faire un prêt PEL

Faire un prêt avec un PEL ou un CEL pour financer l’achat d’un bien immobilier ou réaliser des travaux de rénovation

Faire des travaux, acheter une résidence principale, autant de grosses dépenses qui nécessitent de trouver un financement. Le montant minimum a apporté pour obtenir un crédit bancaire peut ainsi être apporté via l’utilisation de son PEL, complété par son CEL. Le Plan d’Epargne Logement et son petit frère, le Compte Epargne Logement remplissent cette fonction : celle de permettre aux particuliers de mettre de l’argent de côté dans le but d’obtenir un prêt immobilier à bon taux (et une prime d’état) pour l’achat d’un appartement ou d’une maison.

 

Emprunter avec son PEL


Obtenir un prêt immobilier avec un PEL, c’est oui, mais à certaines conditions, le plan épargne logement étant réglementé, et on ne peut pas faire tout et n’importe quoi avec cette épargne là. Tout va dépendre de sa date d’ouverture.

Que peut-on financer avec son PEL ?

Pour les contrats souscrits à partir du 1er mars 2011 : avis aux amateurs d’une résidence secondaire : le crédit immobilier pour son acquisition ne pourra se faire avec l’aide de son PEL. Ce dernier est réservé à son habitation principale, qu’il faut habiter ou prévoir d’habiter les deux tiers de l’année.

Cela vaut dire acheter son logement, mais aussi y faire des gros travaux de rénovation ou d’extension. D’autres utilisations de son épargne logement sont également possibles, comme :

  • Un investissement dans une place de parking, à condition qu’elle se trouve près de son appartement
  • L’achat de parts d’une SCPI (société immobilière), à condition que les 9/1Oe soient constitués de son habitation principale.

Pour les contrats antérieurs au 28 février 2011 : la loi est plus souple pour les anciens PEL, notamment au niveau des résidences secondaires, puisqu’il est possible d’utiliser son épargne logement pour en acheter ou en faire construire une. Attention toutefois : il faut acheter dans du neuf. Autre largesse des vieux contrats : l’achat d’un hôtel ou d’une structure d’hébergement pour touristes.

 

Tout savoir sur le prêt épargne logement : comment l’obtenir ?

Tout d’abord, il faut posséder un PEL depuis au moins 3 ans. Chaque année, ce compte épargne va générer des intérêts. Ces derniers, additionnés, vont conditionner le montant du crédit. Vous l’avez compris : plus vous épargnez longtemps, et plus le prêt épargne logement sera élevé. Pour connaître le montant des intérêts déjà reçus, il suffit de jeter un œil sur son relevé de compte : ils doivent y être indiqués.

A quel taux ?

Le taux change, en fonction de la date de début, et de la date de fin de son plan d’épargne logement. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’actuellement, avec la baisse des taux d’emprunts immobiliers, il peut arriver que le prêt PEL ait un taux supérieur à celui proposé de façon classique par la banque.

Le prêt épargne logement ne pourra pas excéder 92 000 euros.

Peut-on céder son PEL ?

Les droits de son PEL sont transmissibles au sein d’une même famille : mari et femme, frères et sœurs, ascendants et descendants. Le nouveau bénéficiaire peut ainsi cumuler plusieurs plans pour profiter au maximum des avantages possibles d’un tel montage financier.

En cas de décès, il faut savoir qu’il est possible d’hériter d’un plan d’épargne logement s’il n’y a qu’un seul héritier et si la banque est d’accord. On peut alors légalement posséder deux PEL. Dans le cas contraire, c’est la résiliation du plan.

 

Le Compte Epargne Logement

Moins intéressant que son grand frère, le CEL peut toutefois venir le compléter dans un projet d’achat immobilier, avec le prêt qui va avec.

Combien puis-je emprunter avec mon CEL ?

Comme pour le PEL, il faut avoir cumuler des intérêts tout au long des années d’épargne. Ceux-ci doivent au minimum de 75 euros s’il s’agit d’un achat immobilier, ou de 22,50 euros pour des travaux spécifiques (notamment énergétiques).

Toutefois, la base du calcul est différente du plan d’épargne, car la rémunération n’est pas fixée à l’avance, et le taux s’ajuste en fonction. Quoi qu’il en soit, il n’est pas possible d’emprunte plus de 23 000 euros avec son CEL. Le mieux est donc de contacter son conseiller bancaire et de faire avec lui les calculs au moment de la volonté d’acheter.

Les avantages d’un CEL

N’oublions pas la cerise sur le gâteau : il s’agit de la prime versée par l’état lors de la mise en place du prêt CEL. Elle est unique, et versée en même temps que les fonds. Si le taux d’intérêt de ce compte épargne n’est pas très élevé, la prime d’état vient nettement le relever. En effet, elle est égale à la moitié des intérêts versés depuis l’ouverture du compte épargne, et ce pour un montant le plus haut de 1144 euros.

Rappelons que les intérêts du CEL bénéficient d’une exonération d’impôt sur le revenu, et que la prime d’état également. Toutefois, pour les 2, il faudra s’acquitter des prélèvements sociaux.

Suis-je certain d’obtenir mon prêt bancaire ?


Bien sûr, le PEL et le CEL ouvrent des droits. Mais le banquier est souverain dans son appréciation de la situation personnelle de chacun, et surtout sur ses capacités à rembourser l’emprunt. Rien ne garanti donc le fait que sa banque va consentir au crédit. Posséder un PEL n’est pas toujours un gage de solvabilité.

Dans le cas où sa banque dit non, et oppose une fin de non recevoir à la demande, il est possible de se tourner vers un autre établissement financier. Pour celui qui possède plusieurs CEL dans différentes banques, 2 solutions : un accord entre les banques, ou bien l’emprunt sera octroyé par celle chez qui est déposé le plan épargne avec le plus d’intérêts.

Pour un remboursement anticipé, voir les modalités avec son banquier

Que faire en cas de refus de prêt immobilier ?

Le non de sa banque peut avoir plusieurs raisons. Un refus par exemple dont la cause est de faire partie des demandeurs d’emplois. Si vous êtes dans ce cas là, lisez notre article sur les possibilités d’obtenir un prêt immobilier en étant au chômage.

Autre possibilité quand on a des difficultés à emprunter, notamment à cause de sa situation FICP, faire un prêt à l’étranger. Attention toutefois, nous ne conseillons pas de mettre en place cette démarche : mieux vaut d’abord régler ses dettes en France avant de se tourner vers un autre pays. Le risque étant de voir sa situation se détériorer en core plus.