faire un rachat de dettes

Rachat de crédit suite à un surendettement : le guide indépendant 100% solutions pour sortir des problèmes

Sortir du surendettement, c’est long et fastidieux. Cela passe par une amélioration quotidienne de sa situation, avec une grande rigueur quant à ses dépenses. Parmi les alternatives existantes pour les surendettés, il y a le rachat de crédit. A prendre avec des pincettes, car dangereux si on ne fait pas attention, il peut permettre dans certaines conditions de stopper un plan de surendettement, ou de contenter les FICP qui ont besoin d’aide pour un prêt immobilier par exemple.

 

La meilleure banque pour se faire racheter un prêt


Les solutions pour les surendettés ne courent pas les rues. Il faut avancer et faire le dos rond, en attendant que l’orage passe. Oui mais, comment faire si on a besoin d’emprunter de l’argent ?

Attention au rachat de crédit. Mal utilisé il peut encore aggraver votre situation personnelle. Utilisé avec intelligence, c’est une façon comme une autre (mais plus coûteuse) de se sortir de ses problèmes. Reste à trouver le meilleur taux, et ça c’est une autre paire de manches. Pour infos : on ne dit pas rachat de surendettement, mais rachat de crédit.

Bon à savoir : refaire un crédit après un surendettement est possible, une fois que tous les créanciers sont remboursés et que la période d’observation est passée.

 

Les documents à fournir pour un rachat de crédit


Il s’agit ici d’un prêt, et l’organisme financier va être vigilant, qu’il s’agisse de votre banque ou pas. La vigilance sera d’autant plus accrue que vous avez sans doute déjà connu des problèmes de remboursement. Il ne faut donc pas s’étonner que la liste des pièces justificatives soit importante. L’organisme va chercher à se garantir contre les risques financiers qu’il encoure en rachetant les crédits en cours.

Rappelons que pour bénéficier d’un rachat de crédit, il ne faut pas être en situation de surendettement. C’est la règle numéro 1 à respecter, et on ne peut pas aller contre, c’est dans l’intérêt de chacun. Le fichage Banque de France est un obstacle difficile à surmonter. Ensuite, il y a une condition d’âge. Les + de 75 ans ne pourront pas faire racheter leurs dettes avec un nouvel emprunt, et il n’est pas difficile de comprendre pourquoi. C’est dommage, mais c’est comme ça.

Liste des pièces

Il va d’abord falloir lister tous ses revenus, en les justifiant, ainsi que ses charges. Combien on gagne (salaires, pensions, indemnités, aides sociales, allocations familiales) et combien on dépense (frais fixes, factures EDF, téléphone, remboursement crédit en cours…). A partir de là, l’organisme financier va définir votre niveau d’endettement pour savoir quelle somme il va pouvoir vous prêter.

Avoir un patrimoine immobilier est un plus évident, il peut servir de garantir financière pour le rachat par le biais d’une hypothèque immobilière. Attention toutefois, c’est un risque de tout perdre si vous ne pouvez pas rembourser. Dans la plupart des cas, il faudra y ajouter une caution personnelle, d’un parent ou d’un ami gagnant suffisamment sa vie, et pouvant prendre le relais des remboursement si vous tirez la langue à un moment ou à un autre. Une caution qui n’est pas toujours facile à trouver dans son entourage.

 

Quels sont les crédit concernés par le rachat ?


On pense tout de suite aux crédits à la consommation, qui viennent facilement déséquilibrer un budget quand ils sont multipliés. Souvent souscrits à des taux d’intérêts prohibitifs, leur rachat va permettre de diminuer vos remboursements chaque mois, sachant qu’il est possible de trouver un prêt sur 10 ans pour cela.

les crédits concernés

En cas de rachat de crédit immobilier, la donne est un peu différente. Tous les crédits sont concernés, sauf l’éventuel prêt à taux 0 que vous auriez pu souscrire. Même chose pour le 1% logement.

Pourquoi regrouper ses crédits ?

Parce que n’avoir qu’un organisme à rembourser, c’est déjà pouvoir souffler face à la lourdeur administrative de plusieurs organismes financiers qui viennent frapper à la porte au même moment.

Faire baisser ses mensualités, c’est pouvoir respirer et desserrer un cran de sa ceinture. Le budget mensuel retrouve un peu plus de souplesse, puisque chaque mois, la somme à rembourser sera un peu moins importante que la somme précédente (avant le rachat).

Le revers de la médaille, c’est qu’i y a des frais. Un rachat de crédit coûte de l’argent (frais de dossier + intérêts). Bien faire vos calculs avant de vous engager.

Mettre son appartement en gage quand on est propriétaire


C’est la démarche à faire quand on veut s’adresser à sa banque pour faire racheter ses crédits. Il est rare qu’elle accepte de le faire sans cette garantie, et en contrepartie, le taux d’intérêt sera sans doute meilleur que celui que vous proposera une autre société de crédit. Mettre son appartement en caution représente un certain risque, en cas de défaut de paiement, à chacun e voir s le jeu en vaut la chandelle.

Pour connaître la différence entre ce qu’on paye actuellement et ce qu’on paiera en cas de rachat, il faut comparer les différents tableaux d’amortissements, et en particulier le capital restant dû. Les propriétaires devront faire attester de la valeur de leur bien immobilier par une agence immobilière, afin d’avoir une estimation proche de la réalité.

Pour celui qui n’est pas propriétaire de son logement, la démarche va être un peu plus difficile à faire aboutir. Les sociétés de crédits pratiquent des tarifs qui sont parfois prohibitifs, même si toutes les agences n’ont pas la même politique. Sans bien immobilier à mettre dans la balance, il y a fort à parier que la somme à emprunter sera limitée, moins de 100 000 euros (mais tout dépendra de sa situation au moment de l’emprunt). Ne pas espérer un rachat de crédit avec un remboursement sur 25 ans, c’est trop long.

Ce qu’il faut savoir sur les rachats de crédits


avoir des dettes

Il y a des informations qu’il ne faut pas négliger avant de signer : quel taux va être appliqué, et comment vais-je m’assurer.

Les différents taux

Il faudra se déterminer entre un taux fixe et un taux variable, certains organismes laissant le choix au client lors de la signature. Le taux fixe ne bougera pas pendant toute la durée du remboursement, quant au taux variable, il peut varier annuellement, à la hausse comme à la baisse.

Bien s’assurer

La perte de son emploi, un accident de la circulation, un divorce : les accidents de la vie peuvent arriver à n’importe qui. Dans cette optique, il faut s’assurer contre un changement important de situation impactant ses remboursements.

Deux assurances doivent être souscrites, afin d’être couvert le mieux possible : une assurance chômeur, pour voir ses mensualités prises en charge par l’assurance en cas de perte de son travail (pendant un temps donné).  Et une assurance invalidité décès, pour ne pas faire peser sur sa famille le montant de sa dette en cas d’accident grave. Bon à savoir : pour toute assurance de ce type, il y aura un questionnaire de santé à remplir.

Combien coûte un rachat de crédit

Comme dans toutes transactions financières, il y a des frais. En plus des assurances précédemment citées, il y a des frais de dossier et des frais de courtage. Ces derniers varient en fonction du courtier, et peuvent être pris en charge par l’organisme financier dans certaines situations.

Pour qui rembourse avant le terme du prêt, il se peut qu’il y ait à régler une indemnité pour remboursement anticipé, en principe inférieure à 3% de la somme d’argent empruntée.

Avoir conscience des risques


Le rachat de crédit n’est pas quelque chose d’anodin. Les coûts sont élevés, et ils vont être encore plus importants si le remboursement de la dette prend du temps. Pour qui à mis son appartement en gage, le risque est de tout perdre en cas de manquement quant aux remboursements planifiés. Pour qui avait des crédits d’impôts lors d’un prêt immobilier classique, ils disparaissent avec le basculement dans le rachat de crédit.

Toutes ses raisons font qu’il est possible de se rétracter, même en cas d’acceptation d’une offre, pendant au moins 7 jours après avoir renvoyé l’offre de prêt signée (c’est la loi). Si c’est le cas, il faut envoyer sa rétractation en lettre recommandée avec AR, cela n’occasionnera pas d’autres frais que le prix du courrier.

Négocier son rachat de crédit

Il faut donc négocier au mieux, vu les taux, pour avoir le meilleur prix possible. Bien négocier, c’est faire jouer la concurrence quand cela est possible, mais il faut avoir un bon dossier pour cela. On peut négocier le taux d’emprunt, mais aussi le montant des frais et pourquoi pas le montant de la prime d’assurance. Bon à savoir : les banques ont plus de marge de manœuvre sur le montant des frais, même si pour le client, une baisse des taux représente plus d’avantages.

A lire aussi : Les courtiers en rachat de crédit

Notre conseil si vous avez des problèmes financiers importants : bien réfléchir avant de vous décider pour un rachat de crédit, et bien choisir son intermédiaire financier. Des personnes males avisées profitent de la détresse des gens, en particulier des surendettés, pour leur proposer des crédits proches du taux d’usure. Méfiance donc.