Acheter Cash ou à Crédit sa Voiture ou Maison

Qu’il s’agisse d’acheter un véhicule ou un appartement, il s’agit d’un gros budget (sauf pour une voiture d’occasion, et encore). Cette dépense importante suppose donc de savoir comment on va la financer : sur ses fonds propres ou bien en empruntant. Plusieurs éléments vont entrer en compte : savoir si ses économies sont faciles à débloquer sans pertes, si son taux d’endettement permet encore d’emprunter, ou si le taux du prêt vaut le coup. Les grosses fortunes ont l’habitude d’emprunter pour investir, mais quand est-il des « gens normaux » ?

Acheter une voiture à crédit ou payer cash ?

Changer de véhicule doit être le fruit d’une mûre réflexion : la marque, le type, la motorisation, l’essence, mais aussi le financement. Est-ce rentable de se lancer dans un emprunt que l’on va mettre plusieurs années à rembourser ? On peut aussi d’ailleurs se demander s’il vaut mieux l’acheter sa voiture ou la louer.

Partons sur une base simple pour calculer le cout de l’achat

Avec les deux méthodes, épargne personnelle et banque : une petite cylindré à dix milles euros. Le mieux reste de faire quelques simulations de prêt auto en ligne, presque tous les organismes de financement en proposent. Avec un TAEG de 5,472 sur 5 ans, les intérêts payés jusqu’au remboursement total seront de 1416,20 euros + l’assurance facultative.

Le calcul est vite fait

Si vous avez des économies placées sur un livret A ou sur une assurance vie, faites le calcul de ce que vous rapporte ces 10000 euros sur cinq années. En fait, tout va dépendre du placement et de ce qu’il vous rapporte.

C’est certain qu’avec un rendement de 1%, mieux vaut casser son livret. Par contre, avec des parts de SCPI avec 5% de rendement annuel, c’est un autre débat.

Faire des choix

Prenez en compte votre taux d’endettement, qui va déterminer votre capacité d’emprunt. Si vous projetez d’acheter à peu près au même moment un véhicule et un logement, n’allez pas voir votre banque avec déjà un crédit important à rembourser. Mieux vaut tous les solder avant de passer à l’achat de sa maison.

Rappelons également que se rendre en 4 roues à son travail plutôt que de prendre les transports en commun coûte de l’argent : assurance, essence, parking, réparation… Votre budget mensuel pourra-t-il le supporter, et ce même avec les réductions d’impôts ?

LOA ou achat comptant ?

La question se pose aussi pour son véhicule. Car la LOA est à la mode, il n’y a qu’à voir les affiches publicitaires des constructeurs qui fleurissent en ce sens le long des routes. La tentation est donc grande, mais est-ce une bonne idée ?

Dans un premier temps, c’est sur que de devoir payer un loyer de 300 euros au lieu de 15000 cash, ce n’est pas la même chose. Après tout, les voitures s’usent, et en être le vrai propriétaire est-ce réellement important ?

Les habitudes de consommation ont changé

Le leasing auto est entré dans les moeurs, qu’on se le dise ! Difficile de faire plus simple que la LOA, ou tout, ou presque, est compris dans le prix, sauf la pleine et entière propriété du bien, et le kilométrage illimité (au dessus d’un certain seuil il faut rajouter au panier). L’assurance tout risques est comprise, ou non, ça dépend.

Rappelons son principe : on paye un loyer pendant 60 mois ou plus, et à la fin, on rend la voiture ou on paye un reliquat pour pouvoir l’acheter définitivement. Financièrement, l’opération est également simple à monter, avec sa banque ou avec l’organisme de financement du concessionnaire.


A LIRE AUSSI POUR EN SAVOIR PLUS : acheter ou louer ?


Modalités

Quand on n’a pas trop d’argent, c’est le premier loyer qui est difficile à sortir en LOA, car on demande souvent entre 10 et 20% du prix de la voiture. Après c’est un loyer classique, charge à vous d’entretenir le véhicule pour le rendre en bon état une fois le contrat terminé.

Quand ce moment là est arrivé, c’est là qu’il faudra prendre une grande décision : garder la voiture en l’achetant, prolonger sa location, ou changer de véhicule en partant sur un nouveau contrat.

En définitive, la LOA est quand même plus intéressante qu’un crédit classique pour rouler en toute sérénité.

Devenir propriétaire en empruntant : une fausse bonne idée ?

Acheter pour se loger ou pour louer n’a rien d’anodin : cela va vous engager sur plusieurs années, et les économies qui vous servaient de matelas pourraient bien s’envoler. Si l’argent travaille bien, pourquoi s’en séparer ? Si acheter cash est beaucoup plus facile puisqu’il n’y aura pas de dossier de prêt à monter avec sa banque, c’est aussi un risque à faire prendre à son patrimoine. De l’argent qui travaille est toujours là, même après vingt ans.

En ce moment, les taux sont très bas, ce qui fait que beaucoup de nouveaux propriétaires montent un dossier avec leur banquier pour faire financer leur acquisition, et ils ont raison. Reste à vivre avec cette idée : avoir des dettes pour les 10,20 ou 30 prochaines années. Et que se passe-t-il en cas de maladie ou de perte d’emploi ?

A lire aussi : acheter sans apport

Bien placer son épargne

cash ou emprunt ?C’est là où se fera toute la différence. Des économies bien investies ne vaudront pas le coup d’y toucher. Reste que la banque ne prête pas à n’importe qui non plus, mais si vous avez de beaux contrats d’assurance vie à leur montrer, cela va les rassurer.

Vous pouvez aussi faire une côte mal taillée, et couper la poire en deux : vous empruntez la moitié et payez le reste cash. En plus, les taux sont encore plus bas qu’en le prêt est en dessous de 10 ans. Une maison à 200 000 ? Vous mettez 100000 milles, et la banque le reste, que vous remboursez sur 9 ans. Résultat : vous gagnez sur tous les tableaux.

Le paiement comptant

Ne rien à devoir à sa banque, ça permet quand même de mieux dormir. Mais ne pas avoir de dettes n’a pas que des avantages, contrairement à ce à quoi on pourrait penser de premier abord. Car les taux d’intérêts n’ont jamais été aussi bas, et quand on a de l’argent de côté, il est peut-être plus utile ailleurs.

A contrario, payer comptant, c’est ne pas régler d’intérêts à sa banque, et sur un crédit de 20 ans, au final, ça fait une jolie somme d’économisée.

Par contre, on doit acheter en fonction de ses moyens, et donc, surement renoncer à quelque chose de mieux et de plus grand. Reste que pour l’agence immobilière, vous êtes le client idéal car vous n’aurez pas besoin d’obtenir un prêt.

Les désavantages à prendre en compte

Attention à ne pas vous démunir ! Il ne s’agirait pas de fermer une assurance vie avant l’heure pour réunir la somme, et ainsi payer des frais de sortie qui feraient de cet achat immobilier une très mauvaise opération financière.

Le mieux est donc d’avoir cette somme en liquide, sur un compte de dépôt ou sur un livret A. Mais nous ne sommes pas nombreux à garder une si grosse somme facilement accessible, pressés que nous sommes de faire travailler nos sous.

Etre riche et emprunter quand même

Payer sa maison comptant quand on est riche, cela se fait rarement. C’est un paradoxe. Entre emprunter et utiliser son épargne, ceux qui ont de l’argent ont vite choisi. D’abord, parce qu’en faisant appel au crédit, on peut acheter plus grand, et avec les taux intérêts actuels, pourquoi s’en priver ?

Car l’emprunt est rentable dans ces conditions là, surtout si on achète pour louer. Peu de placements rapportent autant que l’investissement locatif. Et puis, l’assurance souscrite permet de sécuriser son patrimoine en cas de pépins (décès).

Payer comptant ou prendre un crédit, là est la question !

Payer sa maison ou son appartement cash et en espèces : est-ce autorisé ?

L’administration fiscale n’aime pas les trop grosses transactions en liquide. Car le risque de voir passer des dessous de table est grand. Et puis, plane toujours autour de ce type de transaction le danger du blanchiment d’argent.

Reste que certains vendeurs préfèreront toujours le liquide. Pour des particuliers, c’est quand même assez rare. Pour l’acheteur en tout cas, il n’y a aucun avantage à accepter, si ce n’est réussir à faire baisser un peu le prix. Mais il faut penser à la revente, et surtout à l’illégalité d’une telle transaction.

Zoom sur les dessous de table immobilier

Verser de l’argent sous la table pour être sur d’avoir un appartement, c’est illégal, même si c’est une pratique qui existe encore en France, parfois. La pratique vise ainsi à faire baisser la plus value ou les frais de succession, ainsi que les frais de mutation.

Mais les risques sont énormes, et le jeu n’en vaut pas la chandelle. Le fisc veille, et n’est pas tendre avec les contrevenants.

Entre les deux mon coeur balance. Quelque soit votre décision, prenez le temps avec d’opter pour l’une ou l’autre des décisions. Ne rien faire dans la précipitation, surtout pour un gros achat en ces temps troublés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *