emprunt

Emprunter en étant en CDD, intérimaire ou au chômage: prêt sans CDI

Bonne nouvelle, il n’est pas si difficile que cela d’obtenir un prêt sans CDI. Les personnes travaillant en CDD ou en intérim ont accès à des formules de financement spécialement développées à leur égard, soit pour un prêt à la consommation affecté, soit pour un prêt personnel. Certains organismes de crédit ont compris qu’il y avait une niche du côté des intérimaires, car ils présentent une certaine stabilité professionnelle à partir du moment où ils cumulent suffisamment d’heures de travail dans l’année. Enfin, il est également possible d’obtenir un crédit en étant au chômage, notamment lorsqu’il s’agit de s’intégrer professionnellement ou de s’équiper en biens de première nécessité.

 

Emprunter en étant en CDD, c’est possible


L’offre de Cetelem pour les CDD

Si obtenir un crédit immobilier sans CDI nécessite de travailler en CDD ou en tant qu’intérimaire depuis au moins deux ans sans interruption, le prêt à la consommation est plus abordable, notamment grâce à Cételem.

La société de crédit au petit bonhomme vert propose des crédits pour CDD aux personnes de 18 à 30 ans. La durée de remboursement est de quatre ans, soit 48 mensualités, le prêt peut avoir une destination précise ou être à usage personnel.

Un taux en conséquence

Il s’agit d’une bonne nouvelle pour celles et ceux qui cherchent à obtenir un prêt sans CDI, bien que le taux soit forcément un peu élevé, dû à la prise de risque. Le TAEG (taux actuariel effectif global) est de 8,90 %, ce qui pour un prêt personnel de 5000 € sur 48 mois représente 48 mensualités de 123,38 €, assurance non-comprise.

Cetelem propose une assurance emprunteur dont la cotisation est de 3,70 € par mois (pour un prêt de 5000 €), ce qui porterait le coût total de notre exemple à 1099,84 €.

Un engagement non-définitif

Si cette offre peut sembler élevée, les emprunteurs ont toujours la possibilité de faire racheter leur crédit une fois qu’ils obtiennent un CDI. Il n’y a pas de pénalités de remboursement anticipé sur les rachats de crédit à la consommation inférieure à 10 000 €.

 

Emprunter en étant en intérim, c’est possible


Les personnes travaillant activement en intérim rencontrent trop souvent des difficultés pour financer un projet personnel ou s’acheter une voiture lorsqu’elles s’adressent à des prêteurs ordinaires, via des circuits d’information classique.

Là-encore, il existe des solutions, notamment au travers de la Banque Postale et de Franfinance, qui  sont des organismes de crédit pour intérimaire, proposant prêts personnels et prêts auto sans apport.

L’offre de la banque postale

La banque postale propose un crédit auto pour intérimaire actuellement en activité, et cumulant 600 heures de travail au cours des 12 derniers mois. Sa formule est adaptée à l’instabilité que peut présenter le statut, car elle permet à l’emprunteur de modifier la date de son prélèvement, le 10, le 20 ou le 30 du mois.

L’offre va même plus loin en intégrant une certaine modularité des échéances, laissant le choix de diminuer le montant des mensualités en cas de vaches maigres, ou de raccourcir la durée des remboursements en période de vache grasse.

 

L’offre de Franfinance, via le FASTT

Le FASTT (Fonds d’Action Sociale du Travail Temporaire) présente sur son site Web un simulateur de prêt auto et prêt personnel pour intérimaire, octroyé par Franfinance, filiale de la société générale.

Franfinance vous permet d’emprunter en étant en intérim, à partir du moment où vous avez travaillé 700 heures au cours des 12 derniers mois, et que vous êtes actuellement en activité.

Deux organismes de crédit pout intérimaire

Avec Banque postale et Franfinance, les intérimaires ont la possibilité d’emprunter pour acheter un bien palpable. C’est ce que l’on appelle un crédit à la consommation affecté, la somme prêtée ne peut être utilisée que pour une destination précise, comme l’achat d’une voiture ou de mobilier par exemple.

Ces deux organismes de crédit pour intérimaire proposent également des prêts personnels, c’est-à-dire que l’emprunteur n’est pas tenu de produire des justificatifs d’achat. Franfinance va même plus loin en proposant des rachats de crédit aux intérimaires bénéficiant d’une expérience de trois ans, dans le domaine du travail temporaire, et résidant en Île-de-France ou dans le département de l’Eure et Loire.

La possibilité de refinancer par la suite

Certes les taux d’emprunt peuvent être élevés, ce qui est dû à l’instabilité (toute relative) de la situation d’intérimaire. Il faut savoir qu’une fois que vous cumulez suffisamment d’expérience ou que vous obtenez un CDI, vous pourrez faire racheter vos crédits à la consommation, sans pénalité si le rachat se porte sur moins de 10 000 € par période de 12 mois.

Obtenir un crédit en étant au chômage


crédit chômeur

Emprunter de l’argent quand on est au chômage relève de la mission impossible, si l’on suit les chemins classiques. Il existe pourtant des solutions, notamment une aide financière de la CAF pour les chômeurs ayant besoin de dépenser dans un véhicule, dans des travaux, du mobilier ou des équipements.

Les prêts d’honneur de la CAF

La caisse d’allocations familiales propose des prêts d’honneur aux bénéficiaires de ces prestations, pouvant justifier qu’ils n’ont pas les moyens de s’autofinancer. Ces formules de prêts pour chômeurs s’obtiennent en s’adressant à un travailleur social, qui aidera le demandeur à réunir les preuves nécessaires et portera lui-même la demande à la CAF.

A lire aussi : notre guide de tous les prêts CAF

Les micros crédit quand on est sans emploi

La caisse des dépôts et consignations jouent également un rôle important dans le domaine du crédit pour chômeurs. Elle permet, via un programme de micro crédit, à des personnes sans emploi de financer jusqu’à 3000 €, remboursables entre six mois et quatre ans. Le taux est en général aligné sur celui du livret A, et l’emprunteur a la possibilité de rembourser de manière anticipée, toujours sans pénalités.

C’est un travailleur social qui soumet une demande de prêt personnel pour chômeurs à une banque, laquelle décide ou non d’accorder le micro crédit. Si sa réponse est positive, l’État garantira le montant prêté à 50 %, ce qui évite aux demandeurs d’avoir à effectuer un apport personnel.

Beaucoup de choses peuvent être financées avec un micro crédit, d’un permis de conduire voiture ou poids-lourds à la caution d’un logement, d’une formation professionnelle à l’achat de biens de consommation, tout se fait au cas particulier.