Défiscalisation immobilière: toute l’actualité (Pinel, location meublée, Girardin, Malraux, travaux, SCPI, Portugal…)

L’immobilier peut permettre de réaliser un investissement défiscalisé, et cela n’est pas nouveau. Loi Pinel, Girardin, neuf, ancien, il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Certains pays étrangers restent un bon plan en la matière, même si les avantages dont bénéficient les DOM-TOM en France n’ont rien à leur envier. Reste qu’à l’heure où toutes les niches fiscales sont rognées, mieux vaut choisir la bonne, surtout à l’heure où il est encore possible d’acheter sans apport. Alors, comment défiscaliser dans l’immobilier ? A suivre, quelques pistes.

Les DOM-TOM en pôle position

Pour défiscaliser dans les DOM-TOM, il y a l’embarras du choix : Girardin immobilier, social et industriel, Pinel Outre-Mer… En plus, c’est l’occasion d’en profiter pour prendre des vacances.

Mais en la matière, les dispositifs changent presque aussi vite qu’ils sont créés, ainsi le Girardin immobilier vient de disparaitre, enfin il disparaitra complètement à la fin de l’année (il permettait d’acheter dans le neuf à un prix défiant toute concurrence, 26% d’économie).

Des dispositifs adaptés

Mais si vous êtes un investisseur en devenir, pas de panique : d’autres ont pris sa suite pour minorer au maximum l’impôt du, notamment le Girardin industriel et la loi Pinel adaptée à l’outre-mer, c’est là où elle est la plus efficace et la plus intéressante fiscalement.

En effet, le plafond qu’il est possible d’économiser sur sa feuille d’impôt n’est pas le même qu’en métropole, puisqu’on passe de dix mille à 18000 euros. Par contre, les contraintes sont les mêmes, à savoir l’obligation de louer son bien pour au moins 6 ans à un locataire avec des moyens financiers restreints, ce qui signifie un petit loyer pendant ce laps de temps.

A l’étranger : Portugal et Ile Maurice

Europe ou océan Indien ? Faites vos jeux. Ces deux pays savent prendre soin des retraités et des investisseurs.

Le Portugal

Il est porté par Lisbonne et son tourisme français qui s’accélère. La destination est à la mode, et elle le mérite. En plus il fait beau, il fait chaud, c’est l’Europe, et la vie coûte beaucoup moins cher que dans notre beau pays. Seule la nourriture laisse à désirer, mais on ne peut pas gagner sur tous les tableaux.

Avec tous ces avantages cumulés, les prix au mètre carré ont tendance à progresser sans discontinuer. Mais puisque cela ne semble pas près de se stopper, autant en profiter avant qu’il n’y ait plus rien d’intéressant à vendre. Surtout que pour les étrangers, c’est une fiscalité adaptée qui est en vigueur.

Ainsi, si les ressources du nouvel arrivant ne proviennent pas du Portugal, il ne paiera pas ses impôts sur le revenu pendant 10 ans. Autant dire que beaucoup en profitent pour diminuer leurs frais fixes. L’Algarve est ainsi devenu un petit paradis pour retraités français.

L’île Maurice

L’île est enchanteresse, et son sable est bien plus fin que celui de la Réunion. En plus, on y parle aussi la langue de Molière, tout en n’appliquant une politique de taxes qui laisse rêveur ceux qui sont passés par la case du percepteur français pendant tant d’années.

Ceux qui achètent pour louer y bénéficient de la convention fiscale entre les deux pays. Ils ne paieront donc rien en France et seulement 15% à Maurice. Mais ces avantages ont un coût. Le prix de l’immobilier a explosé sur l’île, qu’ils s’agissent des villas ou des appartements d’un bon standing.

Zoom sur la défiscalisation au Portugal et le Golden Visa

Revenons l’espace d’un instant sur la défiscalisation portugaise. Pourquoi elle attire tant les français ? Parce que déjà, c’est pratiquement la porte à côté. Ensuite, le pays a mis en place son produit phare pour attirer ceux qui veulent y placer de l’argent : le golden visa.

Le principe, c’est du donnant donnant : tu investis dans le pays et en retour, tu as les avantages fiscaux qui vont avec. La règle est valable pour la pierre, mais aussi pour les investissements dans les entreprises locales. Toutefois, il y a des conditions de durée et de montant.

Quel bilan et quel avenir pour la loi Pinel ?

Mais revenons en France, car après tout, elle a aussi des atouts à faire valoir, notamment la loi Pinel, dont on parle beaucoup depuis qu’elle a remplacée la loi Duflot. Son avantage est d’abord fiscal, ne nous voilons pas la face, mais pas que.

En effet, quand on ne sait pas trop comment investir ses économies, c’est aussi une façon de se constituer un patrimoine immobilier tout en profitant d’un système qui commence à être bien rodé maintenant. Et puis, si le fait d’avoir un locataire inconnu vous effraie, sachez qu’il est possible de louer votre appartement à vos parents ou à vos enfants.

A LIRE AUSSI : trouver un courtier sur Lyon

Pour payer moins d’impôts

Quand à la réduction d’impôt, elle sera encore plus importante si vous louez votre bien 12 ans. Mais qu’est-ce que douze ans quand on a sa maman chérie dans son appartement ?

Et puis, en cas de besoin de passer par un emprunt pour l’acquérir, rappelons que les intérêts d’un emprunt immobilier sont déductibles des loyers. La rentabilité locative est donc un peu en dessous de 5%, mais elle reste quand même au dessus de bien d’autres placements.

Notre conseil : choisir une ville qui est quand même assez dynamique, afin de ne pas être trop pénalisé par la baisse éventuel des loyers afin de rentrer dans le cadre de la loi Pinel. Rennes, Nantes ou bien encore Toulouse sont parmi nos favorites.

POUR EN SAVOIR PLUS : choisir la bonne ville

Bientôt une réforme du dispositif ?

La loi Pinel est en constante évolution depuis sa création. Le dispositif ne devrait pas être reconduit avec l’élection, mais quelque chose d’autre va sans doute prendre sa place. 

S’en est notamment terminé du principe de mixité. Ainsi, jusqu’à maintenant, tous les logements d’un même immeuble ne pouvaient être vendu sous l’égide de la loi Pinel, le principe étant qu’il fallait mixer les niveaux sociaux pour ne pas retomber dans le piège du ghetto de nos cités des années 80.

Ce sont les promoteurs qui ont fait pression pour que cette mixité soit abolie, afin de pouvoir vendre plus facilement tous les logements d’un même immeuble, et donc de relancer encore un peu plus un secteur qui a besoin d’un coup de pouce depuis pas mal de temps déjà.

BON A SAVOIR : acheter sans apport

La loi Malraux

Où comment réaliser un investissement locatif dans l’ancien qui sera très rentable à terme. Mais il ne s’agit pas ici d’acheter n’importe quoi. Il doit s’agir d’un bien haut de gamme nécessitant de gros travaux (qui seront défiscalisés). Il s’agit le plus souvent de vieux immeubles qui sont dans le centre historique des villes.

Malgré ces ristournes fiscales, il faut donc prévoir pas mal de cash pour les acquérir, même si maintenant de simples petits appartements sont éligibles.

Le bon côté des choses reste que le bien immobilier bénéficiant de la loi Malraux sera ainsi entièrement remis à neuf, avec tout le confort qu’on peut attendre d’un appartement moderne tout en gardant un certain cachet. Le charme de l’ancien n’a pas d’équivalent (et en plus, ce sont des bien très bien placés).

Faire des travaux dans un logement locatif

Si la défiscalisation dans l’immobilier ancien n’est pas trop votre truc, vous pouvez toujours diminuer vos impôts en faisant des travaux dans un logement locatif.

La rénovation fait partie de la liste des ristournes fiscales, en particulier si elle concerne des travaux énergétiques améliorant la performance du logement dont vous êtes propriétaire. Attention, l’enveloppe fiscale est limitée et ne saurait dépasser les dix milles euros.

Monter une SCPI fiscale

Il s’agit ici d’un investissement pour ceux qui n’ont pas forcément les moyens d’acheter un appartement. La SCPI permet d’acheter des parts d’un logement bénéficiant des facilités Pinel.

Même chose pour la loi Malraux d’ailleurs. C’est donc un bon plan pour celui qui n’a que quelques milliers d’euros à investir. Les petits budgets peuvent donc aussi profiter des « largesses » de l’administration fiscale.

A lire aussi : faire un emprunt pour une SCI.

L’actualité pour tout ce qui concerne la défiscalisation va donc encore être assez riche. Pour ne rien louper, il faudra être au taquet !