Prêt immobilier: Paris Logement 0%, Accession Sociale, Conventionné, CEL – PEL, 1% Patronal, Relais, PTZ+

Devenir propriétaire, le projet d’une vie ! Oui, mais encore faut-il avoir les moyens financiers de le faire. Pour les petits budgets ou pour ceux qui n’ont pas 30 % d’apport, il est possible d’obtenir des prêts à des taux avantageux. Ne croyez pas que seuls les riches peuvent devenir propriétaires !



Le Prêt Paris Logement 0 % : un prêt à taux zéro de plus

Quel que soit le logement que vous recherchiez : neuf ou ancien, avec ou sans travaux, c’est le moment d’en profiter.

Ce PPL 0 % mis en place par la Mairie de Paris vise à permettre aux parisiens d’acheter plus facilement dans leur ville. Son second objectif est d’éviter que vous n’achetiez ailleurs, par exemple en banlieue.

Le prêt Paris logement peut aller jusqu’à 60 000 €

Si vous êtes en couple, vous pouvez espérer emprunter 39 600 €, voire 50 % de plus si vous devez emprunter la majorité de la somme à une banque pour pouvoir acheter.

Le PPL vient alors éviter un endettement trop important. Ce prêt logement devra être remboursé en 15 ans au plus.

Pour aller plus loin : est-il possible d’emprunter 110 % de la somme ?

Tout le monde a-t-il droit au Prêt d’Accession Sociale ?

Le PAS permet d’éviter d’emprunter à une banque aux conditions normales. Il peut financer l’achat immobilier dans son intégralité.

Son intérêt tient aussi au fait qu’il peut être couplé à l’Aide Personnalisée au Logement (APL).

Sans surprise, ce prêt n’est évidemment pas accessible à tous. Pour pouvoir en bénéficier, vos ressources doivent se situer en deçà d’un plafond qui s’avère être relativement bas.

Le Prêt Conventionné 

Les banques travaillent parfois main dans la main avec l’État. C’est le cas notamment avec le Prêt Conventionné.

Il en résulte que son taux ne peut dépasser un certain montant (fruit de l’accord entre les banques et l’État). En contrepartie, ce prêt est soumis à conditions de ressources.

Autre avantage : ce prêt ouvre droit aux APL.

Peut-on tout acheter avec un prêt conventionné ?

Le  prêt conventionné permet d’acquérir un bien immobilier neuf ou ancien qui doit constituer la résidence principale de l’acheteur. L’acquéreur doit y habiter les deux tiers de l’année.

Il peut s’agir d’un appartement ou d’une maison (valable aussi si on la fait construire). Il doit respecter une surface minimale et correspondre aux conditions de salubrité fixée par l’État.

Les avantages du PEL et du CEL

Vous avez épargné à un taux dérisoire dans un CEL (Compte Épargne Logement) ou vous possédez un PEL (Plan Épargne Logement) depuis quelques années en vous demandant à quoi cette épargne va bien pouvoir servir ?

Le moment est venu d’utiliser les avantages de ces comptes épargnes au profit de l’achat votre bien immobilier.

Certes la rémunération d’un CEL est faible et le PEL ne devient véritablement intéressant qu’après 4 ans.

Mais ces deux comptes épargnes vont donneront droit à des prêts à taux préférentiels et à des primes de l’État pour vous aider à acquérir votre maison.

C’est le montant épargné sur ces comptes qui détermine le niveau d’emprunt auquel vous pouvez prétendre.

À lire aussiEn savoir plus sur le PEL le CEL : taux, durée, rendement, prime, emprunt…

Le Prêt Action Logement : à ne pas négliger

Votre entreprise peut vous aider à devenir propriétaire.

Les salariés qui travaillent dans une entreprise de plus de 10 salariés peuvent parfois avoir droit au Prêt Action Logement (ex- 1 % Logement).

Il s’agit d’une cotisation de l’entreprise qui ouvre des droits aux salariés, notamment dans le cadre d’un achat immobilier.

Ce prêt peut bénéficier à toute l’entreprise, bien que l’ancienneté et la situation familiale jouent dans l’attribution de ce coup de pouce de l’employeur.

Attention : il n’est pas forcément affecté aux achats immobiliers. L’entreprise peut choisir de consacrer cette somme à la location logement plutôt qu’à l’achat.

Les prêts relais

Pour pouvoir s’agrandir, il faut généralement vendre d’abord avant de pouvoir acheter plus grand.

Mais quand ce n’est pas le cas, il faut absolument trouver du cash en attendant de vendre. C’est le principe du prêt relais qui doit permettre d’éviter de mal vendre son bien sous prétexte que vous êtes pressé.

Le prêt relais apporte la trésorerie nécessaire à la nouvelle acquisition.

Attention tout de même : il a un coût élevé et peut se révéler être une mauvaise affaire financière si vous tardez trop à vendre votre ancien logement.

La cerise sur le gâteau : le PTZ

Le PTZ (Prêt à Taux Zéro) est évidemment toujours aidé par l’État, mais surtout son montant est plus important qu’avant.

L’inconvénient : pour en bénéficier il faut acheter du neuf.

Les logements qui permettent de réaliser des économies d’énergie sont également très favorisés lors de l’attribution du PTZ et l’application de ses modalités.

Les caractéristiques du PTZ

  • On ne peut y avoir accès que dans le cas d’un premier achat immobilier.
  • Il y a un plafond de ressources à respecter.
  • Il ne concerne pas l’ancien.
  • Il vient compléter un emprunt bancaire classique ou un prêt d’accession sociale.
  • Il ne s’agit pas d’un prêt par personne mais d’un prêt par couple.

Combien peut-on emprunter avec un PTZ ?

Tout dépend du montant de l’achat immobilier, de ce que gagne le couple chaque mois, du nombre de personnes dans la famille (avec ou sans enfants ?) ainsi que du lieu de l’achat immobilier, certaines zones étant plus favorisées que d’autres quant au montant du PTZ.

Pour un prêt immobilier, il ne faut donc pas hésiter à aller frapper à toutes les portes afin de cumuler les prêts avec peu ou pas d’intérêts à rembourser.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :