Portage immobilier solidaire: une solution pour les propriétaires pour éviter la saisie ?

Un propriétaire qui doit de l’argent et qui ne peut pas payer ses dettes risque une procédure de saisie judiciaire avec pour conséquence la perte de son bien. Il peut, pour l’éviter ou la retarder déposer un dossier de surendettement, avec toutes les conséquences et les difficultés que cela peut impliquer au quotidien. D’autres solutions existent, comme le rachat de crédit ou bien le portage immobilier solidaire qui permettra de ne pas voir son appartement vendu aux enchères, le temps de trouver un moyen plus pérenne de rééquilibrer ses finances.

Saisie immobilière et surendettement

Quand on ne peut plus payer ses factures, il ne se passe pas un grand laps de temps avant que l’huissier vienne frapper à la porte. Sans trésorerie pour éviter la saisie, celui-ci va se rabattre sur les biens existants, et se frotter les mains s’il a affaire à un propriétaire : il y aura quelque chose à récupérer et à vendre pour solder l’argent du. Sauf que pour la famille qui se retrouve au coeur de se drame, c’est parfois les économies de toute une vie qui peuvent disparaître.

Les personnes surendettées qui ne peuvent pas faire autrement doivent contacter une association leur permettant de déposer un dossier pour au moins geler leurs dettes. Mais rien n’est acquis d’avance. Le portage immobilier représente une alternative crédible.

Un investissement solidaire

Faire une telle demande, c’est trouver une personne à qui vendre sa maison sur du court terme, avec dans l’idée de la racheter dès qu’on a les moyens de le faire, souvent dans un laps de temps à court terme.

On peut par exemple être en attente d’un héritage, mais celui-ci, pour des complications administratives tarde à être versé. L’avantage, c’est que le vendeur va pouvoir rester dans son logement. Pas besoin de déménager toutes ses affaires et de trouver à se reloger ailleurs. Un grand bol d’air qui permet un peu de respirer.


Vous avez l’impression de payer un crédit trop cher ? Lire notre article sur les prêts à des taux usuriers.


Le fait de rembourser ses créanciers va permettre d’éviter le surendettement et les inscriptions aux différents fichiers Banque de France. Une fois ceux-ci remboursé, on pourra si besoin ré-emprunter de nouveau (à condition d’avoir les capacités financières de le faire et de rembourser dans les délais cette fois-ci) pour racheter son habitation.

Comment trouver un porteur de ce type ?

Certaines sociétés se sont spécialisées dans les montages financiers de ce genre. Un petit tour sur le web vous permettra de les mettre en concurrence. Une fois son prestataire choisie, celui-ci va étudier votre dossier de demande avant de le soumettre à ses contacts pour savoir si l’un d’entre eux est intéressé.

Toutes les transactions se passent devant un notaire afin que tout soit clair du côté juridique (il faut à peu près 2 mois pour le montage du dossier).

Le contrat de vente signé doit comprendre aussi le prix qui est prévu pour la revente du bien, ainsi que le délai dont vous disposez pour le récupérer (on parle généralement de 3 ans maximum). En attendant, vous allez continuer à occuper les locaux en réglant un loyer là encore pré-defini au nouveau propriétaire. Veiller à ne pas dépasser 30% de vos revenus lorsque vous vous acquittez de celui-ci.

Le notaire va également pouvoir contacter toutes les personnes à qui vous devez de l’argent et les régler avec le produit de la transaction. S’il reste de l’argent, celui-ci vous reviendra. Le fait de payez ce que vous devez va faire cesser les contentieux et de lever les fichages BDF.

Notre conseil

Evitez de retomber immédiatement après dans l’engrenage des crédits et en particulier dans ceux destinés à la consommation. Les crédits revolving et autres prêts personnels ont des taux d’intérêts très élevés qui n’aident pas à se rétablir, surtout si on a déjà rencontré des difficultés dans le passé.

crédit immo dettes

La solution du portage immobilier solidaire va vous coûter de l’argent, ne vous voilez pas la face : le prix de vente (80% de la valeur) sera inférieur au prix du rachat dans la plupart des cas. Cette alternative est donc a déconseillé à ceux qui n’ont pas de meilleures perspectives de rentrées d’argent à l’horizon. Si vous êtes au RSA, au RMI, ou même au SMIC, et que rien n’indique que vous allez en sortir rapidement, n’y souscrivez pas.


A lire : un crédit pour les petits revenus


Quels sont les biens concernés ?

Il faut des logements qui soient en bon état avec très peu de travaux à faire, pour donner confiance aux investisseurs. Ensuite, il ne faut pas avoir trop de dettes non plus, l’idéal étant d’arriver à un montant proche de la moitié de la valeur de l’appartement. Attention : le rachat n’est qu’une option, et si vous dépassez la date indiquée dans le bail pour le faire, vous perdez la possibilité de récupérer ce qui vous appartenait.

Si vous penchez pour cette solution là, vous pouvez encore la mettre en oeuvre même si votre bien va être vendu aux enchères, à condition de finaliser le dossier au minimum 1 mois avant qu’elle ait lieu.

En définitive, il faut bien comprendre que cette solution risquée ne s’adresse qu’aux personnes qui ne sont pas trop endettées et qui veulent à tout prix rester dans leur maison le temps de mettre en place les solutions de re-financement nécessaires. Car entre la décote, les loyers et les commissions des intermédiaires, le coût est important.