Crédit Ballon: 9 Secrets du “Prêt in Fine Voiture”

Vous cherchez à financer l’achat de votre voiture ? Je vais vous parler d’un prêt que vous ne connaissez peut-être pas : le crédit ballon ! Le système vous permet d’avoir une belle voiture sans forcément en avoir les moyens. Je vais m’expliquer dans cet article, en vous expliquant comment ça marche et en vous donnant des exemples concrets chez 2 constructeurs : PSA et BMW.

Vous rencontrez des problèmes de financement ?

Financer l’achat de son véhicule neuf, c’est souvent une belle prise de tête, légitime quand on voit le prix d’une automobile actuellement. Les toutes options sont hors de prix, c’est surtout là que les constructeurs font leur marge.

Alors, faut-il acheter ou louer sa voiture ? Il y a une troisième voie à explorer, celle dite du crédit ballon : une location longue durée, mais pas tout à fait… Bref, vous en saurez plus en lisant les explications qui vont suivre, sur un moyen méconnu d’avoir un prêt in fine.

Crédit ballon : tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais avoir osé le demander

Après le revolving et le leasing, voici le ballon, venu tout droit d’Angleterre, où on finance depuis longtemps son véhicule de cette façon.

Le balloon anglais fait référence à la somme finale qu’il reste à régler si on veut que la voiture nous appartienne définitivement. Il est donc possible de conduire une très belle voiture sans avoir les moyens de l’acheter, c’est tout le paradoxe du système.

1. De quoi s’agit-il ?

Vous les voyez fleurir de plus en plus sur les campagnes d’affichages des concessionnaires automobiles ou à la télé. Ces offres vous allèchent avec « votre voiture pour 179 euros par mois.  Attention : on ne vous propose pas de l’acquérir, juste de la louer. Cela peut vous permettre d’en changer régulièrement, et même de faire des économies si vous savez optimiser le système.

C’est le principe du prêt « in fine » : c’est un prêt qui se rembourse totalement, sans qu’on ait rien en échange, à part une voiture qu’on loue. Le capital ne s’amortie pas, et tout ce qui sort de votre poche est à fonds perdus. Faites bien vos calculs avant de vous engager, pour voir si l’opération ne vous coutera pas trop chère par rapport à un emprunt à votre banque.

2. Comment ça marche ?

Vous vous engagez sur 1, 2, ou 4 ans, à payer chaque mois la même somme. En échange, vous avez une voiture toute neuve pour aller travailler pour bien moins cher que si vous aviez fait un prêt pour en acheter une.

Mais vous devez être vigilant : le package n’est souvent valable que pour un certain nombre de kilomètres. Si vous les dépassez, vous devrez régler une somme en plus en fonction. Pas idéal pour ceux qui ont une heure de route pour se rendre au boulot.

3. Pourquoi faire un crédit ballon ? Les avantages !

La formule n’est pas adaptée à tous les conducteurs. Il faut en effet aimer changer de voiture souvent. Les entreprises par exemple, y ont de plus en plus recours pour financer le parc de leurs collaborateurs à moindre coût (moins d’immobilisations).

Roulez dans une voiture toujours neuve ou presque

Si vous ne levez jamais d’option d’achat, et que vous fonctionnez toujours de cette manière, vous roulerez toujours dans un véhicule neuf, et relativement en bon état, ce qui évite les ennuis de réparations lourdes entre autres.

De plus, plus besoin d’aller déposer une annonce chez votre boulanger pour vendre la voiture : c’est le concessionnaire qui s’occupe de tout, et en plus, vous savez d’avance ce que vous allez récupérer à ce moment là.

Être libre

C’est si bon de ne pas s’engager ! Ceux qui vivent en union libre et qui défendent bec et ongle leur droit de ne pas se marier le savent : ils dorment mieux sans la bague doit. C’est le long terme qui leur fait peur, et si on osait, on pourrait faire un parallèle entre sa vie amoureuse et son véhicule car le crédit ballon c’est la même chose : quand on arrête, il n’y a pas de dommages collatéraux. Sauf que cet emprunt à un coût, parfois important, et aussi des désagréments (vois plus bas).

Pouvoir revendre le véhicule

Si vous levez l’option d’achat mais que vous êtes un peu juste financièrement, vous pouvez toujours revendre la voiture pour financer la dernière mensualité. Il se peut qu’il y ait un décallage de trésorerie sur quelques jours seulement.

4. Les pièges

Ce n’est pas encore Ko Lanta mais vous devez quand même faire preuve de vigilance.

Les petites lignes sur le contrat

Pour les fauchés, prenez bien le temps de lire entre les lignes des publicités. La crédit ballon est presque tout le temps assorti d’un apport personnel qu’il faut régler au départ et qui correspond à un pourcentage de la valeur de la voiture. Plus celle si est belle et chère, et plus il y a des chances que l’apport demandé soit élevé (de 5 à 20%). Et pour les doux rêveurs, sachez que vous ne reverrez jamais cet apport, qui est perdu une bonne fois pour toutes.

Le dépassement du kilométrage

Le concessionnaire automobile résonne d’une façon simple : plus vous roulez, et moins son véhicule vaut d’argent. Si vous dépasser les kilomètres prévus, il faudra sortir votre chéquier, et la note finale risque d’être salée.

Mon conseil pour ne pas vous faire plumer : roulez avec parcimonie et restez dans les clous.

La formule n’a rien de miraculeuse

Parce qu’un crédit renouvelable n’est jamais la panacée, et que vous ne faites, en fait, que payer des intérêts, un peu comme un revolving qui n’en fini jamais. Et une fois qu’on a adhéré au système, difficile d’en sortir puisqu’on ne récupérer jamais ou alors vraiment partiellement son capital.

Vous êtes responsable de l’entretien

De la même façon, c’est à vous d’entretenir la voiture, et de faire en sorte qu’elle soit en parfait état de marche. De toute façon, si cela n’est pas le cas, on vous facturera tous les frais éventuels de réparation qu’il pourrait y avoir.

À vous donc de faire les vidanges régulières, le contrôle technique obligatoire si besoin, de changer les roues si elles sont trop usées, etc…

5. La fin du contrat : la voiture vous appartient-elle ?

Si une fois les années du contrat terminés, vous refusez de vous séparer de votre petite auto à laquelle vous vous êtes attaché, il est possible de la garder, et d’en devenir le propriétaire. Pour cela, il faudra régler la valeur résiduelle, à condition qu’une option d’achat ait été prévue. Vous pourrez la lever avec vos fonds propres ou en faisant un crédit classique.

Si au contraire vous ne la supportez plus, c’est le concessionnaire qui la rachètera pour une somme prévue au départ et l’opération sera soldée, ce qui vous permettra peut-être de refaire la même chose ailleurs, et de repartir pour quelques années avec un véhicule neuf.

6. Comment trouver la meilleure offre ?

Faites donc attention aux offres trop alléchantes, et comme pour un crédit classique, restez concentrés sur le taux d’intérêt. Bannissez ceux qui sont très élevés, même si la voiture est belle…

Pour savoir ce que cela va vous coûter :

Exemple concret : chez PSA Peugeot Citroën

Simulations faites en ligne sur le site du constructeur.

Pour une 108 à 10500 euros

  • Premier loyer : 2631 €
  • Loyers suivants : 123 €
  • Durée : 49 mois
  • Kilométrage maximum : 40 000
  • Option d’achat finale : 5250 €
  • Montant total en cas d’acquisition : 12527 €

Pour un SUV 3008

  • Premier loyer : 6593 €
  • Loyers suivants : 318 €
  • Durée : 49 mois
  • Kilométrage maximum : 40 000
  • Option d’achat finale : 12624 €
  • Montant total en cas d’acquisition : 31168 €

Pour une C1 à 10600 €

  • Premier loyer : 3180 €
  • Loyers suivants : 115 €
  • Durée : 60 mois
  • Kilométrage maximum : pas précisé
  • Option d’achat finale : 2650 €
  • Montant total en cas d’acquisition : 12658 €

Pour une DS3 à 17220 €

  • Premier loyer : 0 €
  • Loyers suivants : 391 €
  • Durée : 36 mois
  • Kilométrage maximum : 30 000
  • Option d’achat finale : non précisé
  • Montant total en cas d’acquisition : non précisé

Exemple concret: BMW

Chez BMW, le crédit ballon permet de toujours avoir une bonne occasion qui a été mise récemment sur le marché. Celle-ci doit avoir – de 40 mois, et pas + de 150 000 km quand vous souscrivez à l’offre.

La dernière échéance, elle, sera majorée, pour vous permettre d’acquérir définitivement le véhicule. Si vous ne le souhaitez pas, vous le rendez, et vous pouvez repartir sur une nouvelle location, ce qui vous permet de changer de BMW tous les 2 ou tous les 3 ans tout en remboursant moins qu’un crédit bancaire pour l’achat comptant.

7. En quoi le crédit ballon est-il différent des autres crédits ?

LOA, prêt classique… Je vous dis tout !

Crédit ballon ou LOA ? Les différences

Je commence par là parce que c’est vrai que les termes sont assez proches, et les différences sont infimes entre les deux modèles de financement. Finalement, nous ne sommes pas très éloignés ici d’un crédit à la consommation.

Le dépôt de garantie

Dans le crédit ballon, par rapport à un LOA, vous allez apporter une première « grosse » mensualité qui va servir de dépôt de garantie au constructeur chez qui vous allez prendre la voiture. Par contre, en cas d’achat final, la dernière mensualité sera moins élevée que celle de la LOA où le reste à payer sera plus important.

La souplesse

Le crédit ballon est aussi plus souple dans son fonctionnement, puisque l’achat final n’est pas pré-défini dans le contrat, au contraire d’une LOA. Le client a donc le choix jusqu’au dernier moment.

Crédit ballon ou prêt classique ?

Je ne vais pas vous mentir : tout va être une question de coût. Faites vos calculs : combien, au final, va vous coûter votre voiture ? Vous devez faire le point des avantages et des contraintes, comme je l’ai évoqué un peu plus haut.

Avec un crédit, vous n’allez pas avoir une première grosse mensualité de plusieurs milliers d’euros (qui évolue avec le prix de la voiture). Là, vos mensualités sont lissées. Tout dépend le taux que vous avez négocié.

Par contre, avec un crédit ballon, vous aurez un nombre de kilomètres à respecter et la voiture ne vous appartient pas à moins de lever l’option d’achat au final.

MON AVIS

Je vous recommande de faire 2 simulations :

  1. L’achat d’une voiture par un crédit bancaire : allez voir votre banquier (ou faites là en ligne)
  2. La location + l’achat éventuel : faites là en ligne ou demandez un devis au constructeur.

Partez sur le même nombre de mois lors de votre demande pour avoir une idée au plus juste des conditions.

Pour vous aider à comprendre : le tableau d’amortissement d’un crédit ballon pour un véhicule valant 36500€

  • La mensualité 1 est de 5000 €
  • La durée : 2 ans
  • Le taux d’intérêt appliqué : 3,90%
  • Le montant des mensualités pendant la location : 508 €
  • La dernière mensualité à payer si vous voulez conserver le véhicule : 21900 €

Voilà. Il ne vous reste plus qu’à choisir votre bolide. Pour les adorateurs du système : sachez qu’on parle de faire bientôt la même chose avec les appartements. Ca risque fort de révolutionner l’immobilier.

Besoin d’un prêt auto ? Pensez aussi au :

Vous savez à peu près tout sur le crédit ballon, qui n’a rien d’un jouet pour enfant comme son nom peut le laisser supposer. Comme toujours avec ce genre de prêt, il y a des avantages et beaucoup d’inconvénients. Veiller à ne pas trop vous appauvrir, un bon vieil emprunt, même s’il vous engage et souvent plus facile à encaisser sur le long terme.