Recrutement CAF 2018: agent administratif, téléconseiller, contrôleur…

La CAF recrute !  Alors c’est le moment de postuler si vous trouvez votre bonheur parmi les offres d’emploi en Ile de France, dans le Nord Pas de Calais, à la la CAF du Nord … Les offres d’emploi en CDI, avec ou sans diplômes :

  1. Téléconseillère,
  2. Gestionnaire conseil allocataire
  3. Travailleur social,  
  4. Contrôleur
  5. Manager unité
  6. Manager de secteur
  7. Informaticien
  8. Juriste
  9. Comptable…

Nos conseils valables pour tous les postes

Avant de postuler, il est conseillé de consulter la fiche métier correspondante avant de se rendre à un entretien. Si rien de ce qui est proposé vous correspond, une candidature spontanée est toujours possible.

Pour certains postes, il est possible qu’on vous demande de passer un test écrit et oral, voir un un QCM (Questions à Choix Multiples) de culture générale.

Les offres d’emplois sont variés ! Exemple avec cette liste récente :

1. Devenir téléconseiller CAF

C’est un peu la cheville ouvrière de la caisse d’allocation familiale, que ce soit dans les départements les plus pauvres de France (Seine Saint Denis 93, Pas de Calais 62…) ou dans les autres.

Ce que fait un télé-conseiller :

Répondre au téléphone à l’usager est la première étape de son long parcours vers d’éventuels allocations, il faut donc avoir la maitrise de toutes les subtilités de la caisse.

Les demandes sont nombreuses et peuvent concerner tous les sujets. Une bonne orientation évitera de faire perdre du temps à tous le monde, et quand on est dans l’attente du versement d’une prestation, c’est primordial.

Quel profil faut-il avoir ?

  1. Pour réussir dans ce travail, il faut bien sur maîtriser son sujet, et savoir se servir d’un ordinateur. Pour les logiciels internes, pas de souci, une formation sera assurée.
  2. Il faut aussi aimer le contact, être calme, et ne pas avoir peur de s’exprimer à l’oral.
  3. Enfin, il faut savoir écouter et avoir une certaine rigueur dans le traitement des informations. L’efficacité est la clé d’une mission menée à bien.

Le petit plus : une expérience réussie comme chargé de clientèle est appréciée.

Le salaire d’un téléconseiller CAF : 2000 euros brut par mois

C’est ce qui intéresse tout le monde, mais il ne faut pas oublier les possibilités d’évoluer en interne. Se projeter permet d’accepter d’être payé un peu moins pendant quelques années.

D’abord, il faut savoir que quand il y a ce genre de poste à pourvoir, c’est très souvent en CDI et qu’une formation de 3 semaines est assurée gratuitement, au départ, mais aussi pour évoluer vers un poste de conseiller, même s’il faudra attendre environ 5 ans pour cela.

Le salaire est d’environ 2000 euros brut par mois sachant qu’à cela s’ajoute: 

  • les avantages du CE
  • les chèques restaurant.
  • Un 13ème et même un 14ème mois peuvent être versés.

Quel test faut-il passer pour être recruté ?

On ne réussie pas un entretien juste sur sa bonne mine. Cela suppose donc d’avoir passer les tests, et de les avoir réussis. Une fois la convocation reçue, il faudra se préparer à l’entretien, comme pour n’importe quel job.

Si celui-ci est convaincant, on vous proposera de passer les tests prévus (écriture, calcul, culture générale et logique). Toutefois, ces derniers dépendent des CAF, certaines se contentant d’une fiche à remplir. De toute façon, on ne vous donnera pas une réponse tout de suite. Si vous êtes pris, vous serez informé par téléphone. Pas la peine non plus de vous triturer l’esprit sur les questions qui vous attendent. Rien de sorcier.

Pour vous entraîner, et vous amuser : exemple d’un test psychotechnique

Comment optimiser ses chances de travailler à la CAF ?

Notre conseil: montrer sur son CV et lors de l’entretien qu’on est rapide et efficace. Et si on test votre résistante à l’agressivité lors d’une simulation, restez zen ! Enfin, pour vous préparer le mieux possible et mettre toutes les chances de votre côté, révisez toutes les prestations sociales de la CAF et les dispositifs d’aides.

Les articles qui peuvent vous aider à réviser :

Exemple de lettre pour une candidature spontanée :

2. Gestionnaire Conseil Allocataires : une évolution possible

Cette perspective est idéale pour un plan de carrière.

Ce que fait un Gestionnaire Conseil Allocataires :

Le gestionnaire est passé à l’étape supérieure par rapport à une téléconseiller. Il ne se contente pas de prendre en compte la demande de l’allocataire, et de la relayer, mais aussi de l’analyser pour y apporter la meilleure réponse possible.

Les demandeurs sont toutes dans une situation différente, et à ce titre n’ont pas le droit aux mêmes aides sociales. Le gestionnaire va également nouer des contacts et travaillez en collaboration sur les dossiers avec d’autres organismes, que peuvent être la région ou Pôle Emploi. Certains dossiers peuvent prendre du temps et nécessitent une bonne capacité d’adaptation.

Quel profil faut-il avoir ?

Il faut maîtriser toutes les procédures, mais l’expérience accumulée pendant les années de téléconseiller doivent quand même bien aider. Nous sommes ici au coeur d’une mission de service public, il faut donc bien en avoir conscience avant de postuler.

L’accès à des informations personnelles suppose bien évidemment une confidentialité à toute épreuve. Mais le gestionnaire conseil allocataires peut lui aussi évoluer vers d’autres responsabilités : le management d’une équipe, le contrôle (le contrôleur est en quelque sorte un inspecteur) ou la référence technique.

Le salaire d’un Gestionnaire Conseil Allocataires

  • Débutant : 15000 euros /an
  • Gestionnaire confirmé : 30 000 euros /an

3. Devenir assistante sociale CAF

Le travailleur social qui met ses compétences au service de la caisse va en voir passer de toutes les couleurs, tant les situations les plus désespérées sont nombreuses en France. Des problèmes à résoudre, il va en avoir à la pelle, raison pour laquelle il faut être ultra motivé pour aider son prochain.

Les risques du métier…

Quel profil faut-il avoir ?

Un épanouissement dans ce poste nécessite un altruisme à toute épreuve. Car ce qu’il faut réussir à conserver malgré tout avec une personne en grande difficulté c’est le lien social, l’exclusion étant toujours quelque chose qui pend au dessus de la tête des plus pauvres.

Sans se mettre dans la peau ou à la place des gens qui ont besoin de l’aide d’une assistante sociale, il faut quand même réussir à comprendre sa demande. Cela suppose donc de maîtriser le problème qui est au coeur de chaque problématique pour pouvoir mettre en place les solutions permettant de le résoudre.

Pour mettre toutes les chances de votre côté

On ne s’improvise pas assistante sociale. Il y a toute une législation à connaître, celle de la sécurité sociale, et elle est sans fin !  Mais un puit de science doit aussi savoir écouter et prendre le temps. Les gens ont aussi besoin d’être entendu et pris aux sérieux.

Un diplôme d’état est demandé, celui de travailleur social (qui s’obtient par concours). Enfin, ce n’est pas un travail solitaire mais un poste en équipe.

Le salaire d’une assistante sociale à la CAF

Environ 1500€ net sur 14 mois.

4. Devenir contrôleur CAF

Les contrôleurs n’ont pas toujours le beau rôle, mais sans eux, rien ne pourrait tourner à cause des fraudes trop nombreuses. Car pour se voir verser une prestation, il faut en respecter les conditions, hors les allocataires ne déclarent pas toujours leur situation comme il le faudrait, le plus souvent par ignorance.

Pour l’enquête du contrôleur soit efficace, cela suppose de savoir aller fouiller là où se trouve l’information. Là, pour le coup, c’est un poste qui suppose de connaître le règlement de la CAF sur le bout des ongles. A chaque situation ses pièces justificatives. Là aussi, il faut vérifier que les dossiers soient bien complets et qu’il ne manque rien pour qu’ils puissent passer en commission.

Les spécificités de ce métier

Elles font qu’il faut savoir se montrer fin pédagogue à l’heure de dire à un allocataire qu’il perd ses droits car il n’entre plus dans les cases. Le tact sera une qualité fortement appréciée, ainsi que l’humanité, les allocataires n’étant pas que des numéros.

Pour réussir à ce poste, le mieux est encore d’avoir été gestionnaire conseil allocataire avant, c’est de toute façon l’évolution classique. Mais pour être performant et accéder au métier, il faudra repasser par la case formation car une agrément professionnel est nécessaire.

Evolution professionnelle: manager unité et manageur de secteur.

Le salaire : 1700 euros par mois en début de carrière sur 14 mois.

Quelle formation ?

Connaître ce qu’il faut pour ne pas se planter suppose d’avoir acquis les connaissances nécessaires pendant la formation CAF pour les agents qui ont été sélectionnés.

Mais attention : il ne suffira pas de retourner sur les bancs de l’école, mais bien de passer et de réussir les épreuves à la fin de la formation. Il n’y aura pas que de la théorie, puisque la formation se fait en alternance avec des mises en situation à la chaine.

En combien de temps ?

Au niveau du temps nécessaire, préparez-vous à y consacrer 6 semaines de votre vie, qui se décomposent en autant de modules qu’il est possible de décomposer pour ceux qui ont un emploi du temps chargé.

Après chaque module appris, il y a une semaine de stage pour le valider dans « la vrai vie ». Cela va de l’apprentissage de la rédaction d’un rapport à savoir mener un entretien de bout en bout.

Ces mises en situation professionnelle permettent de vérifier que toute la somme d’infos enseignée à bien été comprise. Un tuteur sera là pour accompagner chaque candidat et le vérifier. Ce passage sur le terrain est important et nécessaire tant le poste est sensible.

Quel examen ?

Une fois les stages et la formation bouclée, viendra le temps de passer son examen. Un carnet de route constituera la moitié de la note finale, l’autre 1/2 consistant à un entretien avec le jury, dit de certification.

Il faudra monter à l’oral qu’on a compris le métier et qu’on a acquis les compétences nécessaires pour l’exercer de la meilleure des façons possible. Ceux qui ont réussi leur examen avec succès recevront leur certificat et donc leur agrément : ne devient pas contrôleur qui veut !

5. Manager Unité (maitrise des risques)

Salaire : 42000 euros annuel

Il s’agit ici de diriger une équipe. Vous aurez donc des collaborateurs, qu’il faudra faire travailler ensemble dans le bon sens dans l’intérêt de la CAF, avec des objectifs bien précis à remplir. Le manager a donc avant tout un rôle de coordinateur qui doit faire travailler les uns avec les autres et utiliser au mieux les compétences de chacun.

Car le management n’a rien d’un long fleuve tranquille. Il faut faire avec les susceptibilités, et l’exercice relève de l’équilibre constant. Gérer les ressources humaines donne des sueurs froides, et il faut se préparer à savoir composer avec la tension en interne et le stress. Vous serez le chef, oui, mais pas toujours facile de le faire comprendre aux autres, surtout quand ils travaillent à la CAF depuis bien plus longtemps que vous.

Quel parcours ?

Pour devenir le manager avec lequel toutes les équipes voudront travailler, il y a 2 possibilités:

  1. avoir suivi le cursus normal en interne et venir d’un poste de gestionnaire conseil allocataires par exemple
  2. avoir exercé les mêmes fonctions dans un organisme de la protection sociale.

6. Manager de secteur

Là, c’est du très lourd, puisqu’il s’agit d’avoir plusieurs secteurs sous sa coupe. Nous sommes ici en plein dans la direction au sens strict et dans la stratégie plutôt que dans la production.

Le manager de secteur et celui qui fait dire aux employés « y-a-t-il un pilote dans l’avion ? » quand rien ne va. A vous les plans d’actions, les plans sur la comète et les usines à gaz. A vous de savoir être un précurseur, un apporteur de solutions, un visionnaire, un démineur, un homme (ou une femme) admiré (e).

Rémunération

Un métier réservé aux ambitieux

Si vous voulez rester tranquille derrière une bureau, ce n’est pas le poste qu’il vous faut à la CAF. Car vous aller devoir montrer l’exemple à tous les managers, arriver avant les autres, et éteindre la lumière.

Bien sur, pour accéder à cette fonction suprême, il faut maîtriser les règles du budget et celles inhérentes à la sécurité sociale. Il faut être un leader né, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

Formation

Pour devenir manager de secteur, la formation de l’EN3S (Ecole Nationale Supérieure de la Sécurité Sociale) est le graal. On l’obtient sur concours, et elle se déroule sur 18 mois à Saint-Etienne. Elle est payée.

Pour tout savoir sur cette école :

Source : Campus-Channel

7. Les métiers de l’informatique

Ne les oublions pas nos informaticiens, de toute façon, quelle que soit la boîte en question, il y a toujours des postes pour eux. C’est l’époque qui veut cela. L’informaticien « de base » (rien de réducteur à cela) va s’occuper d’installer les logiciels sur tous les postes de la CAF, de les mettre à jour, et d’intervenir sur les ordinateurs.

Autant dire qu’il y a toujours du travail. Il faut bien sur connaître les systèmes d’informations et maîtriser l’équipement et les logiciels utilisés par la CAF.

L’évolution : chef de projet informatique, expert SI…

C’est l’étape au dessus. Moins en contact avec les utilisateurs, le chef de projet informatique et celui qui va axer ses missions vers le développement des outils pour en faire quelque chose d’encore plus performant. C’est un poste de coordinateur avec tout ce que cela implique en connaissances techniques. Il faut donc posséder un diplôme à la hauteur de ses ambitions.

Note: il se peut que l’expert se transforme à un moment ou à un autre en formateur. Il faut donc aimer transmettre. Evolution possible : Manager de Secteur et responsable informatique.

8. La CAF recrute des juristes

Les besoins en CDI et en CDD pour des missions précises sont importants, les juristes faisant maintenant partie de la vie de n’importe quelle entreprise, publique ou privée. Les pôles juridique des différentes CAF sont donc fortement demandeuses de ces profils et elle recrute des agents administratifs pour gérer les fraudes, s’occuper des sanctions et des pénalités, suivre les échéances…

Les qualités qu’il faut avoir

Pour postuler, il faut donc s’y connaître en procédure et en législation des allocations familiales. Un diplôme est le plus souvent exigé, en fonction de l’importance du poste: une licence de droit privé (Bac +3). Celles et ceux qui ont déjà une expérience en cabinet juridique auront un train d’avance au moment de passer les tests de recrutement.

Notre conseil: pensez à négocier une prime d’intéressement. C’est une chose qui se pratique.

9. Et des agents comptables

Car des opérations comptables, à la CAF, il y en a des tonnes ! Il faut :

  • régler des factures,
  • gérer la trésorerie,
  • analyser et contrôler de multiples documents comptables,
  • maîtriser les budgets, les prévoir,
  • faire des économies…

Ces postes sont donc réservés à ceux qui ont une formation de comptable, sans véritable spécialité, même si cela peut être un plus dans certains cas. Un BTS de compta en poche, vous avez votre chance.

Zoom sur la CAF du Nord : la plus grande de France (530 000 allocataires)

C’est le plus gros paquebot de la CAF, après la récente fusion de 8 caisses. Cela représente plus d’1/2 million d’allocataires. Les besoins de la région se situent surtout en APL, car les revenus des familles ont beaucoup baissés dans le Nord.

Même chose pour l’allocation naissance, en forte hausse et le versement des aides pour éviter, ou sortir de la précarité. Chaque année, la CAF du Nord verse des aides de 3,5 milliards d’euros aux bénéficiaires de son action.

Pour répondre aux demandes, les antennes doivent parfois fermer afin de réussir à traiter les dossiers en attente : 10000 courriers à traiter par jour, pour des demandes de prêt CAF ou autres, il faut de la main d’oeuvre !

Si vous cherchez du travail, pourquoi ne pas tenter votre chance auprès de la CAF, qui reste un des principaux employeur de France.

Adresse du site de recrutement de la CAF : lacafrecrute.fr

L’avantage, c’est qu’il y en a une dans chaque département, et si vous avez le diplôme nécessaire et que votre candidature correspond à une offre, vous n’aurez peut-être pas à déménager pour vous épanouir professionnellement, même si la mobilité est un vrai plus quand on cherche un emploi.