pour pouvoir bien lire le tableau et savoir dans quelle colonne vous vous trouvez, voici ce que regroupent les zones.

  • A : Paris et les communes voisines, la Côte d’Azur, les grandes villes de province.
  • B1 : la Corse, l’Outre-Mer, les villes de + de 250000 habitants, la grande couronne parisienne, les villes qui longent la Côte d’Azur.
  • B2 : les villes de + de 50000 habitants, celles qui sont au bord de la mer et celles qui sont aux alentours de l’Île-de-France.
  • C : toutes les villes qui ne rentrent pas dans les classements A, B1 et B2.

Important : vos revenus annuels ne doivent pas être en dessous des 1/9 ème du prix d’acquisition du bien. Par exemple, si vous gagnez 50000 € par an à 2 l’achat ne devra pas dépasser 450000 €.

Neuf ou ancien ?

Là où la maison à 15 euros par jour ne concerne que les constructions neuves ( à suivre dans cet article), le PAS lui fonctionne aussi bien dans ce qui vient d’être construit que pour l’ancien, même s’il y a des travaux à faire.

L’avantage d’acheter sur plan, c’est de ne payer que les intérêts tant que le logement n’est pas livré, ce qui fait des toutes petites mensualités avant d’entrer dans les lieux. La taxe locale et les frais de garantie sont moindres.

Pour l’ancien, il y a un peu plus de règles à respecter, même si l’ancienneté ou les travaux éventuels ne sont plus un critère. On peut toutefois faire un prêt pour financer les travaux de l’appartement, s’il s’agit de l’agrandir (+ de 14 m2), ou de l’améliorer (pour faire face à un handicap, pour faire des économies d’énergie…).

Pour résumer, voici ce que vous pouvez financer avec votre PAS :

  • Une maison neuve.
  • Un appartement neuf.
  • L’achat d’un terrain.
  • La construction de votre résidence principale.
  • Des travaux d’au moins 4000 € pour améliorer votre logement, l’adapter à un handicap, l’agrandir, ou le rendre moins consommateur d’énergie.

Obtenir l’accord de la banque

Ne pensez pas que parce que vous êtes éligible au PAS, la banque va vous dire oui à tous les coups. Votre dossier fera l’objet d’un examen approfondi, tout comme peut l’être celui d’un couple de jeunes actifs “normal’. Les critères d’acceptation sont :

  • Les revenus (salaires, APL, allocation familial).
  • Les crédits en cours qui vont indiquer à la banque votre taux d’endettement.
  • L’apport personnel que vous allez être capable de verser au moment de l’achat.
  • Les garanties que vous pouvez apporter en cas de défaut de remboursement.

Les taux

Les banques peuvent appliquer au choix un taux fixe ou un taux révisable. Toutefois, elle ne doivent pas dépasser les chiffres suivants :

Pour un taux fixe :

  • Crédit – de 12 ans : 3,05%.
  • Crédit entre 12 et 15 ans : 3,25%.
  • Crédit entre 15 et 20 ans : 3,40%.
  • Crédit de + de 20 ans : 3,50%.

Pour un taux révisable quelque soit la durée : 3,05%.

Rachetez votre PAS

Tout comme un crédit classique, vous pouvez surfer sur la baisse des taux si vous avez souscrit un PAS. Par contre, vous ne pourrez pas en obtenir un nouveau. Il faudra alors vous tourner vers le prêt conventionné.

Mutualisation des crédits

Si vous avez déjà d’autres crédits immobiliers en cours comme un PTZ, un crédit consommation ou un prêt voiture, vous pouvez les regrouper pour n’avoir qu’une seule mensualité. Certaines banques l’accordent, d’autres non (souvent c’est le prêt auto qui pose problème aux banques), mais c’est un bon moyen de réduire votre taux d’endettement si vous êtes un peu au dessus de ce qui est toléré.

Comment faire votre demande de prêt PAS ?

Si jusqu’ici vous avez coché toutes les cases, il n’y a plus qu’à mettre en route le dossier en respectant la procédure. Sachez que votre interlocuteur principal reste la banque. Elle doit avoir passée une convention avec l’état en ce sens. C’est elle qui vérifiera si vous êtes éligible ou non. Pour monter le dossier, elle va vous demander les documents suivants :

  • Votre avis d’imposition de l’année N-2.
  • Vos fiches de salaire (si vous êtes 2 à emprunter, il faudra fournir toutes celles du couple).
  • La promesse de vente qui a été signée pour le bien en question.
  • Cas particulier : les devis des travaux si l’emprunt les concerne, ou le permis de construire si le prêt est fait pour construire une maison.

Si c’est validé, vous allez recevoir une offre de prêt

La banque doit vous l’envoyer en AR. Vous y trouverez les conditions qui vous sont proposées et qui sont valables 1 mois. Prenez votre temps pour l’accepter ou non. De toute façon, vous ne pouvez pas la renvoyer avant 10 jours. C’est le délai de réflexion que la loi vous oblige à prendre.

Si vous accepter l’offre, ce ne sera ni par mail ni au téléphone. Il faudra aussi la faire par écrit et en AR.

Puis vous passerez devant le notaire

La banque vous demandera sûrement une hypothèque. C’est donc le notaire qui se chargera des formalités de celle-ci.

Comment se passe le versement si vous faites des travaux ?

Vous n’allez pas recevoir toute la somme avant de les commencer. En principe, quand vous signerez le contrat de prêt, vous recevrez la moitié de l’argent à ce moment là. Le reste du prêt, sera débloqué petit à petit, en même temps que l’avancement des travaux.

15 € par jour avec le Pass Foncier pour avoir une maison neuve pour pas cher

C’est un peu simpliste dit comme cela, mais au final, c’est le résultat attendu par toute une frange de la population qui n’a pas les moyens de faire un gros crédit dans une banque. Prenons par exemple la construction d’une maison neuve. Même en tirant les prix, difficile de s’en tirer à moins de 175000 € (terrain compris).

Quand on gagne le SMIC (ou un peu plus, un peu moins) et qu’on n’a pas d’apport personnel, la montagne paraît infranchissable. Les banques vont en effet regarder le niveau d’endettement, les revenus, l’apport, les crédits déjà existant, et les capacités de remboursement sur le long terme. Grâce au Pass Foncier, l’achat est rendu possible, pour un remboursement allant jusqu’à 25 ans, à d’excellentes conditions.

Qui sont les bénéficiaires ?

Nombreux sont ceux qui peuvent bénéficier de la maison à 15 euros par jour, mais qui ne le savent peut-être pas. Il faut entrer dans les cases, à savoir :

  1. Ne pas déjà être propriétaire de son logement.
  2. Vouloir acheter dans le neuf.
  3. Être éligible à l’accession à la propriété (dépend de la collectivité locale + du lieu d’implantation de la maison).
  4. Avoir le droit de faire un prêt à taux 0.
  5. Avoir des revenus ne dépassant pas un certain plafond. Celui-ci dépend du nombre de personnes qui composent le foyer ainsi que de la zone de construction (A, B ou C).

Les revenus à ne pas dépasser :

Quels sont les biens concernés ?

Toutes les maisons ne sont pas éligibles. D’abord, il faut que la surface du bien dépasse les 85 m². Cages à poules, passez votre chemin. Ensuite, il s’agit de maisons qui sont prêtes à être terminées.

S’il manque encore le toit, recalage immédiat. Seule la décoration intérieure n’est pas concernée, même si le revêtement doit être de qualité. Enfin l’énergie. Les dernières normes permettant de l’économiser au maximum (10% par rapport aux normes actuelles) doivent y être en vigueur.

Qu’est-ce que le Pass-Foncier ?

Ce n’est ni un mot de passe, ni une abstraction. Avec lui, petit revenu et propriétaire peuvent s’assembler pour donner quelque chose de réel. En effet, quand on veut acheter la maison, il faut faire face à deux écueils : le prix de la construction, et celui du terrain.

Acheter les deux en même temps, c’est une belle somme à sortir. Le Pass Foncier permet de passer outre et vient arranger les choses : on peut faire 2 prêts distincts, en commençant par la maison, celui du terrain venant ensuite. Ce dernier, en attendant d’être remboursé continu d’appartenir au 1% logement.

Avantage pour les accédants

Eviter de s’endetter à fort taux pour une bonne partie de sa vie. D’autres garanties viennent s’ajouter au dispositif, comme celle visant à aider les familles qui pour X raisons ne peuvent pas rembourser. Le 1% logement prendra alors le relai en rachetant le bien, puis en relogeant la famille, afin que personne ne se retrouve à la rue suite à un accident de vie (qui peut arriver à tout le monde).

Comment obtenir un dossier pour la maison à 15 € par jour ?

Vous devez vous mettre en relation avec la Direction Régionale (ou Départementale) de l’Equipement du lieu où vous désirez acheter. Vous pouvez aussi vous adresser directement à  l’Agence Départementale d’Information sur le Logement (ADIL).

Autre dispositif méconnu : Le Prêt Social Location Accession (PSLA)

La formule est ici un peu différente de celle du PSA. On commence ainsi à louer avant d’acheter, sauf que les loyers constituent une épargne qui servira d’apport personnel. Cette formule permet de savoir si le futur acheteur peut faire face au remboursement.

Si vous avez des revenus trop modestes qui vous bloquent pour le PAS, alors peut-être que le PSLA est fait pour vous. En plus, vous allez pouvoir devenir propriétaire dans le neuf, parce que ce sont les seuls programmes immobiliers qui y sont éligibles.

Comment se déroule l’accession à la propriété ?

Différemment du PAS. D’abord, pendant quelques mois, vous allez verser à votre bailleur HLM un loyer. Mais cet argent ne sera pas perdu puisqu’il viendra en déduction du prix du logement. Ensuite, votre loyer se transformera en mensualités d’achat, comme vous pourriez le faire avec un crédit immobilier classique.

Comment en bénéficier ?

Votre nouvelle propriété devra devenir votre résidence principale. Concrètement, cela veut dire que vous devrez l’occuper au moins les 2/3 de l’année. Mais surtout, vous ne devez pas dépasser les revenus suivants :

Quels sont pour vous les avantages d’un tel montage ?

  • Le cumul avec le PAS est possible. Même chose avec le prêt à taux zéro.
  • Vous ne paierez pas plus cher de remboursement que de loyer.
  • Vous allez pouvoir continuer à toucher les APL.
  • La TVA sur votre achat ne sera que de 5,5% (contre 20% habituellement).
  • Vous ne paierez pas la taxe foncière pendant 15 ans.
  • Vous aurez accès à un prix au mètre carré qui ne doit pas dépasser les plafonds suivants :

Cumulable avec le PAS: l’Accession à Prix Maitrisé

C’est encore une autre formule, pour les ménages modestes, qui va leur permettre de devenir propriétaire en bénéficiant d’un prix en dessous du marché. Si vous voulez en bénéficier, vous devrez acheter votre logement sur plan (en VEFA : Vente en l’Etat futur d’Achèvement). Par contre, contrairement au PLSA, la TVA est ici de 20%.

Vous pouvez financer votre accession à prix maitrisé avec :

  • Le prêt à l’accession sociale.
  • Le PTZ+.
  • Un prêt 1% logement.
  • Vos APL.
  • Un crédit bancaire.
  • Vos économies.

Ce qui est bien lorsque vous êtes éligible à une aide, c’est que souvent vous l’êtes aussi pour toutes les autres.

Les conditions pour devenir bénéficiaire de l’offre

  1. Vous ne devez pas dépasser les revenus PSL Accession (tableau ci-dessus).
  2. Si c’est la première fois que vous achetez, ou que vous n’êtes plus propriétaire depuis 2 ans, vous pouvez être prioritaire sur ces programmes neufs.
  3. N’oubliez pas que le logement en question doit devenir votre résidence principale.
  4. Vous devez déjà habiter dans la ville où vous achetez : prévoyez donc de déménager avant si cela n’est pas le cas.

Pourquoi l’accession à prix maitrisé peut être une bonne affaire pour vous ?

Le principal avantage reste de pouvoir acheter en dessous des prix du marché, souvent en bénéficiant de 20% de différence. De quoi commencer à vous constituer un patrimoine à bon prix au lieu de payer un loyer et de dépenser votre argent à perte.

Vous allez aussi pouvoir habiter dans un logement neuf, qui sera bien isolé et bien chauffé, peu gourmand en énergie, et conçu pour recevoir la fibre. En plus, vous serez indemnisé si vous faite une moins value au moment de revendre votre logement. Vous ne risquez donc pas de revendre à perte.

Le remboursement

Il est en fonction de vos revenus. Moins vous gagnez, et plus la durée sera longue. Vous pouvez aller jusqu’à 25 ans. Mais sachez que plus un prêt est long, plus le taux d’intérêt est important.

Comment boucler votre budget d’achat ?

Un prêt à l’accession sociale ne suffit pas pour acheter. Quand on n’a pas une somme pouvant servir d’apport personnel, il faut trouver l’argent ailleurs. Il y a d’abord le prêt à 0%, qui permet d’économiser le coût des intérêts sur la somme obtenue ainsi. Pour les paniers non percés, pensez à économiser un peu chaque mois sur un PEL, même si le taux d’intérêt est redescendu à 1%. 

Si vous êtes en attente d’une vente avant de faire un achat, vous pouvez toujours demander à votre banque de vous faire un prêt relai, ce qui vous permettra de ne pas attendre. Attention : le taux d’un prêt relai est important, mieux vaut donc être certain de vendre vite au risque de se retrouver dans une sacrée panade.

Vous êtes éligible au PAS ou à une autre aide décrite ici ? Bravo, il ne vous reste plus qu’à trouver la maison de vos rêves pour y voir grandir les gens que vous aimez. Notre conseil : rappelez-vous que les taux sont encadrés mais librement fixés par les banques. A ce titre, il faut faire jouer la concurrence entre les banques.

Comment Trouver Des Investisseurs Immobiliers Pour un Projet?

En matière d’investissement aussi il y a des modes. Aujourd’hui, c’est le crowdfunding, et tout le monde se met au financement participatif. Il peut s’agir de trouver des partenaires financiers, ou plus spécifiquement de personnes qui recherchent des investisseurs privés pour un projet immobilier. Les prêteurs privés ne sont donc pas à court de solutions, même s’il y a des risques à se lancer dans l’immobilier participatif.

Trouver des fonds pour un projet dans l’immobilier 

Les sites Internet pour trouver des investisseurs potentiels fleurissent sur la toile, poussées par l’émergence du crowdfunding. Car après tout, pourquoi ne pas appliquer ce système qui marche à la pierre ? Car quand on est à la recherche de capitaux pour financer des achats immobiliers, il n’y a pas trop d’autres alternatives à l’emprunt bancaire : celle-ci en est une !

Comment se passe le financement entre particuliers ?

Les investisseurs qui cherchent des projets d’investissements immobilier rentables se mettent en relation avec ceux qui ont besoin de fonds pour leur projet d’acquisition via des plates-formes de crowdfunding dédiées à cet effet. La pierre est donc ici au coeur du projet, sans distinction : il peut s’agir d’un immeuble ancien, d’une maison neuve, d’un ensemble de bureaux, d’un commerce, d’un viager…

POUR ALLER PLUS LOIN : tout savoir sur le prêt d’argent entre particuliers.

Ce sont surtout ceux qui ont besoin de beaucoup de cash qui font appel aux particuliers, comme les promoteurs, dont les projets coûtent des millions, et qui sont souvent à court de liquidité pour les mener à leur terme.

Faire appel au financement participatif

C’est donc une autre façon de trouver de l’argent, quand les banques ne veulent plus prêter, mais pas seulement. Car nous sommes ici dans un circuit court, permettant de toucher les fonds rapidement.

Le revers de la médaille fait lui le bonheur du particulier prêteur, puisque le taux d’intérêt de ce genre de transaction est très élevé. Mise en garde toutefois : ce n’est pas parce qu’on vous promet la lune qu’on vous la remettra. Méfiance donc quand l’affaire paraît trop belle pour être vrai.

CET ARTICLE PEUT VOUS INTÉRESSER : mieux vaut-il payer cash ou emprunter ?

Par qui passer ?

Les deux gros poids lourds du secteur sont Anaxago et Wisseed. Le premier cité a fait sa réputation avec les start-up, et c’est lancé depuis 2 ans dans l’immobilier avec un ticket d’entrée qui reste quand même assez élevé sur les projets réalisés. Son intervention se paye sur l’argent collecté et sur les plus-values.

WISEED

C’est le leader français du financement participatif. Il suffit de s’inscrire, de participer et d’investir à partir de 100€. Certains projets ont connu la réussite, avec 10% de gains pour les investisseurs.

Quels sont ces domaines d’investissement ?

  • Les startup : sous la forme d’actions. Pour un investisseur, c’est la possibilité de bénéficier de déductions fiscales.
  • L’immobilier : sous la forme de crowdfunding immobilier, en achetant des obligations. Le rendement, élevé, peut atteindre 12%.
  • Les innovations sociales : sous la forme de titres participatifs. Si vous êtes une coopérative, vous pouvez donc récolter de l’argent par ce biais.
  • Les énergies renouvelables : obligations qui rapportent des intérêts.
  • Les entreprises d’agroforesterie.

HOMUNITY

C’est un site de CROWDFUNDING IMMOBILIER, où des promoteurs proposent à des particuliers de financer leurs programmes. Pour un investisseur cela rapporte plus que les placements classiques, le remboursement du capital se faisant une fois le projet achevé.

Comment lever des fonds avec Homunity ?

Voici dans l’ordre comment les choses vont se passer :

  • Envoyez votre demande de financement
  • Votre dossier va être analyser sous une semaine
  • S’il est éligible, passage devant un comité de sélection pour une acceptation définitive (ou un rejet)
  • Signature du contrat : c’est là que les conditions du montage se font.
  • La campagne de levé de fonds commence : la souscription est ouverte pendant 1 mois.
  • La campagne est clôturée, vous recevez les fonds.
  • Vous devez faire un reporting chaque mois pour ceux qui ont investis dans votre projet.
  • Une fois le projet achevé, vous remboursez le capital + les intérêts.

KOREGRAF

C’est une plateforme de financement participatif qui ne fait que de l’immobilier. Le but est de mettre en relation les épargnants et ceux qui ont un projet immobilier avec besoin de fonds pour le réaliser.

Quels sont les critères de sélection ?

Vous allez d’abord être jaugé en tant que promoteur. Seront ainsi jugés :

  • Votre expérience
  • Votre capacité à aller au bout du projet
  • Votre capacité à vendre les appartements une fois ceux ci construits
  • Votre assise financière

Puis, cela sera au tour de votre projet d’être validé (ou non). Les critères :

  • Le lieu : quelle ville ?
  • Le quartier : potentiel ou non ?
  • Le programme : la taille
  • Le permis de construire : où en êtes vous dans l’avancement administratif ?
  • Le prix de vente : est-il réaliste ou non

Si vous êtes un professionnel de l’immobilier avec un projet, vous pouvez contacter Koregraf au 0972 390 110.

LYMO

Encore un site qui permet de lever des fonds pour un projet. Si les souscripteurs sont au rendez-vous, cela va vous permettre de trouver rapidement la somme. Sa valeur ajoutée ? Les services associés. Rémunération uniquement sur les plus values, et non sur l’argent récolté.

Les avantages

  • Le financement : classique pour une plateforme de crowdfunding immobilière
  • L’aide à trouver un financement par la banque.
  • Lymo peut aussi s’occuper des formalités.
  • Mise en place d’une garantie financière d’achèvement.
  • Comparatif des meilleurs contrats d’assurance et aide à choisir celui qu’il vous faut.

AXANAGO

Un financement pouvant aller jusqu’à 2,5 millions d’euros pour réaliser des opérations immobilières ambitieuses.

Une aide pour :

  • Vous développez plus vite et plus fort
  • Une meilleure rentabilité
  • Des fonds propres immobilisés moins longtemps
  • Trouver d’autres sources de financement
  • Trouver des fonds sans attendre
  • Être visible auprès des investisseurs
  • Possibilité d’obtenir un nouveau financement pour des projets déjà bien avancés

Attention aux arnaques

Le problème, c’est qu’il y a de plus en plus de monde qui s’intéresse à ce secteur qui était resté très confidentiel jusqu’à maintenant. Et comme toujours quand quelque chose fonctionne, il y en a qui en profitent pour basculer du côté obscur de la force. Que l’on soit d’un côté ou de l’autre de la transaction, mieux vaut donc prendre son temps. Commencez par choisir le site qui vous convient de par son fonctionnement.

Surveillez la durée

Plus que le ticket d’entrée, à peu près du même montant partout, c’est la durée pendant laquelle votre argent va être bloqué avant de vous rapporter puis de le récupérer son capital qu’il faut prendre en compte (certains placements peuvent être très longs). En effet, quand il s’agit de crowdfunding immobilier, il y a 1000 montages possibles : il y en a donc pour tous les gouts et pour toutes les bourses.

Ne vous lancez pas dans n’importe quoi

Ensuite, ne prenez pas ce qu’on vous dit comme argent comptant. Ce n’est pas parce qu’un immeuble est terminé que tout les appartements sont vendus (bulle immobilière par exemple), et que le promoteur va pouvoir remboursé tout ce qu’il a emprunté. Rien n’est garanti, malgré la sélection draconienne des plateformes les plus sérieuses.

Choisissez donc les programmes de construction ayant le plus de chances de réussir, comme ceux situés au centre ville des grandes agglomérations.

Les principaux montages financiers 

On retrouve presque toujours les mêmes montages. Le plus courant est celui de la holding qui a des parts dans la société de construction (qui sera aussi chargée de la vente, et qui sera clôturée quand tout sera vendu). L’investissement des particuliers se fait donc via la holding, ce qui limite leurs pertes éventuelles aux montants de leurs apports.

Une variante consiste à faire émettre des obligations par la holding ou par une SAS : l’argent des particuliers sera alors assimilé à un prêt. C’est dans ce montage que l’on retrouve les intérêts les plus élevés. Au niveau du risque, le plus important reste celui d’un montage autour d’une SCI, puisque vous serez solidaire des dettes.

En définitive, un investisseur bien informé en vaut deux, ce qui limitera les risques à s’engager dans de telles opérations.

Vous avez besoin d’un emprunt bancaire ? À lire aussi : les banques qui prêtent plus facilement que les autres.

Comment fonctionne un prêt relais ?

Quand on est déjà propriétaire, on peut aussi vouloir profiter des taux très bas du crédit pour acheter plus grand, passer d’un appartement à une maison, ou déménager au soleil. Sauf qu’il est difficile d’attendre d’avoir vendu : les délais sont longs et les bonnes affaires ne restent pas longtemps sur le marché de l’immobilier.

Raison pour laquelle, quand on n’a pas les fonds suffisants, de passer par un crédit relais. Les conditions font que celui-ci est intéressant si la vente du bien ne tarde pas trop. Dans le cas contraire, elles peuvent être désastreuses. A suivre, principe et fonctionnement d’un prêt relais.

Crédit relais : comment ça marche ?

Qu’est ce que c’est donc que cela ? Le crédit relais permet de changer de logement sans forcément avoir le cash pour cela. Après, tout va dépendre du montant nécessaire pour la nouvelle acquisition par rapport au prix de vente de l’ancienne. Si celle-ci est supérieure, pas de problème, on parlera alors de relais sec. Si elle est inférieure, et qu’un financement complémentaire soit nécessaire, on parlera de relais jumelé.

Ce type de crédit n’est donc à la base rien d’autre qu’une avance sur une partie de la valeur du bien qui vous appartient déjà

L’estimation de la banque se base sur l’avis d’agents immobiliers ou bien sur la promesse de vente. On ne vous prêtera pas 100% de la somme, mais plutôt entre la 1/2 et les 3/4, sur un laps de temps très court (il est rare de se voir proposer plus de deux ans).

Reste que rien ne vous garantie de pouvoir vendre votre bien dans les délais. Le problème des intérêts va alors se poser puisque les remboursements démarrent après la vente (la totalité : intérêt + capital). Ils vont donc s’accumuler.

L’importance d’être vigilant

Il ne s’agit pas de prendre les choses à la légère, même si vous êtes déjà propriétaire. A surveiller : le taux des assurances qui peut faire varier celui de votre crédit (au total). C’est là où il peut y avoir de grandes disparités. N’hésitez pas à demander une réduction importante des frais de dossier qui vont vous être annoncés. Il y a toujours une bonne marge de négociation là dessus, même si on vous laisse penser le contraire.

Comme pour un crédit immobilier classique, il vous faudra garantir le prêt. Il se peut que vous soyez obligé de le faire en hypothéquant votre bien devant un notaire, ce qui là encore vous coûtera de l’argent. Préférez dans la mesure du possible qu’un organisme financier se porte garant pour vous.

Les formules

3 formules principales : sec, avec franchise total ou accompagné d’un prêt amortissable. Pour ce dernier, vous empruntez plus que ce que la vente de votre bien va vous rapporter. Au niveau des remboursements, vous commencez à vous y coller de suite, avec les échéances du nouveau prêt + les intérêts du relais.

Le capital, lui, sera soldé au moment de la vente. Il est possible de s’orienter aussi vers le même montage, mais avec une franchise total, ce qui signifie que vous ne commencerez même pas à régler les intérêts. Charge à vous de les rembourser intégralement avec le capital.

emprunter pour un credit relais

Enfin, la dernière formule concerne le prêt relais sec. Celle-ci est la plus confortable pour l’emprunteur puisque une fois son bien vendu, il aura financé la totalité de sa nouvelle acquisition. Pas besoin donc d’en reprendre pour plusieurs années. Il s’agit ici d’une avance pure et simple. Toutefois, les intérêts sont plus élevés que pour les deux formules précédentes car la banque n’a pas grand chose à gagner sur cette avance pour quelques mois.

Crédit sec ou adossé ?

L’adossé est une autre façon de définir la formule comprenant en plus un prêt amortissable, à la différence d’un sec qui n’a besoin d’aucun financement complémentaire. Celui-ci suppose que vous en aviez déjà fini avec le crédit de la résidence que vous vendez.

Dans le cas d’un prêt relai adossé, vous avez encore des mensualités à payer sur votre ancien crédit. Afin de lisser les mensualités et de permettre de rembourser, les différents emprunts sont couplés en un seul.

Celles-ci seront donc égales quelle que soit la durée de l’emprunt choisie, aussi bien 10 ans que 20 ans. Si la vente vous rapporte plus que le prêt relai, vous faites ce que vous voulez de la différence. Si vous n’en avez pas besoin, c’est aussi la possibilité de faire diminuer les mensualités restantes, dans la durée ou sur le montant.

Le prêt achat-revente: une alternative au prêt relais

La formule est ici un peu différente, et concerne surtout ceux qui ont besoin d’un peu d’argent en supplément, qu’il s’agisse de régler les frais de notaire ou de déménager (exemple). Le prêt achat revente (à ne pas confondre avec le prêt sur gage) ressemble donc comme deux gouttes d’eau au relais même si il est plus global.

Cela n’empêche pas de devoir rembourser le relai à la fin du délai imparti (maximum deux ans). Si la vente a lieu avant la fin de ce délai, le remboursement anticipé est possible.

En définitive, sans l’existence de ce crédit un peu spécial, bon nombre de familles ne pourraient pas déménager dans la meilleure ville pour acheter. Il est toutefois à prendre avec des pincettes si votre logement actuel est mal situé et donc difficile à vendre. Le temps qui passe pourrait vous donner de sueurs froides…

Chambre de Bonne à Vendre à Paris: Faut-il Acheter en 2018?

Les chambres de bonnes reviennent sur le devant de la scène, surtout à Paris, pour plusieurs raisons:

  1. Le manque de logements
  2. Ce sont encore des biens pas chers
  3. La volonté de la Mairie de les réhabiliter

L’achat d’une chambre de bonne à Paris a le plus souvent une visée locative. S’il reste quand même des affaires à faire, les prix ont quand même explosé à la hausse. La solution : trouver un bien à vendre à rénover.

Combien coûte une chambre de bonne ?

Ceux qui ont achetés il y a 20 ans ont depuis largement remboursé leur crédit avec les locations. Acheter une chambre s’est révélé être un sacré bon investissement. Durant ce laps de temps, la valeur de ce genre de bien a presque doublé.

Pour qui veut acquérir une petite surface à Paris, il y a toujours de quoi faire, à condition d’y mettre le prix. Il y en a 120000 dans la capitale. Pourtant, il faut savoir que leur mise à la location est très encadrée.

Acheter sous les toits : ce qu’il faut savoir

Mais qu’entend-t-on par chambre de bonne, appelée aussi chambre de service ? Ce sont des logements situés sous les toits. La surface minimale est en dessous des 15m2, et les commodités ne sont pas très « commodes » : pas de SDB, toilettes sur le palier…

Ceux qui louent des chambres sont bien souvent des étudiants ou des travailleurs pauvres. Il faut donc veiller à les protéger, pour ne pas qu’ils se fassent exploiter par les marchands de sommeil qui louent des placards à balais au prix d’un T5.

Vos obligations en tant que propriétaire

Les nouveaux règlements sur la surface et sur l’état du logement ont eu tendance à plomber le marché. Ainsi, vous n’avez pas le droit de louer une surface qui fait – de 9m2 et de 20m3. Et pour les récalcitrants attention : le locataire peut demander à ce qu’on lui rembourse tous ses loyers !

Où trouve t-on le plus de chambres de bonnes ?

Tous les arrondissements ne sont pas logés à la même enseigne. Elles sont surtout dans les immeubles parisiens ayant de grandes surfaces, dans des immeubles « cossus ». On les trouve principalement dans le XVI ème et le XV ème, là où vivaient le plus de personnel de maison autrefois logés dans ces appendices.

Certaines sont plus petites que les normes en vigueur. A chacun donc de rivaliser d’astuces : gagner de la hauteur en supprimant un fond plafond éventuel, ou de la surface en rachetant quelques mètres carrés des parties communes aux co-propriétaires.

Il s’en vend de moins en moins

Moins 50% en quelques années. Les raisons :

  • L’encadrement des loyers : – 20% de rendement.
  • La rentabilité est moindre.
  • Les restrictions à venir à Paris pour les locations Airbnb.
  • La surface minimal de location de 9m2.
  • La taxation sur les micro-logements.
  • Le regroupement des chambres en appartement.

Pourquoi il faut investir

Mis à part les problèmes de taille, de localisation ou de prix, l’investissement en vaut la chandelle. Car les locataires, eux, ne s’en détournent toujours pas, et sont à la recherche d’une de ces perles rares pour réussir à se loger à Paris. Tout le monde n’a pas les moyens d’habiter dans un 3 pièces dans le marais.

Et dans la capitale, les prix à la location battent des records. Quand on pense qu’on peut louer 300 euros un 10m2 avec les toilettes sur le palier… Et avec quelques travaux, cette somme peut doubler. Car à Paris, c’est dans les petites surfaces qu’on peut gagner le plus d’argent. Le rapport pris à l’achat / loyer encaissé est bien plus intéressant que celui d’un appartement familial.

Est-ce toujours rentable ?

Elles sont toujours très recherchées, surtout pour les étudiants, ou par des propriétaires qui cherchent à agrandir leur appartement, ou faire un duplex par exemple.

  • Par contre, il faut maintenant respecter les règles suivantes :
  • Une surface minimale (volume habitable de 20 m3)
  • Le règlement sanitaire départementale.
  • Un loyer modéré (en rapport avec la surface) sous peine de payer une taxe.

Niveau rentabilité, vous pouvez compter sur un rendement de :

  • 3,5% en meublé,
  • 1,5 % en non meublé.

Ne vous trompez pas : vous avez des obligations !

L’achat d’un studio pas cher ou d’une chambre doit quand même se faire en ne perdant pas de vue la législation. Si le prix de location d’une chambre de bonne à Paris donne envie de devenir propriétaire, il faut veiller à ce que le bien en question ait la bonne hauteur sous plafond (au moins 2,20m) et la surface de 9m2.

Une fois la surface réglée, reste la décence du logement. On doit pouvoir y installer un coin pour cuisiner, et si possible une douche. Quant aux toilettes, c’est mieux s’ils sont à l’intérieur mais ça fonctionne aussi s’ils sont sur le palier.

Comment réaliser les meilleures affaires : les astuces

A lire aussi : devenir propriétaire sans apport.

Il n’est interdit à personne de s’enrichir. Si le bien est près d’une grande école ou d’une université, il ne devrait pas connaitre de vacances. Quelques heures après avoir posté une annonce suffisent pour remplir le carnet de visites.

Vous pouvez aussi décider d’acheter pour revendre (mais attention aux impôts sur les plus-values qui sont de 32%). Mais pour s’y retrouver, surtout quand vous avez de petits moyens, il faut acheter malin.

1. L’emplacement

Les meilleures affaires ne sont pas celles qui sont les mieux placées. Les étudiants ne recherchent pas forcément les quartiers les plus chics, mais ceux où ils pourront sortir et rejoindre facilement leur école par les transports en communs. Il faut toutefois que la rue soit agréable, et l’immeuble en bon état (sans travaux de copropriétés prévus dans un avenir proche).

2. Acheter avec des travaux

Les meilleurs coups sont bien souvent des logements à retaper. En plus, si les propriétaires précédents ne se sont pas donnés la peine de le faire, c’est qu’ils sont pressés de vendre, et qu’il y a une marge pour la négociation.

Une chambre de bonne où il y a tout à refaire permet de faire les travaux nécessaires pour la rendre plus attractive, en particulier ceux visant à installer les toilettes et la douche directement dans la chambre. La valeur du bien ne sera pas du tout la même avec que sans.

3. Financer votre achat avec un prêt

C’est ce que fait la majorité des gens. Les loyers encaissés vont permettre de financer une grosse partie des mensualités, tout dépend du prix d’achat et du nombre d’année contractée pour le crédit.

Sur le même sujet : prêt immobilier sur 30 ans.

L’idéal est quand même d’avoir un prêt qui se rembourse tout seul, avec le virement mensuel du locataire. L’autofinancement est l’idéal quand on a un petit crédit sur 15 ou 20 ans. Toutefois, rappelons-le : le loyer de ces toutes petites surfaces est encadré. Une chambre de bonne à plus de 360 euros et c’est des taxes supplémentaires à régler.

Cet article devrait vous intéresser : les taux immobiliers actuels.

Chambre à rénover, est-ce rentable de louer après travaux ?

Faire des travaux dans une chambre sous les toits, c’est investir de l’argent en plus du prix d’achat du bien. La subtilité va donc être de pouvoir récupérer ce surcoût et bien plus encore. Une chambre rénovée va se louer bien plus cher que si elle était restée en l’état,, bien qu’on ait vu des locataires faire la queue dans une cage d’escalier pour louer des logements plus que vétustes.

1. Faites vos calculs

Le loyer que vous récoltez, ce n’est pas celui que vous allez mettre net dans votre poche. Il y a les charges à payer, le foncier, et l’impôt sur le revenu.

Pour bien faire la part des choses, il faut avoir à l’esprit qu’un appartement peu agréable à vivre verra beaucoup de turn over. Un locataire qui part, c’est le risque de perdre quelques semaines de loyers le temps d’en retrouver un autre. Le temps passé à s’en occuper, si on le fait en direct, n’est pas négligeable non plus.

La charge des travaux

Les travaux, s’ils sont faits, vont coûter des sous et du temps : pendant la période de réfection, vous ne pourrez pas louer.

Bon à savoir : l’ANAH offre des subventions pour les travaux de réhabilitation. Malgré tout, il faudra attendre quelques années pour rentrer dans ses frais.

2. Prenez vos précautions

Achetez dans la bonne ville. Il y a de grosses différences à Paris, dans le 92 ou à Marseille. L’emplacement doit rester le critère numéro 1. Si c’est la province qui vous intéresse, restez au centre des villes universitaires.

Ne vous faites pas avoir par la surface annoncée sur l’annonce : vérifiez bien que la pièce principale fait plus de 9m2 et qu’il y a assez de hauteur sous plafond. Allez visiter avec un mètre n’est pas une mauvaise idée.

Assurez-vous de la décence : du chauffage, de l’eau, un endroit pour cuisiner, des WC qui fonctionnent (dehors ou dedans), de l’électricité…

3. Payer le bon prix

Cela suppose d’avoir l’oeil et aussi une bonne idée de l’état du marché. En la matière, il n’y a pas de magie. Il faut arpenter les annonces et les agences, et ne pas acheter sur un coup de tête le premier bien visité.

Ce qu’il faut arriver à quantifier, ce sont les travaux. Combien ça va couter (le diagnostic technique est un bon indicateur). A partir de là, on peut faire une proposition d’achat raisonnable et réaliste. Attention aux travaux de copropriété : un ravalement à venir dans les 3 ans peut vous faire perdre tout intérêt à l’achat (et doit vous faire perdre).

4. Louez en meublé

C’est la solution la plus rentable. Elle permet d’économiser en impôts, et de toucher les étudiants qui ne veulent pas investir dans des meubles.

Pour aller plus loin : prêt CAF pour mobilier.

Les baux sont moins contraignants sur la durée. On peut partir sur 1 an au lien de 3 ans en non meublé. Par contre, il risque d’y avoir du turn over.

5. Ce que vous devez éviter

  • De payer trop cher le m2 : celui-ci est élevé par rapport à des surfaces plus grandes.
  • De ne pas avoir d’ascenseur : 7 étages à monter plusieurs fois par jour, ça n’ira qu’un temps.
  • D’avoir un logement mal isolé : être sous les toits, ça chauffe ou ça refroidit à vu d’oeil.
  • Une pièce principale trop petite : surtout si on veut y mettre une petite salle d’eau, ça risque de la faire passer sous les 9m2.
  • Les mansardes : y mettre des meubles est un véritable casse-tête chinois.
  • De mettre un trop gros loyer : la taxe peut aller jusqu’à 40%. Qui a envie de la payer ? Personne.
  • De se mettre hors la loi : hors, les choses peuvent vite changer.
  • A vérifier : le règlement de copropriété, pour savoir si on peut louer à quelqu’un qui ne fait pas partie de l’immeuble. Méfiance car ce genre de règlement existe.

Les raisons pour ne pas investir

Il y a forcément du pour et du contre quand il s’agit de savoir s’il faut oui ou non acheter une chambre de bonne à Paris. Les arguments contre :

  1. La rentabilité n’est plus ce qu’elle était : arrêtons de croire à la poule aux oeufs d’or. Elle a disparue depuis longtemps.
  2. C’est cher pour ce que c’est : fini les prix attractifs. Pour le coût, mieux vaut acheter un grand appartement en province…
  3. Trouver des locataire n’est pas aussi simple que cela : surtout quand l’emplacement est mauvais.
  4. La loi peut encore évoluer et rendre encore plus compliqué la location des petites surfaces.

La Loi sur les micro-logements à Paris : la taxe Apparu

Son but est d’encadrer les loyers pour éviter les excès. Tous les logements entre 9 et 14m2 sont concernés. Ce qu’elle dit : pas plus de 41,64 €/m. Attention : les balcons et autres remises n’entrent pas dans le calcul de la surface.

Cette taxe est valable pour Paris, dans les banlieues ou le logement est « tendu » et sur la Côte d’Azur. Vide ou meublé, même combat. Attention : le plafond change chaque année, vous ne pourrez pas dire que vous ne le saviez pas. Plus l’écart est important, et plus la taxe augmente : entre 10 et 40%. Le seul moyen de ne pas la payer : baisser son loyer.

Le montant de la taxe :

Louer une petite surface

300 euros de loyers pour moins de 2 mètres carrés ? Attention à ne pas tomber dans l’illégalité. La justice vient de condamner un propriétaire qui louait un placard comme logement à rembourser tous les loyers versés par ce locataire.

Ce qu’on vous ne dit pas : 85% des chambres de bonnes ne sont pas habitées. La raison : les pièces sont insalubres et les propriétaires ne veulent pas faire de travaux, ou bien ils ne veulent pas s’encombrer d’un locataire. D’autres s’en servent comme bureau, ou bien spéculent sur une augmentation des prix pour pouvoir revendre avec une belle plus-value.

Sauf que tout cela va changer à Paris : la mairie vient de se saisir du problème, et pourrait même aller jusqu’à demander des expropriations afin de lutter contre la pénurie de logements… Qui a dit qu’être propriétaire dans la capitale était un long fleuve tranquille ?

Info : la mairie de Parie veut racheter des chambres de bonne

Pourquoi ? Parce qu’ils y en a beaucoup qui sont vides : plus de 100 000, surtout concentrées dans le 16ème. Hors, nombreux sont les locataires (et les étudiants) qui cherchent à se loger dans la capitale.

La mairie a du budget : 10 millions d’euros à investir. Avec cet argent, si vous êtes propriétaire, vous aurez la possibilité d’avoir une subvention pour faire des travaux (profitez-en pour faire les mises au norme), à condition de louer votre chambre à un loyer raisonnable.

A lire aussi si vous avez besoin d’un crédit immo :

  1. Le prêt relais : pour pouvoir déménager sans forcément avoir les fonds pour le faire.
  2. Emprunter 110 % : pour acheter sans en avoir d’économies.
  3. Le PTZ et les APL : pour profiter des aides quand on veut devenir propriétaire.

Acheter un bien immobilier à deux sans être marié: concubinage, PACS, union libre, amis…

L’union libre, le concubinage ou le pacs ne sont pas soumis aux mêmes règles que le mariage, en particulier en ce qui concerne l’acquisition d’une maison ou d’un appartement à deux. Devenir propriétaire ensemble quand on est pas encore marié peut se révéler judicieux, à condition de savoir où on met les pieds, surtout en cas de séparation. Dès qu’il y a des biens en jeu, tout se complique, l’essentiel étant d’éviter de perdre le moins d’argent possible si cette malheureuse situation devait se présenter un jour.

Acquérir un bien immobilier à deux sans être marié

Etre concubins, c’est la liberté, ou en tout cas on peut le croire. Sauf que les choses changent lorsqu’il s’agit d’acheter en couple. L’achat d’un logement à deux hors mariage entraine une solidarité quand au paiement de l’emprunt, mais aussi pour toutes les charges du logement, qu’ils s’agissent des taxes foncières ou des frais de copropriété.

Que se passe-t-il en cas de décès ?

Il faut savoir que rien n’interdit de léguer par testament à l’amour de sa vie sa part. Sauf que cet acte d’amour sera taxé à hauteur de 60%, la loi ne faisant, elle, pas de sentiments quand la bague au doigt n’a pas été passée. Même chose si on se sépare (lire aussi : que se passe t’il pour sa maison en cas de divorce ?).

Faut-il se pacser avant d’acheter ?

Pas obligatoirement, si on passe par la solution de l’indivision. En effet, il est rare que les deux membres du couple aient le même apport, où puissent rembourser chaque mois la même somme si un prêt a été souscrit (emprunter à deux sans être marié est un autre débat, nous y reviendrons un peu plus tard).

Chacun deviendra donc propriétaire en fonction des sommes apportées, et la part lui revenant sera indiquée noir sur blanc dans l’acte de vente. L’indivision rend plus facile la vente ou le rachat du bien par une des deux parties en cas de séparation, chacun pouvant prétendre à la part lui revenant dans l’acte. De plus, il est possible d’y adjoindre une clause stipulant que si on décès arrive, le conjoint survivant pourra acquérir les parts de l’autre (devant notaire).

Le PACS

Lui, il va permettre d’éviter à son conjoint d’être taxé si un malheur arrive à l’un des deux (suppression des droits de succession). Le fisc ne récoltera pas de droits de successions, à condition d’avoir pensé à rédiger un testament stipulant que la côte part du décédé revient à l’autre.

C’est un peu morbide, pas facile à mettre en oeuvre, mais ça soulagera le survivant. Si rien n’est fait, ce sont les enfants ou les héritiers légaux qui héritent, avec les conséquences fâcheuses que cela peut avoir pour le survivant : prendre son baluchon et quitter le nid douillet.

Les limites de l’indivision

Il faut savoir que les décisions qui concernent le logement se prennent en commun, et ce même si les deux membres du couple n’ont pas le même pourcentage dans la transaction. Pour faire simple, dans l’optique d’une séparation, mieux vaut être d’accord en ce qui concerne ce qui va advenir de l’appartement (le vendre, ou pas), sinon le conflit ne pourra se régler que devant la justice.

Rappelons également que la loi précise que nul n’est tenu de rester dans l’indivision. Ainsi, quand un des propriétaires veut vendre, les autres doivent suivre le mouvement et ne peuvent s’y opposer.

Et à part la séparation de biens ?

Il existe d’autres montages financiers, qui peuvent toutefois se révéler complexes pour les néophytes, comme la création d’une société civile immobilière. Les 2 accédants à la propriété vont ainsi se retrouver actionnaires d’une société qui aura achetée le bien en question.

Il faut savoir qu’une telle démarche aura un coût supplémentaire (créer une société en France n’est pas gratuit, loin de là) et que la gestion administrative peut être lourde pour qui à un problème avec « la paperasse ».

Si séparation il y a, un des actionnaires peut choisir de racheter les parts de l’autre, et donc de ne pas vendre le bien. Si décès il y a, les héritiers n’auront qu’une partie des parts et devront donc composer avec le survivant pour prendre les décisions quand à l’avenir de l’appartement ou de celle de la maison.

Dans la même série des astuces pas évidentes qui peuvent vous éviter un mariage si vraiment vous y êtes réfractaires, il y a aussi la tontine, mais pour bénéficier de ses subtilités, il faut que l’acquisition concerne le logement principal des tourtereaux, et que son prix d’achat ne dépasse pas 76 000 euros. A part une grange à retapée en pleine campagne, on ne peut pas acheter grand chose d’autre avec cette somme là.

La question du crédit immobilier

Elle est importante car elle va entraîner en engagement sur plusieurs dizaine d’années pour les moins fortunés. C’est une autre façon de s’engager, un mariage avec son banquier en quelque sorte. Faut-il emprunter seul sans co-emprunteur ou à deux ?

crédit appartement couple non marié

Pour les banques, ne pas avoir la bague au doigt quand on vient demander un crédit n’est pas un problème. Ce n’est pas la situation conjugale qui les intéresse, mais l’argent dont on dispose quand on vient demander un prêt, ainsi que les revenus du ménage. Moralité : mieux vaut deux personnes qui vivent sous le même toit en CDI qu’un couple marié au RSA. L’union libre, quand elle est « richement dotée » n’est pas un obstacle à une acquisition en commun, bien au contraire.

De toute façon, vous pouvez faire confiance à votre banque pour inclure une clause de solidarité (bien connue des couples mariés) dans le contrat de prêt : vous serez co-emprunteur, et à ce titre, devraient palier la défaillance de remboursement de votre moitié si cela devait arriver. Prenons le cas ou l’un des deux se retrouve au chômage, sans revenu et sans un sous de côté, c’est l’autre qui devra payer la totalité des remboursements.

Marié ou pas, l’achat d’un bien immobilier est une aventure qu’il est possible de partager à deux, pour le meilleur ou pour le pire, cela va sans dire.

Le prêt à 110 pour cent: peut-on vraiment emprunter sans apport personnel ?

Peut-on acheter une maison sans avoir un sou de côté ? Emprunter sans apport personnel est devenu de plus en plus difficile, le crédit immobilier se méfiant des déficiences de remboursement. Faire un prêt à 110 %, c’est faire un emprunt immobilier sans apport, et sans avoir de quoi payer les frais de notaire. Est-ce encore possible de trouver un bon crédit maison dans ces conditions ?

Le prêt immobilier à 110% sans apport

Commençons par donner une définition de ce « super » emprunt. Emprunter à 110%, c’est aller voir sa banque avec un projet d’achat immobilier, et lui demander plus que le prix d’achat, pour pouvoir faire face aux frais de notaire et d’agence immobilière. Il s’agit donc d’un achat totalement financé par le crédit.

Pourquoi les banques hésitent ?

Elles se montrent de plus en plus frileuses quand l’acquéreur n’apporte pas de fonds propres pour une partie de son achat. Il se dit qu’il faut environ 30% d’apport personnel, mais cela n’est pas vrai pour tout le monde. Par contre, les banques sont frileuses, de plus en plus, surtout quand elles doivent prêter pour autre chose que la pierre en elle-même. En cas de défaillance de remboursement, comment récupérer les frais de notaire ?

C’est une question de confiance, entre la banque et son client

Autant dire que pour emprunter à cent dix pour cent, mieux vaut avoir de bons revenus et des placements à mettre sur la balance. Rappelons que dans le cadre d’un remboursement de prêt immobilier, les premières années servent à rembourser les intérêts, et les années suivantes le capital. Rien n’est prévu pour les frais d’agence…

Dans quelle banque aller pour un prêt à 110% ?

Entre Paris et la province, mon cœur balance. Tout va dépendre du montant de l’acquisition immobilière. Ainsi, pour acheter un appartement au centre de Paris à 500 000 euros, mieux vaut avoir de quoi payer les frais de notaire, il est presque impossible de les emprunter dans le cadre de son prêt immobilier. Après, en province, avec l’achat ‘une maison à 150 000 euros, c’est différent. L’effort de la banque va être moins important, et il sera un peu plus facile d’emprunter la totalité + les frais.

Prêter à 110 pour cent, c’est aussi un moyen de relancer le crédit immobilier et de permettre aux jeunes couples d’emprunter. Les banques le savent.

Qui peut emprunter sans apport ?

Nous ne sommes pas tous logés à la même enseigne, et l’expression «  à la tête du client » prend ici tout on sens, ou plutôt « à la fiche de paye du client ». Il va falloir montrer patte blanche lors de sa demande : pas de découverts, pas d’autres crédits, une épargne bien investie…

Il faut donc bien choisir sa banque, en commençant par celle à qui vous faites confiance depuis de nombreuses années. Pour un crédit à 110%, pourquoi ne pas se faire accompagner par un courtier, qui cherchera pour vous le bon crédit en fonction de vos moyens ?

La capacité à épargner

C’est ce que va regarder le banquier quand une personne ne veut pas acheter en apportant une partie de la somme. Si on arrive avec une bonne assurance-vie, mais en disant qu’on ne veut pas y toucher, le banquier sera plus enclin à entamer une négociation quand à la somme empruntée. Il sera rassurer par la gestion de vos comptes et de votre épargne.

Ne pas vouloir mobiliser son épargne pour acheter est compréhensible pour un banquier, d’autant plus si l’argent de côté l’est dans sa banque.

Pourquoi emprunter 10 % de plus ?

A cause des frais de notaire, principalement, qui s’ils ne sont pas très importants dans le neuf (3%) le sont dans l’ancien (8%). Ce n’est donc pas toujours un crédit à cent dix pour cent.

Etre jeune est un outil pour faire un crédit immo sans apport. Le banquier, pas bête, y voit du potentiel, et donc des profits à venir pour son établissement. Autant dire que pour un retraité, c’est pas gagné d’avance, loin de là.

Conseils pour monter son dossier

Le but est ici de rassurer au maximum son banquier, en lui faisant comprendre qu’il prend peu de risques à financer votre acquisition immobilière. Pour cela, pas de secrets : des comptes bien tenus, peu d’endettement, et un bon investissement dans la pierre (un logement de qualité). Rappelons que le taux d’endettement ne doit pas être supérieur à 33% des revenus.

Comment se constituer un apport malgré tout ?

Autre solution : se servir des prêts aidés pour se constituer un petit apport personnel, comme le prêt à taux 0, le prêt 1% patronal, ou encore le prêt qui peut résulter de son plan épargne logement. Gardez en tête votre taux d’endettement, car c’est la première chose que regardera votre banque lors de votre demande de prêt principal.

En lire davantage sur :

En définitive, 110%, c’est beaucoup et peu à la fois : il faudra rajouter les travaux, l’achat de meubles… L’enveloppe nécessaire est souvent plus importante que ce qu’on croyait avant d’acheter. Bien faire ses comptes avant de se lancer dans un projet irréalisable.

Crédit Immobilier en Espagne Pour Français [+200k €]

Vous songez à investir en Espagne ?  Alors vous faites partie  de ceux qui sont de plus en plus nombreux à le vouloir. Mais acheter une maison suppose de rechercher le financement, à moins d’avoir les moyens de se passer des banques. Saviez-vous que pour obtenir un prêt pour votre projet immobilier il était possible d’emprunter directement en Espagne ? Je vais vous dire quelle banque prête aux français pour l’achat d’un bien immobilier en Espagne, et quelles sont les formalités à connaître pour emprunter de l’argent hors de France.

Comment se passe un achat immobilier en Espagne ?

Avant de passer aux modalités de paiement et aux façons de financer l’achat d’une maison ou d’un appartement, il faut faire les choses dans l’ordre. La première étape consiste à bien acheter, et donc à trouver le bien qui correspond à votre projet d’investissement, qu’il s’agisse d’immobilier locatif ou résidentiel.

1. Sachez bien vous entourer

Pour cela, le mieux est encore de passer par une agence immobilière avec un commercial qui parle la langue si vous ne maîtrisez pas l’espagnol

Afin de ne pas faire d’erreur, cette opération devra se faire avec l’aide d’un avocat habitué à traiter ce genre de transaction. La rémunération de ce dernier peut-être fixe, mais elle est généralement au forfait, soit 1% du montant de la transaction.

3. Faites les démarches légales

Avant d’acheter en Espagne, pensez à consulter le registre de la propriété, pour vérifier l’état du bien qui vous intéresse (si par exemple, il n’y a pas de saisie en cours ou de droit de préemption de l’administration fiscale ou de créanciers suite à des dettes).

Si tout est ok et que vendeur et acheteur sont d’accord sur le prix, il faut signer un acte de réservation qui va engager les deux parties, un peu comme le compromis de vente en France. L’acompte sera de 10%, versé à la signature de cet acte. Seules les conditions suspensives inscrites au contrat pourront venir annuler la vente (ne pas obtenir son crédit bancaire par exemple). Mais je vais y revenir un peu plus tard dans le détail.

3. Acheter sur plan : ce qu’il faut savoir

Il y a une petite chose à savoir sur le sujet : les modalités sont différentes quand on achète sur plan. Ainsi, 30 jours après avoir signé l’acte de vente définitif, il faudra verser au promoteur 30% du prix final. Le solde, lui, sera à verser à la remise effective des clés, tout comme on pourrait le faire dans l’achat d’un appartement déjà construit à Madrid ou ailleurs. Pour qui achète dans le neuf, bien veiller à ce que la garantie décennale soit indiquée.

Demander un crédit dans une banque espagnole : les banques qui permettent aux français d’emprunter pour acheter directement en Espagne

C’est un peu par celles-ci qu’il faudrait commencer. Si l’Espagne offre un super cadre de vie, des prix bas et des biens immobiliers de qualité, il faut aussi trouver le bon partenaire financier.

La recherche de financement est l’ultime étape avant la signature définitive, et ainsi de pouvoir vous dorer la pilule. Pour un étranger qui achète dans la péninsule ibérique et qui veut passer par une banque espagnole, difficile de le faire quand on ne travaille pas sur place et qu’on n’a pas de bulletin de salaire.

Quelle banque prête pour acheter en Espagne? CIC Iberbanco

Que vous soyez français, espagnol pou portugais, la banque vous aide à concrétiser votre projet immobilier. Son principal avantage est d’être un partenaire financier solide, puisque le CIC Iberbanco est une filiale du Crédit Mutuel. Beaucoup d’agences en Espagne pour toutes les fonctionnalités d’une banque : ouverture de compte, moyen de paiement, crédit…

Très peu de banques sont prêtes à financer depuis la France. Le CIC Iberbanco le fait avec ses prêts ibériques.

Pourquoi cette banque ?

Cela fait 40 ans qu’elle accompagne les futurs propriétaires dans la péninsule ibérique. Les agences connaissent bien le marché, puisqu’elles sont bien implantées localement. Elle est spécialisée dans l’acquisition de biens en Espagne. Elle offre de solides garanties immobilières, en Espagne comme au Portugal d’ailleurs.

Vous pouvez la contacter via son site pour exposer votre projet, en répondant à des questions comme :

Vos coordonnées

  • La localisation de votre projet en Espagne
  • S’il s’agit d’un investissement locatif particulier ou non
  • Montant
  • Apport
  • Échéance
  • Et si vous êtes déjà client ou non du CIC ou du Crédit Mutuel.

N’oubliez pas : pas plus de 30% d’endettement. C’est la même règle un peu partout.

La Banesto

Certaines banques, comme la Banesto pratiquent des hypothèques, qui peuvent venir couvrir 70% du prix d’achat. Pour qui a la chance de déjà résider en Espagne, le montant pourra atteindre 80% du bien dans certains cas.

Un prêt fait dans ces conditions ne pourra s’étaler sur plus de 25 ans si on n’est pas résident espagnol, mais tout dépendra de l’âge du souscripteur. Sachez qu’une banque n’aime pas, mais alors pas du tout que le remboursement d’un crédit se prolonge au-delà de 65 ans.

Bon à savoir

Les intérêts des emprunts bancaires en Espagne, notamment sur les hypothèques, sont assez faibles par rapport à la concurrence européenne. Par contre, avoir un prêt à hauteur de 70% signifie qu’il faudra avoir un apport personnel d’au moins 30%, ce à quoi vont venir s’ajouter les frais de notaire et d’enregistrement.

Une fois le financement trouvé, ne restera plus qu’à signer le contrat d’achat, et d’être l’heureux propriétaire d’une villa à Alicante ou d’un appartement à Barcelone.

En savoir plus sur le prêt hypothécaire

Il n’y a pas que la Banesto dans la vie. D’autres banques espagnoles jouent le jeu du prêt hypothécaire pour permettre aux étrangers de pouvoir financer leur achat immobilier en Espagne. Parmi elles, la Caixa, mais aussi la Solbank qui ont l’habitude de gérer ce genre de dossier, et en particulier la clientèle française à la recherche d’une bonne affaire.

Généralement, les réponses aux demandes de crédit arrivent rapidement, et le taux peut être fixe ou variable, bien que la plupart des banques privilégient la deuxième option.

Quel taux d’endettement ?

Comme en France, le taux d’endettement de l’emprunteur va être passé au crible, et avec les remboursements du crédit, il ne faudra pas dépasser les 35% dans le meilleur des cas. Ne comptez pas sur les rentrées d’argent de vos futurs locataires pour amadouer votre banque en Espagne : ces revenus ne sont pas pris en compte dans le montage du dossier financier. Seuls les revenus actuels comptent.

Comment faire un crédit hypothécaire pour non-résident (français qui ne vit pas en Espagne)

Voilà une autre façon de faire financer votre bien si vous n’êtes pas résident espagnol. Il faut savoir que les banques prêtent plus facilement qu’il y a quelques années : c’est déjà un bon point.

En tant que non résident, sachez quand même que vous ne pourrez pas (ou très difficilement mais cela dépend de combien vous pouvez rembourser par mois et sur quelle durée) emprunter + de 70% de la valeur du bien. Un espagnol, lui, pourra espérer 80%. Si vous pensiez acheter sans apport, il faudra sans doute revoir votre modèle de financement.

Je ne sais pas si cela peut vous être utile, mais j’ai trouvé des chiffres sur la durée de remboursement selon la région en Espagne. On voit par exemple que dans les Baléares on rembourse beaucoup plus vite qu’à Madrid !

Les particularités d’un crédit hypothécaire

On vous proposera souvent un taux variable. C’est contraire à nos habitudes françaises, où ce modèle est has been. Chez nous le taux est fixe.

Sur ce graphique, vous voyez que la part des taux variables représente plus de 92% des prêts :

Vous avez votre financement ? Bravo ! Voici maintenant toutes les étapes pour acquérir votre bien immobilier.

1. Vous allez donner un acompte de 1000 € ou un peu plus (appelé réserve) et faire votre offre : jusqu’à 1% du prix d’achat. Si le vendeur n’accepte pas votre offre, il doit vous rendre l’argent.

2. Une fois que le vendeur a accepté, vous signerez le contrat d’arrhes en remettant 10% du prix de vente. Si vous ne pouvez pas concrétiser, vous perdez cet argent. C’est pourquoi il est important de vous engager une fois que la banque vous a dit oui. De la même façon, un vendeur qui fait marche arrière doit vous rendre 2 fois la somme.

3. Deux mois après, vous signerez devant le notaire, en apportant votre chèque de banque (venant d’une banque espagnole). Attention : la banque peut vous facturer des frais importants pour établir un chèque de banque. Renseignez-vous bien avant.

Comment ouvrir un compte dans une banque espagnole ?

D’abord il faut vous rendre sur place. Le faire à distance est rarement possible, et pas du tout conseillé. Ces choses là méritent le déplacement. Mais une fois sur place, ça ira très vite, l’ouverture sera faite dans la journée.

Bonne nouvelle : l’ouverture est gratuite ! Mais on peut quand même vous demander de déposer un peu d’argent. Attention : si vous apportez + de 6000 € en espèces, une déclaration auprès de la Banque d’Espagne (l’équivalent de notre BDF) sera faite.

Les moyens de paiement

À l’ouverture, on vous remettra votre IBAN ainsi qu’une carte de débit. Une carte de crédit (avec autorisation de découvert) pourra vous être remis plus tard, quand vous aurez votre compte depuis un certain temps. Oubliez les chèques. Il n’y en a presque plus en Espagne, seuls des pays en peu « rétro » comme la France les utilisent encore.

Bon à savoir : plus les banques sont « grosses » et ont « pignon sur rue » et plus les frais bancaires seront importants. C’est un peu la même chose dans tous les pays d’ailleurs.

Pourquoi le faire

Parce qu’avoir un compte en Espagne sera bien pratique pour vous ! Quand vous allez acheter, le virement des fonds chez le notaire sera largement simplifié. Vous pourrez également vous servir de ce compte pour payer :

  • La taxe foncière espagnole
  • Les impôts sur le revenu non résident ou résident
  • L’électricité
  • Le gaz
  • L’assurance habitation…

IMPORTANT : Si vous êtes résident fiscal français, vous devez déclarer les comptes bancaires ouverts à l’étranger à l’administration fiscale française.

Les documents à fournir pour faire un prêt en Espagne

Ce sont les documents légaux, comme dans les autres pays : justificatif d’identité, fiches de payes (les 6 dernières + copie du contrat de travail), extraits des comptes bancaires. A cela s’ajoutent le numéro d’identification fiscale pour les étrangers, le contrat d’achat, le justificatif que l’impôt sur les biens immobiliers a bien été réglé par le précédent propriétaire

Emprunter dans une banque espagnole pour un étranger suppose aussi d’apporter la preuve que l’on n’est pas inscrit sur les fichiers d’incident de crédit (ceux de la BDF pour les français). De plus, une recommandation de sa banque est la bienvenue.

Pour résumer, les documents dont vous allez avoir besoin :

  1. Pièce d’identité valable
  2. Le certificat de non résidence (pour l’avoir, allez au commissariat) même si peu de banques le demande. Vous aurez 2 semaines après l’ouverture pour le présenter. Il se renouvelle tous les 2 ans.
  3. Une preuve de votre domicile en France de – de 3 mois.
  4. Une preuve de votre activité pro (fiche de paie, contrat de travail, extrait KBIS…). Votre activité (et vos revenus) est plus importante pour les banques espagnoles que votre patrimoine immobilier !

Les taux d’intérêts des crédits immobilier

Voici le taux moyen des crédits immobiliers en Europe :

  • Angleterre : 2,5%.
  • Belgique : 2,2%.
  • Allemagne : 1,9%.
  • Pologne : 4,5%.
  • Rep. Tchéque : 2,3%.
  • France : 1,9%.
  • Portugal : 1,9%.
  • Espagne : 2%.
  • Italie : 2,3%.

Que peut-on en tirer comme enseignement ? Que c’est en France et en Allemagne qu’ils sont les plus bas (1,9%) mais que l’Espagne suit de très près avec 2%. Cela va-t-il durer, augmenter, ou la baisse va-t-elle s’accentuer ? Seul l’avenir nous le dira, mais je suis partisan de « 1 tient vaut mieux que 2 tu l’auras ».

Investissement locatif : les rendements

Ce sont eux qui peuvent vous décider à acheter ou non. La rentabilité moyenne en Espagne est de 4,3%. Mais intéressons nous aux 2 plus grandes villes du pays, Madrid et Barcelone, où la rentabilité est beaucoup plus intéressante : 5,7% dans ces villes. Et en plus, les biens prennent beaucoup de valeur chaque année : 34 mois consécutifs de hausse pour les loyers !

Zones les plus rentables à Madrid

  • Villaverde 8,7%
  • Puente de Vallecas : 7,2%
  • Vicálvaro : 7%

À Barcelone

  • Nou Barris 7,2%
  • Sant Andreu 6,2%
  • Ciutat Vella 5,9%.

Acheter une Espagne peut être une bonne affaire, pour les petits malins qui savent flairer le bon filon. Pour le financement sur place, c’est quand même une autre paire de manche, à moins d’être bien entouré et conseillé.

Pour un achat en France : nos articles “crédit”

Rachat de Soulte [GUIDE 2018]: Frais Notaire & Calcul

Mais qu’est-ce donc que la soulte ? Une recette de cuisine ? Non, c’est bien moins appétissant que cela. Car même si racheter les parts d’une maison peut se faire à l’amiable, la question des coûts va rapidement se poser (exemple : qui paie les frais de notaire ?).

À suivre, je vous donne des exemples concrets et des explications pour essayer d’y voir un peu plus clair, et surtout d’y comprendre quelque chose.

Financer un rachat de soulte : mode d’emploi

Il s’agit d’un rachat de part d’un bien immobilier (à ne pas confondre avec le fonctionnement d’un prêt relais), lors d’une procédure de divorce par exemple.

Quand un bien immobilier est en indivision, comment faire pour qu’une seule de ces personnes devienne l’unique propriétaire ? Il n’y a pas 36 solutions : il faut racheter les parts des autres. Celles-ci sont proportionnelles à ce que chacun a payé. Ainsi, lors d’un divorce, le calcul se fait de façon proportionnel, que cela plaise ou non au nouveau conjoint !

Les différents cas

Le rachat de soulte suite à une séparation est le cas le plus fréquemment rencontré. Mais cela peut aussi arriver quand plusieurs frères et soeurs possèdent la maison familiale par exemple, et que seul l’un d’entre eux souhaite la conserver.

Bon, c’est quand même souvent une opération qui va se faire suite à un divorce, l’un des deux conjoints voulant souvent continuer à habiter dans la maison commune, et ce malgré la fin d’une « belle » histoire. Et si l’autre ne veut rien entendre, il sera toujours temps de trouver la meilleure ville où investir pour changer de vie.

Divorce et maison ne font pas bon ménage

Les choses se passent rarement à l’amiable lors d’une séparation de biens. Acheter en couple doit donc toujours être bien réfléchi. Le futur ex-mari n’est pas toujours conciliant, même chose pour la dame, surtout s’il y a une nouveau compagnon dans la balance et qu’elle souhaite continuer à vivre au même endroit.

Pour éviter des conflits qui n’ont pas lieu d’être, il faut se faire aider par des gens dont c’est le métier, surtout pour fixer la valeur du bien qui pourrait éventuellement être source de discorde. Les agents immobiliers font çà très bien, les notaires aussi, même si ce n’est pas leur corps de métier.

Une petite vidéo pour mieux comprendre ce qu’est un rachat de soulte :

Source : Divorce malin

Une fois que vous avez estimé la part devant revenir à chacun

Il faut prendre sa calculette, surtout si le prêt immobilier n’est pas totalement remboursé. La part restant à amortir doit être pris en compte, car c’est l’acheteur qui va la régler. Celle-ci viendra donc se soustraire au capital du. Si vous avez des doutes sur le nombre de mensualités encore à courir, il faut vous adresser à la banque chez qui l’emprunt a été souscrit, ou bien retrouver dans vos archives le tableau d’amortissement fournit lors de la signature.

Est-il possible de faire un emprunt pour racheter une soulte ?

Rien ne s’y oppose si vous n’avez pas le cash pour payer votre ex-conjoint comptant. Pour la banque, il s’agira d’un prêt immobilier comme un autre, sauf que le montant sera détaillé en fonction de l’opération en cours : soulte, les mensualités restantes le cas échéant, les garanties, les frais divers.

Les frais de notaire

Devenir le seul propriétaire d’un bien quand celui-ci est en indivision implique certaines formalités à respecter. Qu’il s’agisse d’une succession, d’une séparation ou d’un divorce, il y a 4 acteurs incontournables dont vous ne pourrez pas vous passer. D’abord le notaire. C’est lui qui va initier toutes les démarches et s’assurer que tout sera fait dans les règles, en n’omettant rien, notamment vos obligations fiscales.

Le montant des frais de notaire pour un rachat de soulte

Les oublier serait une erreur, car comme pour un achat classique, ils viennent plomber l’addition finale, même si les notaires n’en sont pas responsables. 2,5% de la valeur du bien partent aux impôts : il s’agit du droit de partage.

Le montage financier

Pour que l’opération soit légale, il n’y a pas le choix : il faut que tout se fasse devant notaire, qu’il s’agisse d’une succession ou d’une séparation pour validation. Mais qui dit intervention notariée dit aussi les frais qui vont avec, et ceux qui ont déjà acheté un appartement le savent : ça vient alourdir la facture, ici d’environ 7% de la valeur totale du bien (et non pas que de la soulte).

Les honoraires

Mais ils ne comprennent pas que les honoraires, on y met dedans tous ce qui revient aux hypothèques et à l’urbanisme ainsi qu’aux droits de mutation. Dans le cas d’un rachat de soulte, les frais peuvent varier entre deux cabinets, il est donc conseillé de mettre au moins 2 études en concurrence.

Ensuite, il faut bien rémunérer le notaire pour son travail. Les honoraires sont fixes, donc pas de mauvaises surprises, sauf peut-être celle-ci : qui va les payer ?

Voici comment se répartisse ses frais :

Qui paye les frais de notaire pour une transmission ou un divorce ?

Le coût d’une séparation

Si le bien immobilier est neuf et à moins de 5 ans, les frais tourneront autour de 3%. Cette situation est assez rare, les couples attendant généralement un peu plus pour se séparer. Reste à savoir qui va payer. Pour ne pas faire de jaloux, chaque conjoint devra en régler la moitié.

Important : si vous divorcez, faites réévaluer le bien. En effet, le marché n’est plus le même, et les prix ont changé. Votre notaire peut très bien s’en charger. De la même façon, avant de racheter, attendez que le juge ait rendu son arrêté.

Et dans le cas d’un héritage ?

Dans ce cas là, les frais de notaire sont à partager entre les héritiers, même avec ceux qui bénéficient du rachat de soulte.

Attention : seuls les biens en indivision sont concernés. Le plus dur, finalement, sera de trouver un accord sur la valeur des parts à racheter. Mais vous pouvez si les choses se passent bien devenir le seul propriétaire d’une maison de famille, d’un appartement à la montagne, d’une villa au bord de mer…

On ne peut parler de soulte que si on possède soi même au moins une part en indivision. Avec le paiement de cette « indemnité » personne ne sera lésé entre le vendeur et l’acheteur dans la transaction. Une fois celle-ci versée, plus moyen de revenir en arrière. L’acheteur est devenu l’unique propriétaire, et le vendeur n’a plus rien hormis un chèque à mettre à la banque (ce qui n’est déjà pas si mal par les temps qui courent).

N’oubliez pas l’avocat !

C’est lui qui va déterminer les éventuelles prestations compensatoires des uns et des autres. Viennent ensuite l’agent immobilier, qui va fixer le prix du bien au jour d’aujourd’hui, celui-ci ayant pu changer depuis la date d’achat, puis le banquier qui peut éventuellement accorder un nouveau crédit.

Le crédit soulte

Il existe, et sa souscription peut éviter la perte d’une maison quand les choses ne se passent pas bien dans le couple. Mais ne vous y trompez pas. Il s’agit ni plus ni moins d’un crédit immobilier, même s’il est obtenu pour être donné à quelqu’un d’autre qu’un vendeur ou une agence immobilière.

La banque devra toutefois être au courant de son affectation particulière pour le montage du dossier de prêt. Au niveau des délais de rétractations, c’est la règle des crédits immo qui s’applique : 10 jours.

Combien emprunter ?

Si vous souscrivez ce type de prêt, le mieux est encore d’emprunter une somme globale qui comprendra la valeur du soulte + éventuellement les reliquats de ce qu’il vous reste sur le capital restant du en cours.

Pour vous donner un exemple concret :

Prenons le cas d’une maison valant 150 000 euros mais estimée maintenant 200000, et achetée à 50/50 entre les deux membres d’un couple, avec un emprunt des 2/3, dont il reste 50 000 euros à payer.

La soulte aura la valeur suivante : 200000-50000×50% = 75000. A cette somme, il faudra ajouter le capital restant du, soit au total un nouveau crédit à faire de 125000 euros. Dans le cas  où il n’y a plus de crédit en cours, c’est simplement la valeur du bien divisée par 2.

D’autres prêts “atypiques” pour acheter :

Les documents à fournir pour demander un crédit soulte

Le montage du dossier de prêt est toujours une étape difficile à passer, et les documents demandés s’allongent souvent. Mais c’est le prix à payer pour ne pas avoir à revenir 25000 fois chez son banquier. En plus de toutes les pièces justificatives pour un crédit immobilier lambda, il faudra ajouter des pièces particulières, permettant de faire les calculs au plus juste.

Ainsi, il faudra un document du notaire reprenant toutes les spécificités du soulte en cours, un autre attestant de votre propriété. Pour un divorce, le projet, et pour une succession, la déclaration. Bref, armez vous de patience, ces choses là ne se règlent pas en une minute chrono.

Les délais de paiement

Dans le cas d’un divorce, tout ce qui a été acheté en commun est partagé, et ce quelque soit le contrat de mariage. S’il y a une maison dans l’affaire, il faut donc la vendre afin que chacun récupère sa part. L’autre solution consiste pour l’un des deux à conserver le bien en compensant en donnant la même valeur à l’autre.

Personne ne doit se sentir lésé, même si dans un divorce, il y en a souvent un qui souffre un peu plus que l’autre. Le mieux est de ne pas trainer pour verser la soulte, même avant que le juge ne rende son jugement. Dans ce cas là, la somme sera séquestrée par le notaire jusqu’à ce jour ci.

Beaucoup veulent savoir s’il est possible de faire un rachat de soulte avec une autre personne (un nouveau conjoint), car ces choses là arrivent plus souvent qu’on ne croit. Apparemment c’est possible. Le mieux est encore de se mettre en relation avec son notaire pour en savoir plus.

À lire aussi si vous avez des petits revenus :