assurance prêt immobilier

L’assurance chômage pour un prêt immobilier : meilleure garantie en cas de perte d’emploi ! Les offres des banques Crédit Foncier, Société Générale, BNP…

En cette période où les taux de prêt immobilier n’ont jamais été aussi bas, beaucoup pensent à devenir propriétaire, ou à investir dans le locatif. Oui mais voilà, les perspectives économiques n’ont jamais été aussi sombres. Alors comment franchir le pas si l’on risque de se retrouver au chômage du jour au lendemain ? Réponse : en prenant une assurance perte d’emploi pour un crédit immobilier. 

 

Faut-il prendre une assurance chômage ou pas pour un prêt immobilier ?


Valable pour l’emprunteur, le co-emprunteur et la caution, ce contrat vous permettra de percevoir une indemnisation pour couvrir une partie des mensualités. Quatre organismes financiers majeurs proposent une garantie perte d’emploi intéressante : la Société Générale, le Crédit Agricole, la BNP Paribas et le crédit foncier.

Beaucoup d’emprunteurs se posent des questions sur l’utilité de prendre une assurance crédit en cas de licenciement. Il est vrai que cette assurance n’est valable que pour les personnes ayant droit aux indemnités de chômage versées par les ASSEDIC, les commerçants, artisans et professions libérales n’y ont pas accès.

À partir du moment où l’on percevra une aide en cas de perte d’emploi, est-il vraiment nécessaire d’augmenter le coût d’un emprunt immobilier avec des cotisations supplémentaires ? À vous de juger, voici des éléments qui vont vous y aider.

L’indemnisation de la garantie perte d’emploi


Une assurance-chômage pour un prêt immobilier ne prend pas en charge la totalité des échéances, mais environ 50 % de la quotité de l’assuré. Admettons que vos revenus représentent 40 % de ceux de votre foyer fiscal et que les échéances de votre crédit soient de 1000 €. Si vous vous retrouvez au chômage, l’assureur vous versera 200 € (1000 € multipliés par 50 % multipliés par 40 %). Votre conjoint co-emprunteur continuera à participer comme d’habitude, il ne vous manquera donc que 200 € à prélever sur vos indemnités de chômage.

Si ce montant peut vous sembler faible, sachez qu’il viendra en complément de vos droits au chômage, qui eux non-plus ne représentent pas la totalité de vos revenus. Et surtout, l’indemnisation ne se déclenche pas toujours dès la perte de votre emploi, mais quelques mois plus tard. Vous continuerez à la percevoir une fois que les ASSEDIC cesseront de vous aider.

 

Les caractéristiques de la garantie perte d’emploi


Le délai de carence

L’assurance perte d’emploi pour un crédit immobilier n’est pas toujours valable dès la signature du contrat. Afin d’éviter les abus, certains assureurs ne vous y donnent droit qu’au bout de quatre mois, d’autres comme la BNP n’incluent pas de délais de carence.

La franchise

L’indemnisation ne se déclenche pas dès le premier jour de chômage. Tous les contrats prévoient une période pouvant aller jusqu’à six mois, pendant laquelle vous ne serez pas indemnisé. Exception faite de la BNP (encore elle), qui n’inclut pas de franchise.

Le plafond d’indemnisation

Les assureurs proposent tous un plafond d’indemnisation relativement raisonnable. Exprimé en termes de mois par période de 12 mois, ou bien selon la durée à laquelle vous avez travaillé sous CDI.

Le coût de l’assurance-chômage pour un prêt immobilier

La cotisation de la garantie perte d’emploi se calcule selon un pourcentage, appliqué sur le capital emprunté. Si par exemple elle est de 0,3 % pour un emprunt immobilier de 100 000 €, la prime mensuelle sera de 25 €.

 

La meilleure assurance chômage en cas de perte d’emploi


Parmi tous les grands acteurs du marché, quatre d’entre eux se détachent du peloton.

les meilleurs contrats d'assurance

L’assurance-chômage de la Société Générale

La Société Générale propose une formule pour les moins de 65 ans, sans franchise ni délai de carence. Elle peut être souscrite dès lors que l’on a moins de 60 ans, et que l’on travaille en CDI. Le contrat donne lieu à une indemnisation de 50 % des mensualités, avec un plafond exprimé en termes de jours, dépendant du temps de travail sous CDI.

Ce que propose le crédit agricole

La garantie perte d’emploi du crédit agricole ne se déclenchera pas la première année, et comporte une franchise de 90 jours. En revanche, son plafond d’indemnisation est relativement élevé : 1750 € par mois, par période de 365 jours, pour 1460 jours maximum. L’indemnisation se monte à 50 % de l’échéance de l’emprunt immobilier.

L’offre de la BNP Paribas

L’assurance-chômage pour un prêt immobilier de la BNP Paribas se déclenchera dès le 91e jour sans emploi. La formule est relativement souple, car elle est ouverte aux moins de 70 ans. Ce qui est intéressant, c’est que 50 % de l’indemnisation est maintenue lorsque l’assuré reprend un travail à temps partiel. En termes de durée, le plafond d’indemnisation peut s’étendre jusqu’à 18 mois.

Le contrat du crédit foncier

Le crédit foncier vous propose une garantie emprunteur de chez AXA, à prix  négocié. Il est nécessaire de travailler plus de 12 mois en CDI pour obtenir une indemnisation. En revanche, le contrat ne comporte aucune franchise, vous percevrez donc 50 % des échéances de votre prêt immobilier, dès le premier jour ou vous toucherez les allocations des ASSEDIC. Si vous avez travaillé entre 12 mois et 18 mois en CDI, l’indemnité sera d’un maximum de 64 € par jour, pendant 180 jours. Si vous avez travaillé plus de 18 mois en CDI depuis la signature de votre contrat d’assurance, le plafond monte à 360 jours.

Changer d’assurance emprunteur


Vous avez parfaitement le droit de changer d’assurance emprunteur, à partir du moment où le nouvel assureur propose les mêmes garanties que celles exigées par votre contrat de prêt. Dans la pratique, il vous suffit de remettre un double de ce contrat à une compagnie d’assurances, pour qu’elle vous propose une formule adaptée à votre cas.

Bien entendu votre actuel assureur, qui est certainement une filiale de votre banque, ne va pas être content. Sachez qu’il n’a pas son mot à dire. Demandez-lui un double de votre contrat d’assurance, il y figure les modalités de résiliation, c’est la Loi. Envoyez-lui une lettre recommandée avec accusé de réception en respectant le préavis, et faites en sorte que votre nouveau contrat commence exactement au moment se termine l’ancien.

Des difficultés à régler votre crédit ? Lire également notre fiche conseil sur le rachat de crédit immobilier, entre autres.