Situation Financière Désespérée, Problèmes d’Argent: S’en Sortir

Les problèmes financiers peuvent être de plusieurs ordres : situation financière catastrophique, absence de salaire, interdit bancaire, incident de paiement, problèmes d’argent dans le couple, surendettement… Quelles sont les solutions possibles pour emprunter quand tout va mal ? Retrouvez nos conseils ci-dessous.

Le rachat de crédit


Faire un crédit est-il possible quand on est dans la galère financière ?

Faire partie des interdits bancaires, devoir faire un crédit en étant sans emploi et sans allocation chômage, devoir se sortir du surendettement… Autant de situations qui ne sont pas évidentes à vivre, surtout quand on a besoin d’argent pour réaliser un projet précis.

Être fiché Banque de France : comment s’en sortir ?

On tombe très vite dans la spirale du surendettement, surtout quand on est au chômage depuis longtemps et qu’on touche les minima sociaux. Cela peut arriver à tout le monde et quel que soit son contrat de travail : CDI, CDD, en intérim.

Le fichage Banque de France

On peut tous se retrouver un jour fiché par la Banque de France (BDF), y compris avec un bon salaire. Être fiché, c’est avoir son nom sur un des 3 fichiers gérés par la BDF :

  • Les incidents de crédit (Fichier des Incidents de Remboursement des Crédits aux Particuliers – FICP).
  • Les incidents de paiement (Fichier Central des Chèques – FCC).
  • Le fichier des surendettés.

Les deux derniers fichiers ne permettent pas d’emprunter à un organisme financier. En revanche, vous pouvez emprunter si vous apparaissez sur le premier.

Votre objectif : vous “dé-ficher” rapidement

Faites en sorte de ne plus apparaître sur le fichier FICP si vous souhaitez à nouveau emprunter, car le banquier considèrera que vous n’êtes pas capable de gérer votre argent et vos dettes. Si vous n’êtes pas en mesure d’assumer un échelonnement de règlements dans le passé, vous aurez du mal à convaincre un prêteur.

Comment faire ? 

Soldez vos crédits en cours. Si vous avez un besoin urgent d’un nouveau crédit, il faut que vous trouviez une solution pour ne plus être FICP, c’est-à-dire rembourser tous les prêts en cours avant de formuler une nouvelle demande.

Emprunter autrement

Vous pouvez exceptionnellement trouver d’autres façons d’emprunter pour répondre à une urgence.

Ne le faites que si vous avez les capacités de remboursement sur le long terme. Ne vous infligez pas une situation plus précaire qu’elle ne l’est déjà, si vous n’avez pas les moyens d’emprunter.

Voici quelques pistes :

1. Mettre ses objets en gage

Le Mont-de-piété n’est plus à la mode. Il y eut pourtant une époque où déposer ses objets de valeur en gage contre de l’argent était monnaie courante pour réussir à boucler les fins de mois.

Beaucoup de pays émergents fonctionnent d’ailleurs avec ce système. Les philippins, par exemple, y recourent presque systématiquement chaque mois.

À lire aussi : comment gager de l’argent contre des bijoux ?

Fonctionnement du prêt sur gage

Le principe est simple : c’est un crédit avec intérêts. Vous pouvez récupérer votre bien quand vous pouvez rembourser. Pour un fiché bancaire, c’est une aubaine : il n’y a pas interrogation des fichiers.

Pour en savoir plus sur le prêt sur gage, rendez-vous au Crédit Municipal de Paris. La banque a des succursales dans d’autres grandes villes françaises. Condition sine qua non : posséder quelque chose de valeur à mettre en gage…

2. Mettre sa propriété en gage

Attention danger ! Opter pour un rachat de crédit quand on est propriétaire de son bien immobilier, c’est prendre le risque de tout perdre si vous ne pouvez plus payer vos mensualités. À faire seulement si vous êtes certain de pouvoir rembourser le prêt.

La vente à réméré

La vente à réméré est un système de crédit souvent utilisé en Belgique.

Le principe est simple : vous vendez votre propriété à court terme et vous réglez un loyer au nouveau propriétaire. À la fin du contrat de vente à réméré, vous lui rachetez le bien à un prix fixé par avance dans le contrat.

C’est une façon d’avoir de l’argent tout de suite. Mais ce dispositif coûte assez cher à l’emprunteur. Là encore, tout est une question d’urgence.

3. Emprunter à l’étranger

Vous pouvez avoir la tentation de vous tourner vers d’autres pays européens pour obtenir un prêt. C’est légal.

Les modalités

Mais attention tout de même : les emprunteurs ne sont pas protégés aussi bien qu’en France dans certains pays et la différence de législation peut vous être préjudiciable.

Quoi qu’il en soit : un banquier reste un banquier, quel que soit le pays où il exerce. Ce sont donc vos revenus et votre taux d’endettement qui vont le convaincre de vous prêtez de l’argent.

4. Se prêter de l’argent de particulier à particulier

Recourir à des proches peut être une solution alternative. Vous pouvez solliciter votre famille ou vos amis.

Vous pouvez également consulter des sites de prêts entre particuliers (De Particulier à Particulier – PAP par exemple), qui permettent à un particulier d’emprunter directement à une autre personne.

Les dangers d’un prêt PAP

Mais attention aux pièges :

  • Ne répondez pas à des petites annonces.
  • Passez toujours par une plateforme ayant “pignon sur rue” comme Younited Credit  lorsque vous déposez un dossier de prêt.

En matière de prêt PAP, il y a beaucoup d’arnaques, donc méfiez-vous des propositions trop belles pour être vraies. Les miracles n’existent pas quand il s’agit d’argent donc ne soyez pas trop crédules, les escrocs pullulent sur la toile.

Les conditions

Les prêts entre particuliers nécessitent de monter un dossier de crédit en béton et les justificatifs demandés sont les mêmes que ceux des banques.

Un fiché FICP aura peu de chance de passer entre les mailles du filet, et c’est mieux pour lui s’il n’a pas réglé sa situation en amont.

Emprunter quand on est chômage

Ne pas avoir d’emploi ne signifie pas qu’on ne peut plus consommer. Bien sûr, il va falloir revoir vos besoins à la baisse.

Même si vous êtes au RSA, vous pouvez emprunter une petite somme si le besoin s’en fait sentir à condition de contacter les organismes appropriés.


Lisez aussi sur le même sujet nos autres articles détaillés :


Faire un microcrédit

Quand on parle de microcrédit, on évoque souvent une somme ne dépassant pas les 3 000 €. Il s’agit d’une aide accessible également à ceux qui perçoivent de petits revenus et aux demandeurs d’emploi.

Avec un microcrédit, vous pouvez acheter une voiture d’occasion ou monter votre propre entreprise.

Où s’adresser ?

Ce sont souvent des associations qui relaient le microcrédit auprès des populations qui se retrouvent en grande difficulté financière. L’ADIE par exemple met tout en œuvre pour que l’initiative économique devienne une réalité.

Comment faire pour bénéficier de ce micro prêt ?

Il faut contacter l’association avec un projet sérieux de création d’entreprise.

Ce microcrédit pour chômeurs est souvent accordé à un taux d’intérêt proche de zéro. Il serait bête de ne pas en profiter si vous voulez devenir votre propre patron.

Emprunter auprès de la CAF

La caisse d’allocation familiale a toute une liste de prêts à disposition des plus démunis. La condition est toujours la même : il faut néanmoins qu’ils soient en capacité de les rembourser.

1. Le Prêt d’honneur

Il arrive en tête des crédits accordés. Cet argent doit servir à améliorer les conditions de vie de la famille. Faire réparer sa voiture pour pouvoir aller travailler en fait partie (un exemple parmi tant d’autres).

2. Le Prêt électroménager 

Vous pouvez aussi avoir besoin d’argent pour vous acheter des meubles ou pour changer de machine à laver. C’est pourquoi la CAF a créé le Prêt électroménager qui permet de s’équiper en profitant d’un prêt à taux 0 %, remboursable en petites mensualités de 30 € par mois.

Attention : Certaines CAF imposent que l’allocataire prenne à sa charge une partie de l’achat. Ce n’est donc pas toujours un financement à 100 %.

3. Le Prêt travaux

Parmi les autres prêts de la CAF, on trouve également le Prêt travaux qui vous permet de rénover votre logement si celui-ci est insalubre.

4. L’aide au loyer impayé CAF

Cette aide est valable à la fois pour vous permettre de régler vos dettes de loyers, mais aussi vos dettes d’eau et d’énergie.

Cette aide n’est pas valable dans toutes les CAF. Seules celles qui gèrent un fonds pour l’habitat la dispense. Si vous êtes un locataire “en détresse”, n’hésitez pas à entrer en contact avec votre CAF.

Lisez l’article complet, sur le prêt CAF pour loyer impayé.

Trouver une aide financière Pôle Emploi

Parmi les organismes qui peuvent aider une personne au chômage à trouver un petit crédit, il ne faut pas oublier Pôle Emploi.

En cas de création d’entreprise, les dispositifs ACCRE, NACRE et EDEN sont là pour permettre au demandeur d’emploi de trouver un crédit pour monter son entreprise.

Renseignez-vous auprès de votre conseiller Pôle emploi pour en connaître toutes les modalités (avec maintien des allocations possible pendant un certain temps).

Les situations qui paraissent désespérées offrent souvent une petite porte de sortie de crise. À vous de savoir la trouver et de l’ouvrir au bon moment.

Crédit RAPIDE pour FICP FCC fichés Banque de France

[URGENT] Ce guide s’adresse aux personnes fichées FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) ou FCC (Fichier central des chèques) qui recherchent un crédit rapide.

Vous le savez, il suffit de 2 échéances impayées ou d’un chèque sans provision pour vous retrouver inscrit au fichier des incidents de la Banque de France en 48h.

Pour vous en sortir, vous devez alors trouver un prêt pour FICP (souvent un micro crédit à 0 %), afin de rembourser vos dettes ou pour faire de nouveaux achats (immobilier, voiture).

Je vais vous aider à trouver rapidement une banque ou un organisme de crédit qui prête aux FICP.  

Le rachat de crédit pour FICP

Vous pouvez être tenté de faire un nouveau crédit à de meilleures conditions pour rembourser tous les autres (et dégager de la trésorerie par la même occasion).


Reste que vous êtes interdit bancaire. Ce n’est donc pas gagné. Je vais vous montrer pourquoi.

Emprunter avec un fichage FCC ou FICP

Tous les organismes de crédit ont accès aux différents fichiers de la Banque de France, et les consultent à l’occasion de toute demande de financement.

Si vous êtes inscrit à un de ces 2 fichiers, vous vous verrez systématiquement refuser toute forme de rachat de crédit auprès du système bancaire classique.

Mais cette règle peut être contournée, à condition que vous soyez propriétaire.

Trouver un organisme de rachat de crédit pour FICP

Il est tout à fait possible de restructurer vos dettes tout en étant inscrit aux fichiers de la Banque de France. Aucune loi ne l’interdit, cependant la traditionnelle prudence des banquiers leur empêche de vous porter secours.

Il existe donc plusieurs organismes de rachat de crédit pour FICP, en particulier à l’attention des propriétaires. Par contre je vous mets en garde : vous allez devoir mettre votre bien en caution (et donc potentiellement le perdre si vous rencontrez de nouveaux soucis de remboursement).

Un rachat de crédit pour FICP destiné aux propriétaires uniquement

Les propriétaires et accédants à la propriété sont toujours les mieux placés pour restructurer leurs dettes. Effectivement, même s’il leur reste encore du capital à rembourser sur leur prêt immobilier, ils disposent d’une valeur acquise.

La valeur acquise représente la différence entre la valeur marchande d’un bien immobilier et la dette restante, en comptant également les frais de rachat.

L’exemple d’un rachat de crédit

Par exemple, un couple possédant un appartement estimé à 150 000 €, sur lequel il doit encore rembourser 40 000 €, dispose d’une valeur acquise de 110 000 €.

Là-dessus, un rachat de crédit donnant lieu à des pénalités de remboursement anticipé d’environ 3000 € (à titre d’exemple, ce peut être plus ou moins), le couple dispose donc d’une valeur acquise de 107 000 €.

Combien pourrez-vous obtenir ?

Un organisme de rachat de crédit pour FICP s’engagera entre 50 % et 60 % de cette valeur acquise.

Si vous avez essayé la plupart des crédits rapides pour fichés Banque de France que j’ai indiqué ici et que cela n’a toujours rien donné pour vous, je vous recommande de vous rapprocher d’une association qui aide les interdits bancaires.

Si vous êtes propriétaire je vous conseille de lire cet article sur le prêt réméré.


Les organismes qui prêtent aux FICP

Je vous conseille, si vous avez besoin d’argent rapidement, de vous adresser d’abord à des organismes publics, comme la CAF (Caisse d’Allocation Familiale) ou à des associations comme l’ADIE (Association pour le droit à l’initiative économique).

Les prêts de la CAF

Ce sont des petites sommes, qui vont vous permettre de financer des choses qui sont utiles à la vie de votre famille : travaux, voiture, vacances… Attention : toutes les CAF n’ont pas la même politque de prêt.

Dans certains cas, ces prêts se transforment même en aide qu’il n’est pas nécessaire de rembourser. Tout va dépendre de votre situation et dans l’urgence dans laquelle vous vous trouvez.

A lire aussi : crédit pour faible revenu, les pistes et les solutions.

1. Le prêt d’honneur entre 300 et 3500 €

C’est une aide exceptionnelle. Vous ne pouvez en obtenir qu’un. Attendez d’avoir remboursé le premier avant de solliciter un second prêt d’honneur.

Vous n’aurez pas d’intérêts à payer sur cette somme. Cette aide entre dans la catégorie des prêts à taux 0. Quant au remboursement il se fera à votre rythme. La somme sera prélevée sur vos allocations familiales.

À quoi le prêt d’honneur peut-il servir ?

Beaucoup d’allocataires que je connais l’ont utilisé pour s’acheter une voiture d’occasion ou pour faire réparer la leur. La possibilité de se déplacer reste la préoccupation numéro 1.

Quel que soit le motif de votre demande, la CAF doit sentir que ce besoin d’argent est primordial pour la cohésion de votre famille, pour la recherche d’un emploi, ou pour la conservation du vôtre.

Faire votre demande

Si vous remplissez les conditions demandées (enfant à charge + quotient familial bas), rapprochez-vous d’un travailleur social. C’est lui qui déposera le dossier, et qui vous aidera à le remplir.

2. Le prêt préventif entre 200 et 1250 €

Cet argent va vous servir à régler vos factures qui s’empilent et pourquoi pas à solder vos loyers en retard. Le prêt préventif a un but : que vous ne vous enfonciez pas plus que vous l’êtes déjà.

La CAF l’a mis en place pour que vous puissiez vous chauffer, vous déplacer et garder votre logement. Cela reste toutefois une solution temporaire pour répondre à une urgence.

Les pièces justificatives qui vont vous être demandées

Quelle que soit la somme que vous allez emprunter au titre du prêt préventif, il faudra fournir les devis à la CAF : devis de réparation, de travaux, d’achat de matériel…

Si vous avez besoin de mobilier sachez que la Caisse d’Allocation Familiale a des magasins partenaires.

3. Le prêt de 800 € pour vous équiper en electroménager 

Ce prêt vient financer certains de vos besoin pour des meubles, un ordinateur, ou des appareils electroménagers. Selon la CAF dont vous dépendez, on peut vous demander de prendre en charge 20 % de la facture.

Pour en bénéficier, vous devez avoir au moins 1 enfant à charge ainsi qu’un petit quotient familial (- de 750 €). Ce prêt à taux 0 peut se rembourser en 2 ans (avec de petites mensualités).

4. Le secours de la CAF pour un montant de 600 €

Comme son nom l’indique, cette aide (ce n’est pas un prêt) répond à une urgence. C’est votre situation qui décidera votre caisse à mettre ou non en place ce processus exceptionnel d’entraide.

Il est important que cette somme serve à vous sortir d’une situation très compliquée. Si vous avez besoin de cet argent pour régler une dette, la CAF peut verser directement l’argent à celui à qui vous le devez.

L’ADIE peut vous faire avoir des prêts jusqu’à 10000 €

Son action est triple : un micro-crédit professionnel, un autre personnel et un dernier pour la mobilité. Les demandeurs d’emplois sont les principaux gagnants de ce dispositif d’insertion.

Si vous êtes fichés Banque de France, l’ADIE peut quand même vous soutenir. Par contre, cette situation exige que vous rencontriez d’abord un conseiller avant de faire votre demande en ligne.

1. Le micro-crédit professionnel

Si vous voulez lancez une entreprise vous avez sans doute besoin d’argent. Problème, vous cumulez : vous êtes au RSA, interdit bancaire et vous n’avez pas de garanties… Et donc aucune banque ne veut vous prêter l’argent nécessaire pour démarrer.

Ne croyez pas que vous êtes un cas désespéré. L’ADIE va tout faire pour vous aider à réaliser votre projet.

Combien d’argent ?

La somme de 10000 € (montant maximum qu’il est possible d’emprunter) peut se décomposer comme cela :

  • Un micro crédit de 3000 €.
  • Un prêt d’honneur de 4000 €.
  • Une subvention du dispositif NACRE de 3000 €.

Je vous recommande d’essayer d’avoir le prêt d’honneur et la subvention NACRE car contrairement au micro crédit de l’ADIE, ce sont des prêts à 0 %.

Quel taux d’intérêt ?

Actuellement le taux est de 7,58 % pour un microcrédit entre 100 et 10000 €. Ces intérêts aident les autres exclus du système à eux aussi profiter de l’offre.

Ce taux est le même pour les 3 microcrédits proposés par l’ADIE.

La caution

Elle est très importante dans ce dispositif d’aide. Vous devez trouver quelqu’un de votre entourage qui cautionne à 50 % le montant du prêt.

Pourquoi ? Vous devez montrer que vous n’êtes pas le seul à croire dans votre projet !

2. Le micro-crédit personnel

En tant que chômeur et interdit bancaire (vous n’êtes pas obligé d’être les 2 mais je m’intérèsse volontairement aux cas desespérés) vous pouvez aussi en faire la demande auprès de l’ADIE.

Un prêt personnel pour quoi faire ?

Vous ne pouvez pas tout faire avec cet argent. Il ne vous sera alloué que s’il sert à vous aider à retrouver un emploi ou à conserver le vôtre. Mais cela peut prendre de nombreuses formes :

  • Le permis B.
  • Réparation de votre véhicule personnel.
  • Un déménagement.
  • L’achat de vêtements pour se rendre à un entretien d’embauche.
  • Une nourrice…

3. Le micro crédit mobilité de 300 à 5000 €

Il rejoint le précédent, mais concerne ici exclusivement la possibilité de se déplacer pour travailler. Avec cet argent vous pouvez financer tout ce dont vous avez besoin pour aller travailler : un permis, une formation, une location de voiture…

Au 7,58 % d’intérêts vous devrez ajouter 5 % au titre de la contribution de solidarité.

Où vous adresser ?

Pour en savoir plus, notamment sur les adresses des permanences pour prendre un rendez-vous, une seule adresse : adieconnect.fr

Comment faire un prêt immobilier quand on est FICP ?

Je vais vous donner mes astuces, mais chut, ne les répétez à personne !

La banque n’oubliera pas de consulter les fichiers des incidents de paiements

C’est la première chose à savoir. Il n’y aura pas de passe-droit. À partir du moment où vous déposez une demande de crédit dans un établissement financier, la banque consultera automatiquement les fichiers FICP et FCC.

Pour être clair, ce n’est pas la peine de faire comme si vous n’étiez pas fiché. Ce n’est pas la bonne stratégie. La meilleure consistant à vous faire radier de ces fichiers avant de faire votre demande. Mais nous n’en sommes pas là.

C’est le moment de voir ensemble en détails ces 2 fichiers de la Banque de France, pour que vous sachiez vraiment dans quoi vous mettez les pieds.

Les fichiers des mauvais payeurs de la Banque de France

Au point où nous en sommes, appelons un chat un chat ! Sachez que vous avez le droit de consulter ces 2 fichiers quand vous le souhaitez.

Même fiché, je vais vous dire comment faire pour emprunter. Attention toutefois : vous ne devez pas être lancé dans une procédure de surendettement. Là, un nouvel emprunt sera impossible.

1. Le fichier des incidents de crédit aux particuliers (FICP)

Le FICP est le fichier sur lequel vous êtes inscrit si vous avez manqué le paiement de certaines de vos mensualités, ou encore si vous n’avez pas renfloué un découvert bancaire.

Il suffit de deux mensualités consécutives impayées, ou d’une seule échéance non-payée pendant 60 jours d’affilée pour vous y faire inscrire.

Qu’en est-il du découvert bancaire ?

S’il s’agit d’un découvert bancaire, vous serez inscrit au FICP si votre banque vous a mis en demeure de rembourser dans les 60 jours. Cependant, concernant les découverts, la somme en jeu doit être d’au moins 500 €.

De là à dire que vous ne serez pas inscrit au FICP si vous ne remboursez pas un découvert inférieur à 500 €, il y a un monde. Quoi qu’il en soit, ce sont vos créanciers qui contactent la Banque de France pour demander votre inscription.

2. Le fichier central des chèques (FCC)

Le FCC (Fichier Central des Chèques) de la Banque de France ne concerne pas uniquement les chèques sans provision, mais également les paiements par carte bancaire.

Synonyme d’interdiction bancaire, contrairement au FICP qui n’est qu’une inscription sur la liste des «mauvais payeurs».

À partir de quel moment vous allez y être fiché ?

Vous vous retrouvez inscrit au fichier central des chèques après avoir remis plusieurs chèques non-approvisionnés ou après avoir fait usage intempestif de votre carte bancaire.

La bonne stratégie à suivre pour obtenir votre emprunt

Je vais vous donner les étapes. Respectez-les si vous voulez augmenter vos chances de faire un emprunt immobilier.

1. Faites trainer le compromis

Vous allez devoir commencer par gagner du temps. Vous avez en principe 2 mois pour trouver votre financement. Si cela ne suffit pas pour revenir dans “le droit chemin” essayer de gratter 2 semaines supplémentaires.

Car avant de monter votre dossier de prêt, vous allez devoir sortir du fichier, et attendre sa mise à jour. Bref tout cela risque de trainer un peu.

2. Payez ce que vous devez

Vous n’allez pas avoir le choix. La radiation anticipée ne peut que passer par là. Si vous voulez que votre banquier ne trouve pas votre trace sur le fichier des incidents de remboursements ou de paiements vous allez devoir régler vos dettes.

Je vais vous expliquer comment régulariser votre situation.

Si vous êtes FICP

Cela passe par le réglement des mensualités impayées de votre crédit, ou par le comblement de votre découvert.

Si vous êtes FCC

Cela passe par régler les gens à qui vous avez fait des chèques “en blanc” ou de mettre l’argent suffisant sur votre compte pour que les transactions par cartes bancaires refusées passent.

3. Assurez-vous que le fichier a bien été mis à jour

Dès que la Banque de France est informée la radiation est immédiate. Toutefois, elle ne transmet les corrections de ses fichiers aux établissements financiers que tous les 15 jours.

En pratique

La levée de l’inscription au fichier des incidents de crédit aux particuliers ou au fichier central des chèques doit se faire quasi-automatiquement, une fois toutes les dettes réglées.

En théorie, les banques ayant enregistré les chèques non-approvisionnés et les sociétés de crédit ayant constaté le défaut, sont censés contacter la Banque de France pour la prévenir de la régularisation.

En réalité

Dans la réalité ils risquent de faire traîner les choses et vous aurez peut-être besoin de collecter les justificatifs de remboursement. Et même  de les porter vous-même auprès de l’une des antennes locales de la Banque de France ! J’en connais qui ont dû le faire.

4. Déposer votre dossier de crédit !

Voilà. C’est la dernière étape. Pour obtenir un prêt immobilier, il faut donc d’abord vous faire déficher avant de contacter votre banque.

Et si la banque vous dit “non” ou que vous n’avez pas réussi à vous déficher, pourquoi ne pas tenter l’emprunt entre particuliers ? Je vais vous expliquer comment ce système fonctionne.

Emprunter à un particulier est-ce une bonne idée quand on est FICP ?

Si vous êtes toujours fiché malgré vos efforts, il y a peu de chances que la façon “classique” d’emprunter marche. Le prêt entre particulier (PAP) peut être une bonne alternative, à condition de vous méfier des arnaques.

Il a de nombreux avantages, dont celui d’être moins contraignant qu’un prêt fait à une banque. Vous aurez aussi l’argent plus rapidement.

Comment faire pour trouver un prêt entre particuliers qui soit sérieux

Ces prêts existent, et s’ils sont faits dans les règles, ils sont aussi sérieux qu’un prêt bancaire. Le principe est globalement le même : on vous prête de l’argent contre des intérêts.

Pour vous, le plus simple reste quand même de trouver une personne fiable de votre entourage. Mais il peut aussi s’agir d’un inconnu. Je vais vous expliquer les procédures à respecter.

N’empruntez jamais au dessus du taux d’usure

Le prêteur n’a pas le droit de vous appliquer n’importe quel taux d’intérêt. Celui-ci doit rester dans les limites fixées par la loi.

Chaque trimestre, le taux d’usure est publié par la Banque de France. Personne ne peut le dépasser. Pour vous donner un exemple, voici ce qu’il était à l’heure de l’écriture de ces lignes :

  • Prêt de – de 3000 € : 21,21 %.
  • Prêt de 3000 à 6000 € : 12,59 %.
  • Prêt de + de 6000 € : 5,89 %.
  • Crédit immobilier de – de 10 ans : 2,83 %.
  • Crédit immobilier de 10 à 20 ans : 2,85 %.
  • Crédit immobilier de + de 20 ans : 3,08 %.
  • Prêt relai : 2,45 %.

Mettez tout par écrit

Votre prêt particulier doit être formalisé. Vous devrez signer une reconnaissance de dette où seront indiqués :

  • La somme.
  • Le taux d’intérêt.
  • Le montant du remboursement mensuel.

Déclarez la transaction aux impôts

C’est une obligation au-dessus de 760 €. Cette déclaration vous protège puisqu’elle est enregistrée à une date précise par l’administration fiscale.

Comment faire pour convaincre un particulier de vous faire un prêt ?

Il ne suffit pas de le trouver. Il faut aussi qu’il accepte de vous prêter à vous. Mais que cela ne vous empêche pas de négocier !

Soyez honnête

Je vous conseille de ne pas lui mentir sur votre situation : vous êtes FICP, alors assumez-le.

Pour le convaincre de vous faire confiance, vous devez insister sur votre fiabilité (malgré votre passif) et sur le fait que vous vous engagez à le rembourser dans les délais prévus.

Racontez-lui pourquoi vous vous êtes retrouvé interdit bancaire. L’histoire peut lui plaire, et faire pencher la décision dans votre sens.

Prouvez-lui votre capacité de remboursement

Il faut lui démontrer par A + B, à l’aide de chiffres, que vous gagnez suffisamment pour faire face financièrement aux échéances de remboursement.

Montrez lui vos relevés bancaires, vos bulletins de salaires et votre feuille d’imposition. C’est votre solvabilité qui va l’intéresser.

Pourquoi le prêt entre particuliers n’est pas forcément une bonne chose pour vous

Plaçons-nous maintenant de l’autre côté de la barrière. Le gros problème, ce sont les intérêts. Les particuliers qui prêtent le font pour gagner de l’argent. Donc le taux sera souvent celui de l’usure, juste à la limite.

C’est pourquoi je vous recommande plutôt si vous le pouvez de passer par un proche qui ne cherchera pas trop à s’enrichir sur votre dos. Maintenant, cela peut aussi nuire à vos relations si les remboursements se passent mal.

Beaucoup d’arnaques

Des escrocs bien rodés profitent de votre faiblesse du fait de votre interdiction bancaire. Vous devez donc vous méfier particulièrement des sites de petites annonces (n’avancez jamais d’argent par exemple).

Pour éviter de vous faire arnaquer, tournez-vous vers les plateformes de crédits en ligne qui mettent en relation les particuliers entre eux. La plus connue reste Younited Credit.

Comment faire un crédit voiture quand on est FICP ?

Ce n’est pas parce que vous avez des problèmes avec la Banque de France que vous ne devez plus vous déplacer ! Je vous donne tous mes bons plans.

1. Demander à Pôle Emploi son aide à la mobilité de 800 €

Il ne s’agit pas ici d’un crédit pour interdit bancaire spécifiquement, mais bien d’une aide non remboursable pour certains chômeurs qui ont besoin de se déplacer.

Ce soutien financier ne permettra pas de vous acheter une voiture neuve. Toutefois, il peut prendre la forme d’une aide pour faire réparer sa voiture ou pourquoi pas, pour acheter un véhicule d’occasion (voiture ou moto).

Quelle sont les conditions à satisfaire ?

Chaque conseiller se fait sa propre idée. Toutefois, vous ne pourrez pas y prétendre si vous n’avez pas une promesse d’embauche à lui montrer. Ou encore mieux : un contrat de travail.

2. Passer par une association qui loue des véhicules

Je sais bien que ce n’est pas la solution rêvée. Mais posez-vous la question : est-ce que pouvoir louer une voiture à bon prix ne suffirait pas le temps que vous régliez vos soucis de FICP ?

Des voitures en locations, ou même prêtées par des associations, il n’y en a pas dans toutes les régions. Mais peut-être est-ce le cas dans la vôtre.

Un exemple à 2 € par jour

Le dispositif s’appelle Proch’Emploi et est appliqué dans les Hauts-de-France.  Si vous avez trouvé un CDD ou un CDI mais que vous ne pouvez pas vous déplacer pour des raisons financières, vous pouvez appeler ce numéro vert :

0 800.02.60.80.

Autre solution pour éviter d’acheter une voiture si vous êtes interdit bancaire : le crédit-bail pour FICP.

3. Le leasing pour FICP

Il ne s’agit pas de demander un crédit, mais de souscrire à une location longue durée.

D’une façon générale, les sociétés de leasing sont plus souples que les banques et elles ne consultent pas systématiquement les fichiers de la Banque de France (même si elles devraient le faire).

Vous pouvez faire une location avec option d’achat (LOA) à l’étranger

C’est une façon comme une autre d’obtenir ce que vous souhaitez : une nouvelle voiture. Si vous cherchez un gros modèle, vous trouverez votre bohneur en Suisse où sont installées de nombreuses sociétés de leasing.

Les associations qui aident les FICP

J’en ai retenu 3 pour vous, mais il y en a d’autres ! La Croix-Rouge, CRESUS qui agissent sur tout le territoire et l’association Familles en Gironde.

1. Le microcrédit de 3000 € de la Croix-Rouge

L’association oeuvre aussi pour les exclus qui doivent faire face au refus de la banque. En tant qu’interdit bancaire, vous faites partie de ceux-là.

Une aide précieuse pour les FICP

Il s’agit ici d’un microcrédit personnel, bien plus intéressant pour vous qu’un crédit à la consommation. Le taux sans être très bas peut-être qualifié de modéré : 3 % (sujet à modification). Pas de frais de dossier ni d’assurance à payer.

Pour faire votre demande, vous devez être dans la précarité. Ce ne doit donc pas être un prêt de confort, mais bien quelque chose de vital pour vous.

Est-ce que ça fonctionne pour des dettes ou un découvert ?

Non. D’autres solutions existent si vous avez besoin d’argent pour cela. Cette somme doit servir à vos projets ou à votre réinsertion.

Où vous adresser

Vous devez vous rendre dans une délégation de l’association. Il y en a beaucoup un peu partout en France.

Si vous n’en avez pas une près de chez vous, vous pouvez allez prendre des informations sur les associations à la Caisse des dépôts et consignations.

Une autre association : le crédit Emmaüs

2. Le prêt en micro crédit jusqu’à 10000 € de CRESUS

CRESUS est une association qui aide les personnes en situation de surendettement à monter un dossier pour voir leurs dettes réduites ou même annulées.

Une lecture pour vous : comment éviter le surendettement ?

Mais ce qu’on sait moins, c’est qu’elle octroie aussi des micro crédits en partenariat avec la Caisse des dépôts et d’autres banques partenaires.

Est-il pour vous ?

Oui car en tant qu’interdit bancaire, vous n’avez pas accès au crédit bancaire classique. Alors que comme tout le monde, vous pouvez avoir besoin d’argent pour :

  • Déménager.
  • Passer votre permis.
  • Acheter un véhicule.
  • Faire des réparations chez vous.
  • Acheter de l’electroménager de première nécessité…

Où vous adresser ?

Le réseau est étendu sur toute la France. Pour trouver une adresse près de chez vous, je vous recommande de contacter directement la fédération.

FÉDÉRATION CRESUS, 17-19-25, rue de Lausanne, 67064 STRASBOURG, BP 8 CEDEX.
Tél. : 03.90.22.11.34.

3. L’association Familles en Gironde

Elle vous aide dans un premier temps, elle aussi, à surmonter votre surendettement. J’aime son optimisme, car pour l’association, tout problème à une solution. C’est ce que vous devez vous dire en tant qu’interdit bancaire.

Vous pouvez vous y rendre pour demander un renseignement mais aussi pour initier une démarche de microcrédit.

Où rencontrer les bénévoles ?

Chaque 1er mercredi du mois au siège de la CdC (rien à voir avec le groupe de rock), place Foch à Lesparre. Téléphonez avant pour prendre rendez-vous au 05.56.41.66.60.

À lire aussi dans le même genre : le crédit pour les familles rurales.

Trouver une banque quand on est fiché FICP

Ne vous inquiétez pas. Elles ne vous fermeront pas toutes la porte. Et si elles le font, la Banque de France vous en désignera une d’office dans le cadre de votre droit au compte.

Avoir un compte bancaire est un droit

Ce n’est pas parce que vous rencontrez des problèmes que vous ne pouvez pas avoir un compte en banque pour recevoir votre salaire ou vos prestations sociales, et retirer de l’argent.

Si une banque ne vous accepte pas, elle doit vous fournir une attestation en ce sens. Avec ce papier, vous devez vous rendre à la Banque de France pour qu’elle vous désigne la banque qui sera obligée de vous accepter. La procédure va très vite.

Les services bancaires auxquels vous avez droit

Il y a peu de chances que la banque désignée vous accorde une autorisation de découvert et un chéquier.

Par contre, vous pourrez demander une carte de retrait, et même de paiement, à condition d’avoir toujours de l’argent sur votre compte.

N’hésitez pas à ouvrir un compte dans une des nouvelles banques

Depuis quelques temps les banques traditionnelles voient arriver une concurrence féroce venue du net. On les appelle les néobanques.

N26

C’est une banque allemande qui accepte les interdits bancaires. La carte MasterCard est gratuite si vous faites 9 opérations dans le mois.

Découverts non autorisés.

C-Zam

C’est une solution française lancée par la banque Carrefour. Cela vous donne accès à un compte courant mais sans découvert autorisé.

On ne vous demandera pas des conditions de revenus.

Anytime

Formule proche de N26. Vous aurez accès à un compte avec un RIB et une carte de paiement internationale.

Le compte Nickel

Il peut s’ouvrir dans un bureau de tabac. Pour 20 € par mois vous avez une carte de paiement et un RIB.

J’espère que ce guide vous a été utile. J’ai fais le maximum pour vous informer de toutes les solutions qui s’offrent à vous. Je vous souhaite à tous un défichage rapide.

Si vous avez encore des questions, lisez mon guide complet sur le défichage Banque de France. Et si vous avez besoin de vous divertir un peu, j’ai trouvé quelques milliardaires qui donnent de l’argent !

Savoir Si On Est Interdit Bancaire Fiché FICP Banque de France

Vous venez d’être fiché à la Banque de France et vous ne savez pas ce qui vous attend ? Vous vous demandez si vos difficultés de remboursements de crédits ont entrainé votre fichage automatique ? Vous ne savez pas comment faire pour ne plus être inscrit dans les fichiers de la Banque de France ? Vous ne comprenez rien à ces termes barbares ? Alors vous êtes au bon endroit. Laissez-moi vous expliquer tout cela et bien d’autres choses encore.

Comment savoir si on est interdit bancaire (FICP fiché Banque de France) ?

La Banque de France a l’obligation d’informer tout fiché Banque de France de sa situation. Vous pouvez aussi lui adresser une demande de renseignement.

Les moyens qui sont à votre disposition

Trois moyens d’en savoir plus : par courrier, en vous déplaçant ou par Internet.

Envoyer un courrier

Écrivez une lettre manuscrite dans laquelle vous demandez purement et simplement si vous êtes inscrit au FICP. Si vous ne pouvez pas vous déplacer, faites votre demande par courrier dans une agence de la Banque de France. Il y a plusieurs agences au sein de l’Hexagone.

Commencez par trouver l’agence dont vous relevez, puis envoyez-lui votre courrier.

Précisez votre état civil complet (nom, prénoms, date et lieu de naissance), datez, signez, et surtout joignez une photocopie claire de votre carte d’identité ou de votre permis de conduire.

Vous recevrez votre réponse par courrier, toutefois la Banque de France reste évasive sur le délai de traitement de votre demande.

Se déplacer

Pour connaître l’état de votre fichage au FICP, mieux vaut encore vous déplacer. Le moyen le plus rapide de savoir si quelqu’un est fiché FICP, est de se déplacer en personne dans l’une des antennes de la Banque de France.

L’institution financière ne vous renseignera que sur votre propre fichage FICP. Il vous suffit de vous présenter, muni d’une carte d’identité avec photo, pour consulter vos informations personnelles.

Consulter votre situation en ligne : comment savoir si on est interdit bancaire par Internet ?

Vous avez également la possibilité de savoir si vous êtes interdit de crédit en ligne directement sur Internet.

Il vous suffit d’ouvrir un compte bancaire en ligne, l’établissement procédera alors à une vérification auprès du Fichier des Incidents de Crédit aux Particuliers (FICP) de la Banque de France.

Si effectivement vous êtes fiché, on vous refusera l’ouverture du compte.

Quels sont les renseignements que vous êtes en droit de demander ?

En vous présentant en personne ou en envoyant un courrier, on vous fera connaître :

  • Le nom de l’établissement ayant demandé votre fichage FICP (banque, société de crédit, commission de surendettement…).
  • Les raisons pour lesquelles vous êtes interdit de crédit.
  • La date à laquelle votre sortie du fichage FICP devrait avoir lieu.

Comment savoir si vous êtes toujours interdit bancaire ?

Il n’y a que vous qui pourrez faire la démarche : le contrôle est réservé à celui qui est inscrit au FICP.

Consulter les fichiers de la Banque de France pour vérifier si une personne est toujours interdit bancaire, ne peut être fait que par le fiché Banque de France lui-même.

Pourquoi faire la démarche ?

Si la sortie du FICP de la Banque de France doit intervenir une fois les dettes remboursées, dans la réalité ce n’est pas toujours automatique. Bien souvent, le fiché Banque de France se voit refuser l’accès au crédit alors qu’il a déjà remboursé ses créanciers.

Rassurez-vous, vérifier son fichage FICP est votre droit ! Deux solutions sont possibles :

  1. En vous y rendant par vous-même dans une agence.
  2. En envoyant votre demande par courrier.

Retrouvez ici le schéma de votre parcours du combattant : c’est un bon résumé de toutes les étapes qui vous attendent :

Être interdit bancaire, ça veut dire quoi ?

4 raisons peuvent vous avoir mené à cette situation :

  • 2 mensualités de crédit non remboursées. 
  • 1 chèque sans provision. 
  • Une mauvaise utilisation de votre carte bleue (vous vous être servi de votre CB alors que votre compte n’était pas approvisionné). 
  • Un découvert bancaire qui dépasse 30 jours. 

Ne vous faites pas avoir sur les délais

C’est la banque ou l’établissement de crédit qui n’a pas reçu sa mensualité qui fait la demande à la Banque de France. Certaines banques, bien élevées, attendent le deuxième paiement raté.

Mais il faut savoir qu’elles ont la possibilité de vous « dénoncer » dès la première mensualité non honorée.

Les fichiers de la Banque de France

Les deux principaux sont le FICP (Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers) et le FCC (Fichier central des chèques). Le premier concerne les incidents de crédits, le deuxième les problèmes de chèques sans provision.

Ils n’ont pas la même incidence. Découvrez les conséquences en point 3.

Ces fichiers sont censés être là pour vous, afin que vous ne tombiez pas dans la spirale du surendettement. C’est gentil, mais rarement agréable à vivre…

Retrouvez toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur le fichage dans cette vidéo :

Source : Mes Questions d’Argent

Le saviez-vous : vous pouvez contester le fichage

Pour cela, soyez certain d’être dans votre bon droit. Vous allez devoir le prouver.

Il se peut que vous ayez été victime d’un vol de chéquier par exemple. Devant la preuve de votre bonne foi (il vous faudra prévenir la Banque de France) tout devrait (en principe) rentrer dans l’ordre.

Les conséquences d’un fichage Banque de France

Maintenant que vous en savez plus sur votre fichage, vous devez connaître l’influence que celui-ci va avoir sur votre vie, et en particulier la grande difficulté voire l’impossibilité de faire un crédit.

Ne confondez pas le fichage et l’interdiction bancaire

Faire partie d’un fichier, ce n’est rien d’autre qu’un nom sur une liste.

Si vous êtes interdit bancaire, vous ne pourrez par exemple pas avoir de chéquier. Mais cela ne veut pas dire que vous n’avez pas le droit d’avoir un compte !

L’interdiction de faire des chèques : combien de temps ça dure ?

C’est à la limite ce qu’il va y avoir de plus embêtant pour vous. Surtout pour payer vos factures, à moins que vous ne le fassiez par prélèvements. De toute façon vous allez devoir trouver une solution pour régler l’électricité, le gaz ou le téléphone.

L’interdiction d’émettre des chèques court pendant au moins 5 ans, et suppose que vous rendiez tous vos chéquiers (si vous avez plusieurs banques). Cerise sur le gâteau : votre banque ne vous autorisera plus le moindre découvert.

Pour information : Le retrait de votre carte bleue est une sanction qui ne dure que 2 ans.

Interdit de crédit, comment faire pour emprunter ?

Le circuit bancaire classique est souvent fermé à celui qui est interdit de crédit. 

Déclarez votre situation

Ayez conscience que quel que soit l’organisme financier que vous sollicitez, celui-ci ira consulter les fichiers de la Banque de France pour vérifier si vous est toujours interdit bancaire.

Soyez honnête, déclarez votre fichage FICP et attendez-vous à ce que votre interlocuteur effectue son propre contrôle, c’est de bonne guerre.

Les solutions existantes

Plusieurs solutions permettent quand même de faire un crédit quand on est fiché Banque de France. D’ailleurs, emprunter tout en étant interdit de crédit est possible, en particulier si vous êtes propriétaire d’un bien immobilier. 

Le rachat de crédit pour les propriétaires

Cette solution consiste en un simple rachat de crédit, avec prise de garantie hypothécaire. Dans cette configuration, vous englobez tous vos prêts à la consommation, prêts personnels et prêts immobiliers dans un seul et même crédit.

L’organisme prêteur se couvre grâce à une hypothèque sur votre logement. Dans la plupart des cas, il vous accorde des conditions débouchant sur une baisse des mensualités.

En savoir plus sur les organismes de rachat de crédit.

Voici ce que peut donner un rachat de crédit sur l’évolution de votre situation financière :

La vente en réméré

La vente à réméré est une forme de vente dans laquelle vous bénéficiez d’une faculté de rachat. Un investisseur privé achète votre logement mais n’a ni le droit de l’occuper, ni le droit de vous en expulser.

Vous convenez ensemble dans le contrat d’une date précise à laquelle vous pourrez lui racheter le bien. Cette formule présente l’intérêt de vous faire sortir du fichage FICP, pour ensuite emprunter afin de racheter votre dette.

Ici : plus d’informations sur les prêts pour fichés Banque de France.

Et si vous êtes locataire ?

Être à la fois fiché à la Banque de France et locataire n’est pas un obstacle pour emprunter. Certains organismes financiers sont spécialisés dans l’emprunt pour interdits de crédit.

Leur credo : étudier le dossier de leurs clients en cherchant à comprendre les événements les ayants amenés à être fiché à la Banque de France.

En un mot, ils étudient le sérieux des emprunteurs et leur accorderont plus facilement leur confiance que ne le feraient les acteurs du circuit bancaire classique.

Les spécialistes des prêts pour situations difficiles : lisez !

Comment ne plus être fiché Banque De France ?

Vous n’avez pas 36 moyens de réussir ce tour de force ! Il faut commencer par régler vos dettes.

Si vous avez des mensualités en retard : il faut les payer. Si vous avez fait des chèques sans provision, il faut rembourser les personnes lésées.

Si vous ne le faites pas, vous en prenez pour 5 ans (si c’est à cause des chèques) ou pour 2 ans si c’est à cause de votre carte bleue. Sans cela pas de dé-fichage !

La régularisation

Retournez voir vos créanciers et remboursez-les. En échange, ils vont vous remettre les fameux chèques « en bois » qui n’en n’ont que le nom. C’est pour vous la preuve que vous avez payé vos dettes. Vous devez donc les renvoyer à votre banque.

SI vous voulez faire plus vite, vous pouvez toujours alimenter votre compte afin que le chèque soit représenté une seconde fois par le commerçant.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Prêt Sur Gage Immobilier: Vente à Réméré Pour Restructuration de Dettes

Quand on est interdit bancaire, ou fiché Banque de France, il devient difficile, voire impossible de faire un crédit. En cas de besoin de liquidités pour un achat immobilier, il faudra passer par une restructuration de dettes afin de pouvoir emprunter de nouveau. La vente à réméré est une des possibilités à mettre en place. Ce système reste méconnu en France. Je vais vous l’expliquer dans les détails.

La définition du réméré

Vendre à réméré, c’est avoir le droit de racheter son bien mis en gage en remboursant le prêt ainsi que les intérêts qui en découlent.

Il y a donc une autre solution que le rachat de crédits et le dépôt d’un dossier de surendettement pour se remettre à flots.

Mais tout le monde ne peut pas en bénéficier, même si dans l’absolu chacun peut y avoir accès 

Seuls les propriétaires ayant un niveau d’endettement adapté à l’opération sont concernés car il faut nécessairement avoir quelque chose à mettre en gage.

Le réméré, même s’il coûte cher, peut être salvateur et permettre d’éviter la saisie de ses biens par un huissier quand les dettes sont trop importantes.

Les principes de la vente à réméré

L’acte de vente à réméré

La vente à réméré suppose l’établissement d’un contrat devant notaire, faisant apparaître la garantie de rachat. Les conditions doivent être écrites noir sur blanc, afin qu’aucun détail ne soit laissé au hasard.

Ne vous étonnez pas si le notaire séquestre une partie de la somme comme apport personnel pour garantir la revente (attention, la décote peut être importante).

Le paiement des loyers

Vous n’êtes pas obligé de quitter votre logement le temps du remboursement. Dans ce cas, vous deviendrez le locataire du prêteur.

Vous devrez donc lui régler un loyer jusqu’à la date prévue du rachat, conformément aux dispositions du contrat d’occupation que vous aurez signé. Charge à vous de trouver les moyens de faire face à vos nouvelles échéances.

L’option de rachat court pendant 5 ans à partir de la signature de l’acte de vente à réméré. 

Récupérer son bien

Les conditions

Vous récupèrerez votre bien immobilier à la date et au prix fixés avec le notaire. Vous devez cependant être à jour dans vos loyers d’occupation.

L’enjeu sera de trouver l’argent pour le rachat. Vous pouvez par exemple envisager de faire un nouveau crédit, si le temps gagné vous a permis de rembourser tous vos créanciers et que vous êtes défiché par la Banque de France.

Tous les frais de la vente sont pour le débiteur. Si le bien immobilier est abîmé pendant la période de location, il y aura également des dommages et intérêts à verser.

Que se passe-t-il en cas de dépassement des délais ? 

En cas de dépassement des délais, le bien est définitivement perdu et appartient de fait au nouveau propriétaire, qui peut expulser l’ancien. Cette éviction peut se faire immédiatement après la date échue.

Certains courtiers se sont spécialisés dans ce genre de transaction.Vous pouvez leur demander conseil.

Bon à savoir : les banques hésitent à financer les compromis qui indiquent « réméré ». Sachez-le avant de prendre votre décision.

Quoi qu’il arrive, votre endettement total ne devra pas dépasser 33 % pour prétendre à un nouveau prêt.

Avantages et inconvénients

Les avantages pour le vendeur

Passer par la vente à réméré, pour le vendeur c’est :

  • Éviter de déposer un dossier de surendettement. 
  • Éviter de se faire saisir sa maison par un huissier, surtout quand on est fiché FICP.
  • Être enfin en capacité de payer ses dettes. 
  • Gagner du temps pour se remettre à flots.
  • Pouvoir continuer à habiter dans le logement.

Les avantages pour l’acheteur

Pour l’acheteur, c’est également un très bon placement :

  • Il bénéficie d’un bien à un prix bien en-dessous des prix du marché.
  • Il perçoit en plus des loyers.
  • Il s’assure contre le défaut de paiement puisque la vente a lieu devant notaire.
  • C’est un placement sûr.

Danger du réméré

Les inconvénients

Les inconvénients sont partagés :

  • Pour le vendeur : En mettant toutes les sommes bout à bout, c’est une transaction qui lui coûte très cher.
  • Pour l’acheteur : c’est tout de même prendre un risque si le rachat ne peut se faire, avec la possibilité d’une adjudication judiciaire (vente aux enchères).

La solution de dernier recours

En définitive, il faut envisager la vente à réméré comme une solution de dernier recours pour gagner du temps et faire lever ses fichages Banque de France, FCC et FICP.

Faire rentrer un marchand de biens dans l’opération n’est jamais une très bonne idée, à moins d’être attaché sentimentalement à sa maison, et de ne vouloir la quitter sous aucun prétexte.

Rappelons que la vente se fera à hauteur de 50 % environ de la vraie valeur du bien.

Ainsi donc, si le vendeur est dans l’incapacité de rembourser, il aura tout perdu. Or un incident de vie est vite arrivé : licenciement, problème de santé…

Quelle fiscalité ?

Au niveau des taxes, rien ne change par rapport à une transaction immobilière classique. Il faudra aussi régler les frais de notaire, les frais d’enregistrement et la taxe de publicité foncière.

Si maintenant vous voulez savoir comment acheter un voiture, lisez mon article sur le prêt sur gage pour une voiture.